Article proposé par Antigone, paru le 03/04/2017 08:29:29
Rubrique : Les références > Dressage : technique, lu 598 fois. Pas de commentaires
Partager

VILLEVIEILLE, stage et réflexions équestres


 

 

Stage Villevieille 19 Mars 17

 

« A PIED, A CHEVAL OU EN VOITURE… »

 

        Voilà bien un dicton qui souligne la détermination farouche des meneurs qui veulent arriver…

Arriver Où ? C’est selon…

 

        Arriver à quoi !?  Toute la question est là !

 

        Encore que méridionaux, les membres de l’A.R.A.L.R. sont très pragmatiques et respectueux des traditions : La formule commence par « A pieds… » Donc c’est à pieds que les plus déterminés se sont retrouvés à Villevieille autour de l’incontournable Edith de Craëne, plus vigilante que jamais, et aux prises avec l’intraitable Instructeur-entraineur-conseilleur (mais pas payeur !…) Xavier Billère chargé de mettre en musique les divers talents de ces élèves du 19 Mars 2017.

 

        Journée très agréable où l’on a rencontré de charmants chevaux, digne reflet du travail déjà fait par les divers propriétaires.

 

        Mais au-delà de çà nous avons vu que, même à pied, chacun peut arriver à faire avec 800 Kg de trait breton… un papillon !

 

        Comment faire ?

 

        A mon sens, le travail en liberté (dans le rond…) est incontournable pour qui veut faire réellement connaissance avec son ou ses partenaires. Quand je dis « partenaires » il s’agit bien entendu, du ou des chevaux promis à l’attelage mais aussi du  ou des prétendus « meneur » promis aux guides et à un projet.

 

        Nous avons insisté ce Dimanche sur le côté liberté du travail dans le rond, parce qu’il est hors de question pour un meneur clairvoyant, d’entrer dans le rond comme un dresseur de fauve entre dans le cirque. Le cheval est tout le contraire d’un fauve,  chacun sait maintenant que depuis des millénaires il est une proie ! Et que, en tant que proie il est habité par la crainte du  prédateur.

 

        Meneurs ! Je suis désolé, en tant qu’homme, vous avez tout du prédateur !

 

        Alors il y a de gros efforts à faire pour être plutôt partenaire que carnivore

 

        Je sais, certains d’entre vous ont déjà décidé de devenir végétariens, mais, allez raconter çà à votre cheval, il ne vous croira pas ! Il s’en tiendra à vos comportement !

 

        D’où la nécessité de connaitre les bases de ce qui fait la relation de cheval à cheval et qui consiste en la « façon d’être ». Vos oreilles sont insuffisantes, vos hennissements ne sont pas crédibles, votre queue pas plus… ne nous cachons pas derrière une carotte et laissons au cheval la part de liberté qui lui permet d’être rassuré quant à notre présence.

 

        Dans le rond, chacun a son territoire et, comme chez les chevaux, on se respecte ou on s’impose en tant que « propriétaire » des lieux : « Je prends çà ! Je te laisse le reste… »

 

        Là, vous êtes dominant mais lui ne craint pas d’y « laisser sa peau ». Il prend son parti et cela suffit à faire baisser son stress. Bravo ! Car un cheval stressé ne cherche qu’à fuir et certainement pas à vous écouter ! (imaginez-vous dans la voiture ! Chaud devant ! ! !).

 

        Reste ensuite pour vous, à bien gérer votre silhouette de « dominant », disons plutôt « leader », disons « Patron » pour ceux qui votent à gauche. Vous êtes décisionnaire, vous avez un projet dans la tête, mais pas lui, alors soyez clairs… Et parlez « cheval » … Et ça, ça s’apprend dans le rond ; vous êtes libres ; lui est libre ; c’est une rencontre d’homme à homme ! Sympa non ?!   

 

        Sympa mais dites-vous bien qu’il sera le reflet de votre façon de faire et qu’au final il peut vous faire honte ou vous faire honneur. Accrochez-vous !  Soyez ferme mais souple, tenace mais patient, enthousiaste mais calme, exigeant mais compréhensif,  sérieux mais joyeux,  inquiet mais optimiste, etc…

Ca n’est pas vous !??   Ca le sera.     A bientôt !                   

 

        C’est à pied que tout commence… Le travail bien sûr (travail en liberté, en longe, aux longues rênes…) mais aussi et surtout, le plaisir !

 

        Le plaisir est immédiat dans un partenariat constructif avec le cheval dont on découvre la personnalité et le talent… en s’effaçant un peu devant lui car, au final, c’est bien le meneur qui choisit mais c’est LUI qui FAIT ! ! !

 

        Et çà, ça vaut bien qu’on l’écoute !

 

        A bientôt tous ! Il ya beaucoup à découvrir .

 

Xavier Billère

 

        ndlr: je reconnais bien là le style de celui qui fut mon premier instructeur Dressage à Mortefontaine! Il y a du Jean Saint Fort Paillard dans sa façon d'exposer  les situations, les sensations et les comportements.

        Meilleurs souvenirs monsieur Xavier !

 JCG

 


  Commentaires