Article proposé par Renata, paru le 02/06/2012 08:42:07
Rubrique : Reportages, lu 2595 fois. Un commentaire
Partager

Reignac, le retour au calme!


 

 

 

Après l’effervescence d’une semaine de préparation sur le terrain, trois jours de concours intenses et une grosse journée pour tout ranger, Reignac, sur le bord de l’Indre, a retrouvé le calme habituel d’une jolie bourgade tourangelle.

 

Nous avons des souvenirs plein la tête, des images émerveillées, et le bonheur de se remémorer ces moments de fête, de rencontres, cet esprit fédérateur autour de l’attelage dans le giron du village.

 

Premier coup de cœur pour Martine et Daniel, avec le coup de chapeau qui va avec !

 

  

 

Ils sont l’âme de Reignac 37 Attelages, ils impulsent et incarnent à la fois l’enthousiasme de tous les bénévoles de l’association.

 

Sur le papier, l’organisation d’un concours peut se résumer « simplement » : des organisateurs, des juges, des concurrents et des sponsors. Ils constituent des rouages indispensables, Martine et Daniel doivent penser à tous, huilés au sourire et à l’efficacité.

 

 

Premier jour : dressage

(Rendez-vous sur la page photos d’attelage.org pour admirer les équipages en action sur les trois tests)

 

  

 

Les juges, fidèles à Reignac comme bien des meneurs, se concentrent, ici sur la piste amateur.

 

 

 

 

Tandis que Jean Fautras, mémoire de l’attelage et président d’honneur du concours, fait sa revue de chevaux. Ils ont compris que rien ne lui échappera !

 

 

 

 

 

 

 

Deuxième jour : marathon

 

 

 

Le gué attire toujours beaucoup de monde, pour la beauté de l’effort des chevaux empanachés de gerbes d’eau. 

Cette photo montre à quel point les spectateurs sont attentifs et admiratifs. Ils savent très bien apprécier et encourager une trajectoire coulante et sinueuse, l’attitude d’un meneur qui convainc ses chevaux d’entrer dans l’eau sans cri et sans fouet.

La difficulté du gué de Reignac, eau morte et opaque, est sa proximité avec la rivière Indre, eau vive et claire.

 

 

 

Troisième jour : la maniabilité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reconnaissance dans la bonne humeur et dernière mise au point du jury de tribune et de terrain.

 

 

 

Le soleil est au rendez-vous, il est 9h30 ce lundi 28 mai,  tout le monde est prêt.

 

 

Il y a des fleurs partout, jusque sur les torchons de la buvette !

 

 

 

 

 

 

Quand l’IFCE rencontre les Haras Nationaux…

Rien n’est simple…

En effet !

 

 

 

 

Monsieur le Maire (que–le–monde–de–l’attelage–nous–envie !) est partout, de la restauration à la remise des prix.

Sophie, Aurélie et Stéphanie  pensent à tout pour le confort des meneurs. Ici, attentives à ce que rien ne manque, elles sont les premiers sourires qui accueillent les concurrents, ils reviennent rien que pour ça !

 

 

 

Deuxième coup de cœur : nos meneurs d’Indre et Loire, quatre en amateur et trois en élite, tous très proches, depuis longtemps, nous avons vu naître les petites dernières !

 

 

 

Jean-Pierre Verneau et Pascale Aussenard

 

 

 

 

Les Reignacois pur jus, Daniel Fillon et Louise, et Pascale Audiguer, toute à la fois meneuse résolue, groom attentive (ici avec Louise et Valentine), et responsable efficace des boxes.

 

 

 

Valentine part en famille en concours pour une passion partagée depuis trois générations.

 

Mention spéciale pour Eve Cadi Verna, venue faire progresser ses jeunes chevaux, au travail depuis six mois, ils obtiennent la première place en dressage, c’est plus que prometteur.

 

Eve, Valentine et Louise, rendez-vous à Saumur !

 

 

 

Y a-t-il seulement un pied sur le pont ?!

 

 

Un troisième coup de cœur pour les grooms et groomettes, pour tout leur travail sur l’attelage et tous les soins qu’ils apportent aux chevaux, pansage, toilettage…

 

  

 

…Et attentions complices.

 

 

 

 

   

 

 

   

 

Un coucou particulier à Justine, « miss sourire », la polyvalente des voitures !

 

 

 

Coup de cœur pour le metteur en scène de ce spectacle émotion et fascination, Franck Deplanche. Il œuvre depuis cinq ans à Reignac, omniprésent.

 

Il ne se sépare jamais de sa toise, véritable objet d’artisanat, toujours solide et performante, malgré ses trente ans d’âge.

 

 

 

La même utilisée par Joseph Levêque – équipage Lavauzelle –  Corlay 1991

 

        

 

 

 

 

Un dernier coup de cœur, pour les poneys et chevaux, parce qu’ils le valent bien !

 

 

 

Une spéciale caresse pour Language Timothy, 25 ans, vainqueur à Reignac pour la deuxième année consécutive, bravo fringant champion.

 

  

 

 

 

 

 

  

 

Brillants, élégants, prestes, facétieux, généreux, tous différents et tous magnifiques !

 

 

 

 

Enfin, un pêle-mêle d’images, au hasard des clichés :

 

 

 

Le délégué technique national, Patrick Michaud très mobile, et Francis Huet  maître Chrono, opérationnels en toutes circonstances.

 

    

 

Trois cloches récupérées dans l’eau, sans compter celles retrouvées plus tard, et plein cadre sur les crampons, accessoires indispensables sur herbe.

 

 

 

   

 

Le petit cheval bleu de Dominique, la rose papillonnante de Brigitte, le ruban coquet de Françoise, le bibi joli de Nathalie, les chapeaux sont comblés.

 

 

 

 

Paradoxe : exposition de voitures automobiles anciennes, et vente de voitures hippomobiles neuves… Etrange, n’est-t-il pas ?!

 

 

 

 

Un petit chien, tout aussi attentif que les spectateurs !

 

~~~~~~~~~~~~~~

 

 

 

 

Il est 18h30, il y a encore du monde pour la remise des prix, retardée par le renversement d’Anne-Violaine. Nous souhaitons un prompt rétablissement à Marie et à Thierry (sur le marathon), ainsi qu’aux chevaux.

 

 

 

Tout le jury est récompensé avec des souvenirs odorants (les fromages fameux de la laiterie de Reignac qui parfumeront les voitures des juges pendant le voyage de retour !) et lumineux (les bougies spécialement décorées par Nathalie).

 

 

 

Voilà, il est sept heures passé, on a du mal à se quitter, le pétillant de Touraine nous retient encore un peu, on est bien.

 

A l’année prochaine !

 

 


  Commentaires
-Marie et Thierry par JeanClaudeGrognet (02/06/2012 21:36:55)
Nous souhaitons tous un prompt rétablissement à Marie et Thierry. Ce dernier est à l'hôpital en attente d'opération sur une hanche, Marie va bien, il ne reste plus qu'à oublier tout celà très vite.