Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 30/04/2017 09:51:01
Rubrique : Les références > Dressage : technique, lu 1310 fois. 7 commentaires
Partager

CAI HORST, notation du dressage: cohérence ou discordance ?


 

 

                Le jugement des reprises de dressage a toujours fait parler! De nombreuses analyses ont été faites, appuyées par les statistiques. Ces analyses ont toujours été faites sur le classement attribué par les juges, ou bien encore sur les notes finales. 

         Ces analyses ont rarement éclairé les situations, le plus souvent la dispersion ne permet pas de tirer quelques conclusions intéressantes. Certains font remarquer que ce n'est pas plus, la note basse que la plus haute qui doit être remarquée, en effet pourquoi le juge le moins généreux aurait il tord vis à vis du juge le plus généreux ? On est d'accord là dessus. On pourrait juste apporter un peu plus de crédit au juge le plus élevé en grade.

         Je m'oppose pour ma part à la proposition qui voudrait que l'on ne fasse appelle qu'à un seul juge sous le prétexte qu'il n'y a pas plus de raison de porter crédit au juge qui a noté "haut", qu'à celui qui a "noté bas". Solution à 1 juge qui couperait court à toutes discussions!  C'est une conclusion dangereuse qui ne dépassera pas le niveau de la boutade. Le jugement humain étant par définition imparfait, il vaudra toujours  mieux avoir un maximum de juges autour de la carrière pour lisser ces imperfections. C'est par l'amélioration des jugements que nous progresserons et donc par la formation des juges... sur un socle de connaissances universelles, et une notation elle aussi universellement comprise et acceptée. Mais ce n'est que mon avis... 

         Ceci étant,

         Peut être faut il analyser autrement les notations, non pas pour cibler tel ou tel juge, mais pour dégager des informations sur le jugement lui même, qui se fait sur des concurrents qui évoluent sur une grande surface (100mx40). Le juge en C détient une place particulière, sur l'un des petit côté de la carrière, alors que ses confrères  se situent plus idéalement, sur les grands côtés, un peu excentrés de X . Les juges R et S voient pratiquement exactement la même chose pour tout ce qui se passe autour du centre de la carrière, tout comme les juges en V et P .

         R et S devaient noter de la même façon, de même que V et P. Ces 4 juges devaient avoir une notation sensiblement commune. Ces banalités étant posées, si  l'on veut bien se rappeler la notation définie par la grille des jugements, avant toute chose ... 

         3= assez mal

         4 = insuffisant 

         5 =suffisant

         6 =satisfaisant

         7= assez bon

         8= bien

         9= très bien  

         On admettra qu'un écart d'un point sur une même figure est le seuil admissible, si l'on veut bien admettre également que les juges connaissent cette grille, et qu'ils devraient avoir la même notion qualitative d'un mouvement. Deux points d'écart sont difficilement justifiables, comment peut on être perçu par l'un des juges comme "assez bon" et par un autre comme "suffisant" ? L'équitation est juste ou elle ne l'est pas. Il faut donc chercher des explications ailleurs.

         Reste le cas d'un juge qui serait systématiquement au dessus ou au dessous de ses confères. Ce cas aurait toute sa raison d'être par l'homogénéité plus sévère ou plus tolérante de son jugement. Ce cas de figure ne s'est pas rencontré à Horst.

         Les 30 notes, figures et notes d'ensemble du concurrent, ont été rassemblées dans un tableau. Les notes rouges soulignent un écart de 2 points ou plus entre les juges  sur la figure.  Les notes en bleues soulignent un écart de 1,5 points entre les juges  sur la figure. Les notes vertes soulignent un écart de 1 point  ou  moins entre les juges  sur la figure, ce que nous acceptons comme cohérent. Ca semble raisonnable.

Analyse de la reprise de d'Anne Violaine Brisou. Dressage le vendredi, passage en 22ème position à 13h30. Résultat 64,38 pts classement 29 ème.

         50 %  des notes trouvent un écart de 1 point  dans les figures.

         16, 6% des notes trouvent un écart de 1,5 points dans les figures.

         33, 4 % des notes trouvent un écart de 2 points ou plus dans les figures.

         Nous voilà éclairés sur la cohérence des jugements pour ce concurrent. Bonne cohérence ? A vous de juger, mais pour moi 50% c'est un score faible. Le but est d'atteindre les 100 %.  Allons plus loin dans l'analyse il y a peut être des explications aux écarts.  

         Ce sont les écarts de 2 points et plus qui vont retenir notre attention. En jaune  ont été surlignées les notes extrêmes.

             

           

Observations sur les écarts :

         Fig 4 E-X-B Trot rassemblé, demi cercle à gauche, suivi d'un demi cercle à droite, guides en 1 main.

Idées directrices, Précision, impulsion, incurvation, rectitude, précision.

         * Tous les juges sont bien placés, le juge en C est plus généreux, a t il été séduit par la rectitude du changement de direction en X  qu'il peut mieux apprécier que ses confrères ?

         Fig 6 D-S diagonale en pas de côté au trot de travail

Idées directrices: corps du cheval parallèle à la ligne médiane. déplacement latéral avec croisement antérieurs et postérieurs.

         * Le juge en C est bien placé, il donnera la meilleure note (7,5). R et V diamétralement opposé l'un de l'autre autour de la carrière sont pourtant du même avis (5). S (7)  et P (6) dans la situation inverse sont proches du jugement du juge en C. 

         Fig 9 D-R diagonale en pas de côté au trot de travail

Idées directrices: corps du cheval parallèle à la ligne médiane. Déplacement latéral avec croisement antérieurs et postérieurs

         * C (6) et R (5) ont moyennement apprécié et sont du même avis. V est carrément déçu (4), tandis que S et P trouvent le mouvement "assez bon"  soit 7.

         Il y a sur les  figures 6 et 9 (les cessions),  il y a différences de notation. Il faudrait beaucoup d'analyses pour confirmer le sentiment que le juge en C est le mieux placé pour juger ce mouvement soit sur la droite, soit sur la gauche. En revanche les juges R et S seraient en difficulté de jugement lorsque le meneur ne progresse pas de leur côté.

                Fig 10 R-S Demi cercle à gauche trot moyen

Idées directrices: transition, allongement du cadre et des foulées, impulsion.

         * Sur cette figure simple, facile à juger V (5) est en désaccord avec les autres juges. Pourquoi ?  

         Fig 12  E-P Pas libre

Idées directrices: Franchise, aisance, régularité, étirement vers l'avant et vers le bas, se méjuge, activité.

         * Figure simple facile à juger. P qui est dans l'alignement est le moins bien placé, c'est pourtant le juge en V (4,5) qui se distingue. Qu'a t il reproché au concurrent ? A t il vu quelque chose que les autres n'ont pas vu ?   

         Fig 15  L trot rassemblé L-X boucle de 20 m à gauche

Idées directrices: transition, précision, incurvation, rassemblé, contact.

         * Pourtant bien placé, S ( 4,5) se distingue des autres. Pourquoi ? incohérence de jugement. Il a peut être raison, mais il faudrait s'accorder sur un mouvement simple lui aussi ! 

         Fig 16 Arrêt de 8 sec meneur sur la ligne médiane

Idées directrices: transition descendante, immobilité sur la main et carrée, transition montante.

         * Figure facile à juger. Temps et immobilité , sur la main (ou pas), carré (ou pas). Tout cela ne devrait pas porter à des excès compte tenu des bonnes positions des uns et des autres. Les juge C (4) et  V (4) se distinguent avec  "insuffisant" du juge R (6) "satisfaisant".   Reste les transitions pour expliquer les différences. Il en pense quoi le meneur ? qu'il a bien fait ou pas ? Réponse il ne sait pas.

         Fig 22 XB trot rassemblé, B-M trot allongé, M-C-H trot de travail

Idées directrices: transitions, cadence, impulsion, contact, allongement du cadre et des foulées. Transitions, incurvations.

            * Beaucoup de choses à observer. Le juge en P (4,5) est mal placé, il ne voit pas l'allongement et les transitions.

         Fig 25 K-A-D trot rassemblé D-X-G trot allongé G arrêt salut

Idées directrices: incurvation, contact, cadence - transition, rectitude, impulsion- transition, immobilité sur la main

         * P (4) pas loin du même avis que V (5) mais différents des autres juges (6-6). Alors? là encore le meneur n'est pas renseigné sur la qualité de son mouvement. Peut être aura t il une explication sur ses protocoles, mais en tout état de cause les juges ne sont pas d'accord.

         note d'ensemble 28, Soumission et Légèreté:  il y a désaccord des juges sur cette note d'ensemble. Pour R et P, notes 4 et 4,5 (insuffisant) et  pour C et S,  6 (satisfaisant). Il y a là peut être une explication aux 33% de notes qui s'écartent de 2 points et plus. Les critères Soumission et Légèreté n'ont manifestement pas les mêmes valeurs pour 2 juges que nous qualifierons de "sévères", et 2 autres juges que nous qualifierons de "tolérants". J'aurais tendance à donner la préférence du jugement aux "sévères", ils sont sans doute plus sensibles aux imperfections que les autres. Quoi qu'il en soit il faut se mettre d'accord ! Le cheval ne peut pas être "soumis et léger" de manière satisfaisante et insuffisamment "soumis et léger" dans le même temps !

 La perception de la Soumission et de la Légèreté est permanente sur les 25 figures de la reprise, ce qui peut entacher la qualité de  certains mouvements et la notation des  juges sur chacune des figures.

 Enfin, rappelons la justification des notes 4 et 6 dans l'échelle de progression:

4 - Insuffisant = Soit les mouvements sont présentés avec assez d’exactitude, mais il y a de sérieuses faiblesses concernant l’échelle de progression avec quelques fautes évidentes ; soit les mouvements peuvent être très imprécis mais ils montrent cependant des qualités suffisantes au regard de l’échelle de progression. 

6 – Satisfaisant =Soit les mouvements sont présentés avec exactitude et précision, mais il y a quelques faiblesses au regard de l’échelle de progression ; soit les mouvements manquent d’exactitude et de précision mais ils prouvent de bonnes qualités au regard de l’échelle de progression                

En conclusion, il faut modérer les désaccords sur certaines figures. Les "incohérences" sont également partagées sur les 5 juges. Ce type d'analyse par figure est lourd à mettre en œuvre. Il mériterait que l'on s'y intéresse, il peut sans doute permettre de mieux comprendre et de dédramatiser les écarts. L'extraction automatique via le tableau Driving pourrait faciliter la mise en place des analyses. Ces informations données par Résultats Détaillés est une source très intéressante à valoriser me semble-t -il. Un grand nombre de saisies pourrait aussi permettre d'en tirer des informations pour améliorer les futures reprises, et enrichir la formation des juges. Mais ce n'est que mon avis.     

         Prochaine analyse sur la reprise de Marlen Fallak qui a remporté cette épreuve. Les notations "hautes" sont elles moins sujettes aux "incohérences"

©  JCG

 


  Commentaires
-Vision de l'intérieur par Mickael (29/04/2017 09:07:36)
Mais alors finalement il semble bien à vous lire mon cher Jean-Claude que contrairement à votre déclaration sur le site à vif le soir du dressage des solos, il ne soit pas forcément aussi inadmissible que cela d'avoir des notes basses à ce niveau de concours et que cela ne soit pas forcément "... un scandale au regard du travail des meneurs...".
Parfois certains écarts de note s'expliquent aussi par des raisons bien moins philosophiques que vos propos. Personnellement, de par l'implantation de la carrière et de ma tribune en P (lisse en bois en bordure de carrière et tribune pas assez en retrait) je ne pouvais apprécié réellement certaines figures et c'est pour cela qu'avec les 5 juges un lissage se fait et c'est heureux.
Vous avez raison au moins sur un point, le détail des notes par figure est très intéressant. Il me permet de faire mes propres analyses et je pense que tous les juges font de même. Malheureusement je ne garde pas en mémoire le déroulé des reprises (et cela me satisfait tout à fait de ne pas garder traces en mémoire) alors pour que ce travail d'analyse soit pleinement productif il est intéressant de pouvoir en parallèle visionner les reprises en vidéos, mais ce n'est pas toujours possible.
M.DELIGNIERES, juge en P sur cette épreuve à Horst.
- Ok cher Mickaël par JeanClaudeGrognet (29/04/2017 12:21:24)
Dont acte, le terme était excessif l'émotion et le direct... je confesse . Néanmoins des écarts de 2 points sur une figure reste, vous en conviendrez, un écart anormal. Je veux bien que les juges soient parfois mal placés, mais ce n'est pas le problème du meneur. A ce niveau il a droit à un jugement "professionnel". Poussons tous dans le sens pour l'amélioration de la qualité des jugements . Les organisateurs ont donc aussi un rôle à jouer comme vous le démontrez. Oui une vidéo avec les notes des juges par figure serait quelque chose d'intéressant. Je ferai peut être quelques montages vidéos notes par figure après le concours de Saumur.
-nombre de juges par Jazzpote (29/04/2017 11:40:54)
Ce qui tant à démontrer que 5 juges c'est beaucoup mieux pour avoir une notation la plus cohérente et proche de la réalité. Hormis toutes discussions ou polémiques à partir d'un certain niveau ce nombre de 5 devrait être obligatoire malheureusement les années passées nous ont surtout montré la volonté du contraire "pour limiter les frais " dommage !
-Oui par Zebulon (29/04/2017 17:00:25)
Le haut niveau c'est beaucoup de travail et d'argent. Il ne faut pas l'oublier. C'est du travail pour grappiller quelques points.
-proposition par Heliosness (02/05/2017 00:57:16)
Si tout le monde admet que les juges ne sont pas toujours placés de telle sorte qu'ils puissent juger en toute équité, pourquoi ne pas modifier le système d'évaluation soit en limitant chaque notation de chaque juge à ce qu'il peut juger (admettons que pour telle figure il ne puisse pas juger de la précision ou de l'incurvation, ou de l'allongement etc, sa note sera sur 9 ou 8 etc et non sur 10, c'est juste un exemple pour illustrer, il faudrait réfléchir aux détails, soit il ne peut rien voir du tout et il ne juge pas cette figure, soit encore en spécifiant des observables différents pour chaque juge pour chaque figure pour laisser une note sur 10 pour chaque figure ), soit, plus facile mais moins rigoureux, attribuer un coefficient à chaque figure pour chaque juge. Telle figure de D à R gratifiée d'un coef 0.5 pour le juge en C, jusqu'à 1,5 pour les juges en P et R s'il est établi qu'ils peuvent mieux voir, etc. Ou quelque chose de cet ordre d'idée...ou pas.
-De mon avis par JeanClaudeGrognet (02/05/2017 08:24:25)
Difficilement réalisable. Il faudrait un très grand nombre de données pour donner avec certitude les inconvénients des places autour de la carrière, et les reprises changent régulièrement. Il vaudrait mieux avoir une politique de formation forte.
-2 choses différentes par Heliosness (02/05/2017 08:53:55)
La formation, pour indispensable qu'elle soit, ne fera pas que les postes d'observation deviendront parfaits. Modifier les barèmes pour chaque reprise est réalisable facilement. Prévu sur chaque protocole comme dans le logiciel, le changement de reprise n'aura pas plus d'incidence qu'aujourd'hui. Le changement nécessiterait juste une phase d'habituation. Rendre la notation plus juste n'est pas incompatible avec une école de formation mais complémentaire. J'ajouterai que deux juges placés en vis à vis ne voient pas la même chose contrairement à une idée reçue. Par exemple l'arrêt immobilité puis reculé ne peuvent pas être appréciés de la même façon quand le juge est de face ou de dos derrière la voiture qui masque tout, etc...donc la solution la plus juste serait de définir et de ne noter que ce qui peut être évalué. Je tenterai une démonstration ultérieurement si vous permettez, afin que ce soit plus clair.