Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 17/07/2017 11:14:20
Rubrique : Reportages, lu 1385 fois. Pas de commentaires
Partager

LUCON 2017, focus sur un concours amateur


 

          

           

            LUCON, un concours de Vendée, un pur concours amateur. On en parle en bien, et depuis toujours. Un service de communication dynamique, une dotation de 6000.00 € pour les meneurs , tout cela n'est pas pour me déplaire.  

         Je vais donc  passer un temps  à l'hippodrome des Guifettes ce week end pour vous en parler. Si les conditions de liaison 4G  le permettent, le dressage sera diffusé en direct sur attelage.org à partir de vendredi après midi. J'y ferai si je suis inspiré, quelques commentaires ciblés: locomotion, équilibre, attitude, pour "parler dressage" et technique.  Un complément  aux notations et aux protocoles en quelque sorte, pour donner une direction de travail.  Consultants bénévoles ou curieux qui souhaiteraient prendre la parole pour l'occasion  sont les bienvenus. 

         A mon arrivée, le contact est vite pris avec Francis Vrignaud le président du concours et de l’association et Michel Naulet le délégué technique, mais c’est Arnaud Pépin qui me prend en charge. Visite des installations, des carrières et des obstacles, de la salle de presse dans laquelle je vais pouvoir m’installer, le luxe quoi ! On se dirige ensuite vers le paddock. Il est immense, tout comme l’espace du concours sur l’ensemble de l’hippodrome. Je remarque que beaucoup de chevaux sont logés dans des parcs fermés.

Arnaud m’explique : «  oui c’est l’une des attractivités de notre concours, nous accueillons sans réserve les chevaux ou les poneys dans des parcs. C’est un plus que les meneurs apprécient, n’oubliez pas que nous sommes dans un concours amateur, et qui les meneurs sont là pour le plaisir et que ce plaisir doit être économiquement raisonnable. Notre deuxième atout ce sont les dotations. C’est le Président qui va à la pèche aux sponsors toute l’année. On en compte 65 à ce jour, des artisans, des industriels, des commerçants de la région de Luçon. Alors même les petites sommes font les grandes rivières, rien que 100 € ça compte ! et puis nous offrons pendant tout le concours le foin et la paille.» Au retour Arnaud me montre le routier, 4 km autour du lac des Guifettes on est ici sur une base de loisirs. Je pose quelques questions sur l’association et j’ai mes réponses «  nous sommes nombreux, l’ambiance y est très bonne, et chacun à une responsabilité bien définie, ça aide à l’efficacité. Et puis les membres ne sont pas tous des retraités, il y a beaucoup de jeunes dans l’association. »

 

Jeudi Dressage : de petites informations avant le début des épreuves.

Le premier attelage à se présenter sur la carrière sera  Isabelle Vix  la favorite des pronostics dans la catégorie un poney. Elle mène Nephtys du Puy, un poney Mérens qui a  été mené une saison par Valentine Verna avec plusieurs participations en international (Saumur, Minden). Son coach François Dutilloy est là lui aussi.

Caroline Pain  a été Championne de France Elite en 2009 avec Lesage d’Amour.  Elle mettra son poney à la retraite à l'issue de ce concours. En catégorie 1 trait, Dylan Bouhier, Champion de France en titre en est invaincu cette année lors de ses sorties à  Rennes, Meslay du Maine et Reignac.

         Meneurs et grooms ce message est pour vous : n’oubliez pas de présenter vos licences à jour mentionnant le certificat médical. N’oubliez pas de faire une réédition de votre licence si besoin. Les organisateurs n’ont pas qualité pour assurer ce service. 

Quand la technique ne veut pas, ça va pas. Une connexion 4G mais une transmission trop faible nous a empêché de diffuser les dressages en direct. On essaiera demain.  Quelques opinions personnelles, j’ai trouvé globalement mieux la catégorie 2 poneys que les poneys solos, notamment Gérard Priami. J’ai bien aimé Nadine Bruno, pour son ton de voix juste avec les chevaux, encourageant ou rassurant. Parler c’est bien mais bien parler c’est autre chose. N’oublions pas que la voix est une aide, et qu’elle doit être développée. Les chevaux sont très sensibles aux nuances. Dans le temps jadis à Saumur on donnait des cours de diction aux jeunes sous maître, pour bien parler aux chevaux.  

JCG avec la collaboration d’Arnaud Pépin

Samedi  2 ème journée de dressage :  Catégorie 1 cheval : Antoine Cardin, Vice-champion de France en 2016, et récent vainqueur de Reignac (sur 30 attelages). Autre favori, Pierre Benon. Pour sa première saison avec cette jument en Amateur, il gagne Fontenay le Comte et Lignières et 2ème à Reignac. En 2 chevaux, Vincent Sérazin et Bernard Pouvreau descendent en amateur pour travailler de jeunes chevaux. Face à eux, 2 jeunes meneurs, Adeline Kleboth et Raphaël Berrard ne vont rien lâcher. A 4 chevaux, Eric Kleboth et Patrice Bagilet, 2 élites qui se sont déjà rencontrés à Rennes et Saumur vont en découdre ce week-end. A 4 poneys, la catégorie regroupe 7 meneurs. Notamment 2 attelages récemment présents à l'international de Saumur (Mélanie Bailliache  et Jean-Charles Davoust) qui devront en découdre avec Camille Salge, vice champion de France 2016 et Mickaël Thibaud, troisième de ce championnat amateur.

Enfin, dernière catégorie, les 4 traits. Ils sont au nombre de 5. A noter l'attelage atypique de Benoit Chevalier avec 4 mules. Va -t-il réussir à se hisser sur le podium comme l'an passé ? 

         Arnaud Pépin

* 2 particularités pour cette seconde journée. A la fin du dressage, la jeune Maëlle Poggi (c’est une addition de breton et de corse), présentera un attelage de 6 poneys welshs sur une maniabilité. Dans la catégorie 4 chevaux de trait, Benoit Chevalier un ex meneur international à 2 chevaux, présentera un attelage de 4 mules. J’ai demandé à Benoit de nous parler de son attelage …

JCG : ces mules viennent donc du haras de Dompierre sur Boutonne, qui gère cette asinerie ?

  Benoit Chevalier : l’asinerie appartient au département de la Charente maritime depuis le désengagement du Haras de Saintes. Il y a une cinquantaine d’animaux , mules, mulets, chevaux de trait poitevin et les ânes.

JCG : quel est ton rôle dans cette asinerie ?

BC : je m’occupe du travail des mules, des chevaux, des ânes. Je suis leur programme de formation, je fais la formation du personnel, le débourrage…nous avons un partenariat avec l’association de races.

JCG : quels sont les débouchés de ces races ?

BC :en ce qui concerne les ânes, le débouché est sur les randonnées bâtées. Il y a un engouement de plus en plus marqué des randonneurs pour les ânes. Les maraichers qui travaillent sur des petites surfaces et sous serres, utilisent aussi volontiers les ânes. Pour les mules c’est plus compliqué. Elles ont le même parcours de formation, elles sont montées, attelées et bâtées. Elles sont plus délicates à gérer, elles ne peuvent qu’être exploitables que par de personnes qui connaissent bien les chevaux.

JCG : il y a des problèmes de consanguinité compte tenu du cheptel ?

BC : il y a eu un plan de sauvegarde pour le baudet du Poitou, la race est aujourd’hui sauvée. Le problème se pose pour les chevaux de trait Poitevin avec seulement 30 naissances par an dans la race. On ne produit pas de mules car chaque croisement est une année de perdue pour la race ..  mais il y aurait plus de demandes pour les mules.

JCG : parle-nous du caractère de ces mules...

BC : les mules réfléchissent beaucoup !elles sont très intelligentes, elles ont besoin de comprendre. On ne peut rien passer en force. Il faut avoir une bonne connaissance de la psychologie des mules, mais si l’on a une bonne connaissance du cheval et du tact on arrive à ses fins. Je vais faire le dressage la maniabilité et le marathon avec leurs moyens. Il faut savoir qu’elles sont très endurantes, mais il faut les laisser dans leur rythme. Si elles sont bien disposées, donc si l’on s’entend bien, je peux tirer mon épingle du jeu, mais je suis surtout ici pour montrer cette race attachante. Au Salon de l’Agriculture de cette année, elles ont remporté le Prix Trait Sportif.

Interview JCG

Les mules de Benoit Chevalier

Il  faut aussi que je vous parle de la maniabilité superbement dessinée par Thierry Merlet. Longue mais très agréable dans son dessin pour les spectateurs, les chevaux tournent de droite à gauche, virevoltent dans un bon rythme sans heurt. C’était une maniabilité avec toutes les difficultés techniques d’aujourd’hui, serpentine, escalier, oxers, portes à voie réduites. Il y a eu des sans faute, c’était donc bien ciblé par le chef de piste. La jeune Maelle Poggi âgée de 21 ans a une main en or. Elle a fait démonstration de sa dextérité sur le parcours avec ses 6 poneys welshs appartenant à Mr Longin, qu’elle mène seulement pour la 5 ème fois. Peu de fautes, dues surtout à la longueur de l’attelage dans la serpentine ou l’escalier. Evident ça ne pouvait passer, et les spectateurs s’en sont rendu compte naturellement. Maelle a répondu à quelques questions, micro en main sur la piste. Elle en a terminé par un tour d’honneur sous les applaudissements, j’oserais dire sous les ovations des spectateurs. 

Ce soir diner offert à tous les meneurs, 170 à 200 couverts à prévoir pour la cuisine !

Dimanche: il devrait faire très très chaud aujourd'hui pour le marathon.Le jury a réduit les vitesses. 85 concurrents sont au départ. Les meneurs vont commencer par un routier de 4 km autour du lac des guifettes avant de s'élancer sur les 6 obstacles regroupés au centre de l'hippodrome. Un nouvel obstacle a été construit cet hiver "la roue", dans le style de l'horloge au JEM de Caen en 2014. Premier départ à 9h00.

18h ; Marathon sans incident. Un renversement à signaler, mais sans gravité. Tous les acteurs de ce concours  vont se retrouver autour d'un dernier verre de l'amitié. Les meneurs semblent repartir satisfaits de leur week-end.       

Arnaud Pépin

Pour en conclure sur ce beau concours amateur, j'en terminerais sur la 2ème place des mules au dressage, la  3 ème place sur le marathon, et la seconde place de la maniabilité de la catégorie 4 chevaux de trait. Pour finir, Benoit Chevalier est second au classement général. Sylvain Masson remporte le concours de bout en bout.   

 

 

Un cheval en équilibre pour aborder l'obstacle   

 

            Jugement: Un petit mot tout de même sur les jugements des dressages. Il y a des incohérences, la finalité que l'on devrait valoriser  du cheval dressé n'est pas encouragée , équilibre, fonctionnement du dos ...  il n'y a pas de cohérence de jugement sur le plan national, parce que la décentralisation de la nomination de juges et leur formation est dévolue aux CRE . Chacun interprète à sa façon, la politique régionale remplace la  politique nationale. ... mais ce n'est que mon avis ! JCG

            A la demande du Président Francis Vrignaud, toutes les personnes présentes sur le concours sont invitées à répondre à l’Evaluation du concours, elle est ouverte dès à présent (Menu concours>Evaluation, formulaire). Cette Evaluation est très importante pour l’organisateur, qui a utilisé depuis plusieurs années, les informations et les commentaires pour améliorer l'accueil et le concours de Luçon. Merci pour eux. 

Bureau des Calculs Joël Chandavoine

            Le résultat attelage pronostic : la question portant sur la note de dressage de Thierry Meurs a été fatalement ignorée, Thierry étant absent du concours. Le résultat annoncé hier soir est faux, j'en suis désolé . En effet ce n'est pas Vincent Sérazin qui a gagné le dressage, mais Bernard Pouvreau. Je vais donc rectifier. Encore désolé de cette erreur. 

·         Toutes les vidéos et les photos dans le dossier LUCON 2017

 

 


  Commentaires