Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 12/11/2017 08:13:47
Rubrique : Communiqués, lu 865 fois. 3 commentaires
Partager

LETTRE OUVERTE à la FEI et l'affaire des bonnets


 

         Vilmos Lazar, Président de la Fédération Hongroise des Sports Equestres, s'est exprimé dans une lettre ouverte chez notre confrère Hippoevents.

         Nous publions de larges extraits de cette lettre ouverte dans une traduction française de Mme Patricia Nijdam Jones. Dans cette lettre ouverte  le Président de la Fédération Equestre Hongroise met en cause le fonctionnement de la FEI: le rôle des juges, les lobbyings, et l'élimination du meneur  Zoltan Lazar au Championnat du Monde à Lipica cette année, pour non respect  de  l'article 940.11.2  du règlement FEI:  

         “Ear hoods and plugs are permitted. Ear hoods may not be attached to the noseband and must allow free movement of the ears of the Horse.”

         13. Penalties

 

         13.1. Contravention of any paragraph in this Article in Competition will incur Elimination of the Athlete, except for 940.1.1 to 940.1.13.

        

         13.2. For contravention at any other time within the Showgrounds, with the exception of Article 940.2.1, will result in a Yellow Warning Card. A second offence at the same event will result in a higher penality up to and including Disqualification at the discretion of the Ground Jury.

 

         La traduction anglaise de  cette lettre, en langue hongroise à l'origine, est parfois confuse. Aussi la version anglaise est jointe à cette traduction française en cliquant sur ce lien.

         J'ai interviewé Camille Eslan, Stewarde FEI sur cette "affaire des bonnets". Vous trouverez ainsi l'explication d'une stewarde au Championnat du Monde 2017 à Lipica, à la fin de la traduction française.  

JCG

:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:

 

                                                                   

  Mr Karoly Fugly Président de la Commission Attelage FEI                           Zoltan LAZAR                              Vilmos Lazar Président de la Fédération Equestre Hongroise

LETTRE OUVERTE

A l'attention de Mr Karoly Fugly, Président de la Commission Attelage de la FEI

 

         Cher Président

         Les événements passés au Championnat du Monde des attelages en paire à Lipica cette année, et certaines décisions du « FEI Driving Technical Committee » (ndlr: nous traduisons par Commission Attelage de la FEI), concernant le développement de la discipline, m'obligent à me décider d'attirer votre attention, ainsi qu'à toute personne prenant des décisions au sein de la fédération.

         L'amour que j'ai de mes chevaux et de l'attelage est très important pour moi depuis que je suis très jeune… Par ailleurs j'ai toujours respecté les décisions des juges. En raison de ce qui s'est passé cette année en décisions inéquitables, j'ai décidé de briser le silence. Ce sont des problèmes qui existent depuis très longtemps, et personne n'a osé jusqu'à maintenant prendre le contre-pied de ces décisions.

         Je suis 12 fois champion du monde d'attelage, et Président de la Fédération Equestre Hongroise, il m'est donc impossible de ne pas prendre position. Lorsque des "entorses" sont régulièrement commises contre notre sport par ceux qui décident, et sont à la fois les initiateurs en même temps que les exécutants des règlements. Comme l'ont bien défini Aristote et Montesquieu les pouvoirs doivent être séparés, c'est un principe fondamental de toute démocratie.

         Dans les faits, les pouvoirs ne sont pas séparés, ce qui est la source de gros problèmes. On sait que le règlement de l'attelage est préparé par le « comité technique » qui se base sur les opinions des juges qui sont également membres du management de l'attelage. La conséquence de ceci est que les juges sont à la fois les élaborateurs du règlement et appliquent le règlement selon leurs propres conceptions, interprétations et intérêts. Certains juges comprennent et appliquent le règlement élaboré par eux-mêmes sous la pression des lobbys. Ils peuvent faire cela car il n'y a aucun contrôle, contrôles dans lesquels les juges seraient questionnés et surveillés de leurs décisions. Pourquoi en serait-il autrement puisque cette surveillance de leurs décisions irait contre l'intérêt de plusieurs personnes…

         Notre discipline est de plus en plus inféodée aux juges, au détriment du sport lui-même.

         Il n'a jamais été expérimenté qu'un juge ait été questionné par qui que ce soit. Dans un sport qui se respecte, les juges sont responsables. Si des décisions ne sont pas professionnelles, ils sont jugés pour cela et doivent rendre des comptes. S'il est prouvé que des décisions mauvaises ont été prises ils sont révoqués. Ce genre de fonctionnement est absent dans le sport d'attelage.

         La finalité de mes propos concerne la décision injuste appliquée à Zoltan Lazar lors du Championnat du Monde des attelages en paire à Lipica. Zoltan Lazar neuf fois champion a été disqualifié de la compétition portant ainsi préjudice aux meneurs et à l'équipe hongroise.

         Jusqu'à maintenant, personne n'a porté objection contre l'usage du bonnet pour les oreilles en compétition. Il est évident pour chacun, que l'attache par un élastique du bonnet à la muserolle n'affecte en rien le mouvement des oreilles du cheval. L'usage des bonnets et une décoration, et participe au bien-être des chevaux.

         L'élastique reliant le bonnet à la muserolle, ne contraint en rien les oreilles du cheval dans une quelconque position. Il participe au confort du cheval.

            Ce type de bonnet a été utilisé par d'autres meneurs et pas seulement par Zoltan Lazar au Championnat du Monde. Je ne veux pas nommer les utilisateurs. Selon nos informations, nous sommes en mesure d'assurer que certains athlètes ont utilisé dans leurs bonnets des coques pour rigidifier les bonnets, cela n'a été vérifié par personne. Les bouchons d'oreilles sont également utilisés, et dans mon opinion personnelle, cela n'apporte rien au confort des chevaux.

         Dans la disqualification de Zoltan Lazar le Président a pris la décision la plus sévère en application du règlement. Cette disqualification qui n'avait pas lieu d'être, repose sur d'autres considérations. Zoltan Lazar sera celui à qui aura été appliquée la plus dure pénalité. A posteriori nous pensons que Zoltan Lazar a été manifestement "ciblé". Une telle décision d'élimination est normalement appliquée dans les cas les plus graves. Prenons par exemple le dopage. La sanction est-elle appropriée ?

         Cette année, plusieurs centaines de chevaux ont pris le départ lors de la compétition d'Aix-la-Chapelle, au Championnat d'Europe des attelages à quatre, et à Lipica. Beaucoup ont porté ces bonnets pour les oreilles. Un seul meneur a été disqualifié, Zoltan Lazar ! Avant même que la compétition ne commence, les stewards avaient eu la possibilité de prévenir les meneurs des sanctions encourues s'ils utilisaient des bonnets non conformes au règlement. Ils ne l'ont pas fait, et la disqualification était probablement voulue. Comment le corps des juges peut-il expliquer cette non information ?

         En même temps, des infractions graves et de mauvaises décisions du jury ont été prises cette année à Aix-la-Chapelle, contre le règlement FEI. Le meneur dont un cheval était notablement boiteux, n'a pas été éliminé de la compétition. Le plus étonnant est qu'il a gagné cette même compétition ! Je pourrais aussi commenter la notation du dressage, mais inutile de le faire tout le monde est au courant.

         Pourquoi le public est-il de moins en moins nombreux ? Pourquoi a-t-on autant changé ce qui était spectaculaire dans le passé par des obstacles trop techniques, pas agréables à regarder pour les spectateurs et les télévisions ? Il serait aussi intéressant de savoir pourquoi la rémunération des juges et des officiels est le poste le plus important du budget d'une compétition. Pourquoi les charges de participation des meneurs ont-elles tellement augmenté ? Pourquoi les standards des compétitions se dégradent-t-ils continûment (voir Lipica)? Je pourrais citer encore d'autres problèmes concernant notre discipline.

         Mon propos n'est pas de modifier le résultat du Championnat du Monde, mes allégations sont bien réelles et doivent servir à l'amélioration de l'attelage. J'espère que mon discours sera entendu et que les juges qui n'auraient pas une attitude professionnelle, seront rendus responsables de leurs décisions. Un règlement devrait être élaboré, pour que notre sport redevienne ce qu'il a été et dont nous avons été aussi fiers. Vous avez pris le chemin de valeurs différentes.

         Cher Président

         [...... ] on a besoin de changement, on aurait dû déjà le faire. Le monde change autour de nous, notre discipline a aussi besoin de changer. Je fais état pour ceux qui me connaissent bien dans la discipline de l'attelage, que j'ai écrit cette lettre dans l'intention de faire avancer notre sport vers une Commission professionnelle pour sa direction.

         Avec ma considération, j'espère que vous serez un représentant du changement pour le futur.

         Budapest, 6 novembre 2017

         Vimos Lazar, 12 fois champion du monde, Président de la Fédération Equestre Hongroise

        

    L'avis de Camille Eslan, stewarde FEI au championnat du monde des attelages en paire à Lipica

         Camille Eslan: "le travail de steward est un travail collégial. Pour ce qui concerne cette affaire de bonnet, la règle reste la règle. Le règlement indique en toutes lettres que les bonnets ne doivent pas être attachés à la muserolle. A partir du moment où les bonnets des chevaux de Zoltan Lazar étaient attachés, et que nous en avons fait la constatation à la sortie du dressage, nous en avons informé le chef des stewards et le président du jury. C'est ce dernier qui prend la décision finale en cas d'inobservation du règlement.

         Prévenir les meneurs auparavant ?  Nous nous en méfions, car si nous le faisions pour une personne, en termes d'équité nous devrions le voir et le faire également pour tous les meneurs. Comme nous ne sommes pas infaillibles…

         Lorsque à l'arrivée, on fait le check que tout est bien respecté, effectivement on peut faire le point de tous les détails. Lorsque l'on est sur une détente ou ce genre de choses, on fait attention à d'autres choses, la fixation des bonnets n'est pas une priorité.

         Il est bien indiqué dans le règlement, que le non-respect indiqué en la matière  entraîne l'élimination. Tout le monde peut aller en négociations diverses et variées, mais le règlement est ce qu'il est. Concernant les bonnets des chevaux de Zoltan Lazar, si les bonnets avaient été une quelconque entrave grave pour le cheval, une autre sanction bien supérieure aurait été appliquée.

         Pour ce qui est du propos qui consiste à dire qu'il y avait des chevaux avec des bonnets attachés dans d'autres équipes, pour en avoir parlé entre tous les stewards, nous pensons n'avoir pas vu de bonnets attachés et n'avons « loupé » personne. En outre, je crois savoir  également, que le staff hongrois a regardé toutes les photos disponibles. Je pense que s'ils avaient trouvé des exemples de bonnets attachés dans d'autres équipes, ils auraient fait remonter l'information.

         Je rappelle que le stewarding est un travail collégial. Pour ce qui est du fonctionnement de la FEI, je n'en ai aucune connaissance, le steward est au bout de la chaîne, on lui demande d'appliquer un règlement dont il n'a pas participé à l'élaboration."


  Commentaires
- bonnet par Dnalor (12/11/2017 14:21:03)
comment!!!!!une élastique peut modifier un classement????
maintenant je le sais........pauvre règlement ??????
-Applications anticipées par Toto (13/11/2017 11:02:07)
Il y a un autre cas, bien français celui-là (j'ai 2 exemples précis, dont l'une au championnat de France 2016): certains juges font partie de la commission modifiant le règlement, et appliquent les modifications, dans certaines séries seulement, avant même qu'elles ne soient publiées.
-Ca s'est passé aujourd'hui par VALEGRO (17/11/2017 17:43:32)
Je ne sais pas si les arguments développés par mr Lazar sont le fait de l'interprétation du règlement général des compétitions FEI ou seulement et uniquement l'interprétation du règlement spécifique de la discipline de l'attelage, mais, quoiqu'il en soit, je puis vous dire que ce jour, à Rouen , lors du CSI4*, j'ai vu des bonnets reliés à la muserolle. A bon entendeur !!!!!