Article proposé par VarlR, paru le 03/01/2018 09:39:00
Rubrique : Organisation des Sports Equestres, lu 1922 fois. Un commentaire
Partager

10 années de PALMARES français sur les Championnats: les solos , les paires , les teams et les poneys


 

Quel niveau réel pour les équipes de France d’attelage sur le plan international ?

 

         Les concours d’attelage et les saisons se suivent avec leur lot de performances, de contre-performances mais aussi de surprises et de déceptions pour les meneurs tricolores.

         L’euphorie ou la déception prennent bien souvent le pas sur les analyses objectives réalisées à froid.

         Depuis deux ans, les français ont bien souvent terminé au pied du podium mais il est bien difficile de se faire une opinion vraiment objective des résultats de nos équipes et de déterminer leur niveau réel sur l’échiquier mondial et leur évolution.

         Certains se satisfont de ne pas descendre dans le classement en prétextant que le niveau monte et que conserver sa place est déjà une bonne chose. Mais cela est-il suffisant ? Ne faut-il pas chercher coûte que coûte des solutions pour progresser dans la hiérarchie mondiale ?

         Cet article vise donc à jeter un coup d’œil sur les performances des meneurs français sur les  compétitions majeures au cours des 10 dernières années. Il ne vise en aucun cas à critiquer le travail des meneurs ou les investissements des propriétaires et partenaires.

 

         Tableau 1 : Nombre de médailles obtenues par équipe et en individuel depuis 10 ans sur les championnats du monde

 

Équipe 1 cheval

Équipe 2 chevaux

Équipe 4 chevaux

Équipe poneys

En individuel

1

1

0

0

En équipe

2

2

0

0

 

         * 2 médailles en individuel au cours des 10 dernières années, qui commencent à dater : Anne-Violaine Brisou en 1 cheval (Championnat du monde 2008) et Stéphane Chouzenoux en Paire en 2011 (pour rappel, Stéphane Chouzenoux avait également été médaillé en individuel en 1 cheval en 2002)

 

         * 4 médailles par équipe : en 1 cheval (en 2008 et 2014) et en paire chevaux (2011 et 2017)

 

Les 6 médailles obtenues en 10 ans se concentrent donc uniquement sur 2 équipes.

 

  

EQUIPE de FRANCE 1 CHEVAL : UNE EQUIPE STABLE et REGULIERE

AT1 : Classement des nations selon les médailles collectées en individuel sur les 10 dernières années 

 

Nation

Nombre de médailles

Hollande

5

Allemagne

5

Pologne

2

France

1

Italie

1

Suisse

1

 

 

  

AT1: Classement des nations selon les médailles collectées en équipe sur les 10 dernières années 

 

Nation

Nombre de médailles

Allemagne

5

Suisse

5

France

2

Autriche

1

Hollande

1

Pologne

1

 

  

                                      

                            Tableau 2 : résultats de l’équipe de France 1 cheval lors des championnats du monde

 

 

2016

2014

2012

2010

2008

Équipe

Brisou/Vignaud/Vinck

Brisou/Vignaud/Vinck

Brisou/Ecalle/Vignaud

Brisou/Sellier/Vinck

Brisou/Sellier/Cherel

 

 

 

 

 

 

Dressage

 

 

 

 

 

  Nombre de meneurs français dans les 10 premiers

2/5

2/4

0/6

0/5

0/4

  Nombre de meneurs français dans la première moitié du classement

4/5

3/4

2/6

3/5

2/4

  Premier français

4/75

2/77

15/73

15/72

12/66

  Place de l'équipe de France

2/18

2/18

12/19

5/19

5/17

Globalement

 

 

 

 

 

  Nombre de meneurs français dans les 10 premiers

1/5

2/4

0/6

1/5

2/4

  Nombre de meneurs français dans la première moitié du classement

4/5

3/4

4/6

5/5

2/4

  Premier français

4/75

4/77

19/73

10/72

2/66

  Place de l'équipe de France

4/18

2/18

7/19

4/19

1/17

 

  

    

 

        

Depuis 10 ans, l’équipe de France fait partie des nations très performantes et régulières dans cette catégorie lors des championnats du monde (1ère en 2008, 4ème en 2010, 2ème en 2014 et 4ème en 2016).  Sur les 2 derniers championnats du monde, un français était à chaque fois dans les 5 premiers que ce soit en dressage ou globalement.

         L’évolution des résultats de cette équipe est positive. L’équipe de France est vice-championne du monde en dressage sur les 2 derniers championnats du monde avec à chaque fois 2 meneurs dans les 10 premiers (ce n’est pas rien). Certes, la France n’a pas décroché de médaille sur les 2 derniers championnats du monde mais, un français a terminé au pied du podium à chaque fois (à quelques centièmes du podium).

         La composition de l’équipe est stable. En effet, l’équipe était la même lors des deux dernières éditions : Anne-Violaine Brisou, Marion Vignaud et Renaud Vinck.

         L’équipe repose actuellement sur 3 individualités compétitives sur les 3 épreuves. Ces 3 piliers bénéficient également d’une expérience impressionnante : Anne-Violaine Brisou : 8 championnats du monde, Renaud Vinck : 6 championnats du monde, Marion Vignaud : 3 championnats du monde.

         Ces 3 meneurs semblent avoir leur propre mode fonctionnement avec pour chacun, une équipe stable et rodée. Pour les avoir vus lors des CAI, les détentes se font dans la sérénité, il n’y a pas d’approximation, et ils semblent relativement indépendants par rapport au staff fédéral.

         Au cours de l’année 2017 (année sans championnat dans cette catégorie), les meneurs de cette équipe sont tout de même sortis en compétition avec des résultats intéressants. Même s’il ne s’agit que de concours Français, ils ont tous les 3 réalisés des podiums en CAI  cette année (Anne Violaine Brisou -> 1ère à Saumur, Marion Vignaud -> 2ème à Chablis et 2ème et 3ème à Saumur et Renaud Vinck -> 1er au Pin). Cette équipe semble donc pérenne pour le prochain championnat du monde qui a lieu dans moins d’un an.

         Concernant l’avenir à moyen terme, ils préparent tous les 3 des chevaux pour les années à venir, avec des résultats très intéressants : Marion Vignaud et Anne-Violaine Brisou dressent sous les 50 au championnat de France avec leur cheval de réserve, tandis que Renaud Vinck répète ses gammes en Amateur 1 avec un jeune cheval).

         Seule déception, peut-être le manque de confrontation avec les meneurs étrangers. On le sait, le planning entre 2 championnats du monde est chargé, avec la préparation de jeunes chevaux et les meilleurs meneurs étrangers viennent peu en France. Les déplacements à l’étranger sont couteux mais on aurait bien aimé voir cette équipe se confronter aux meilleurs mondiaux. Seule sortie de l’année 2017, Horst, qui est très tôt dans la saison.

         D’autres meneurs pour cette équipe ? Quelques jeunes pointent le bout du nez et pourraient bien compléter cette équipe dans les années à venir : Valentine Verna a démontré cette année, toutes ses qualités, notamment en dressage. Elle bénéficie d’un très bon encadrement familial pour monter au plus haut niveau. Claire Lefort a fait ses débuts cette année en 1 cheval. Elle a fait ses preuves et engrangé énormément d’expérience au plus haut niveau dans la catégorie 1 poney. Nul doute qu’elle sera performante dans cette catégorie. Jean Michel Olive, 3ème à Horst cette année mais avec des résultats encore trop irréguliers. Avec un dressage plus régulier sur l’ensemble des concours, il pourrait devenir très performant. D’autres meneurs font quelques apparitions (Ory-Degomme, Risch, Vernay, …) mais ils n’ont pas obtenu à ce jour de performance réelle sur le plan international.

         Cette équipe de France semble armée pour continuer à titiller les meilleurs meneurs mondiaux.

         Rendez-vous en 2018 pour le prochain championnat du monde !

 

 

EQUIPE DE FRANCE 2 CHEVAUX: UNE EQUIPE EN DEMIE-TEINTE PORTEE PAR UN MENEUR

AT2 :Classement des nations selon les médailles collectées en individuel sur les 10 dernières années  

                                                                  

Nation

Nombre de médailles

Hongrie

6

Allemagne

3

Hollande

2

Suisse

2

France

1

Italie

1

                                                          

 

AT2: Classement des nations selon les médailles collectées en équipe sur les 10 dernières années

 

Nation

Nombre de médailles

Allemagne

5

Hongrie

4

Hollande

3

France

2

Italie

1

 
 

Tableau 3 : résultats de l’équipe de France 2 chevaux lors des championnats du monde

 

 

2017

2015

2013

2011

2009

Equipe

Dutilloy/Grimonprez/Sellier

Cadi/Grimonprez/Sellier

Cadi/Dutilloy/Grimonprez

Chouzenoux / Dutilloy / Cadi

Bousquet / Dutilloy / Dupont

 

 

 

 

 

Dressage

 

 

 

 

 

  Nombre de meneurs français dans les 10 premiers

0/6

0/5

0/3

1/8

0/3

  Nombre de meneurs français dans la première moitié du classement

5/6

4/5

1/3

2/8

1/3

  Premier français

13/81

12/65

17/72

7/69

27/69

  Place de l'équipe de France

5/18

5/16

13/21

4/18

10/17

Globalement

 

 

 

 

 

  Nombre de meneurs français dans les 10 premiers

1/6

0/5

0/3

2/8

1/3

  Nombre de meneurs français dans la première moitié du classement

4/6

4/5

2/3

4/8

2/3

  Premier français

4/81

14/65

26/72

2/69

9/69

  Place de l'équipe de France

3/18

6/16

10/21

3/18

8/17

 

      

 

Bien sûr, l’année 2017 a été marquée par la 4ème place de Mickaël Sellier au championnat du monde et la médaille de Bronze de l’équipe de France ! Mais ce résultat par équipe, reflète-t-il vraiment le niveau de l’équipe ?

Depuis 10 ans, l’équipe de France semble plutôt faire partie des nations en embuscade mais rarement celle qui joue les premiers rôles. Ses résultats par équipe semblent assez irréguliers (8ème en 2009, 3ème en 2011, 10ème en 2013, 6ème en 2015 et 3ème 2017). 

Sur les 10 dernières années, seuls 2 meneurs français sont entrés dans le top 5 lors d’un championnat du monde (Stéphane Chouzenoux en 2011 et Mickaël Sellier en 2017). Actuellement, l’équipe de France semble donc reposer réellement sur un seul meneur en la personne de Mickaël Sellier.

Cette année, sur les différents CAI à l’étranger, il a été le seul en mesure de rivaliser avec les meilleurs mondiaux : 2ème à Horst, 2ème à Windsor, 2ème à Valkenswaard. Sur les 12 derniers mois, aucun autre meneur français l’a devancé. Contrairement au reste de l’équipe, il a fait le choix d’un encadrement privé (en la personne de Boyd Exell) tandis que le reste de l’équipe s’appuie davantage sur le duo fédéral Brasseur/Simonet. Le choix de Mickaël Sellier a semblé porter ses fruits.

Contrairement à l’équipe de France 1 cheval, sur les 10 dernières années, l’équipe de France 2 chevaux n’est jamais monté sur le podium en dressage et le français le mieux classé a atteint la 7ème place sur cette épreuve (S. Chouzenoux en 2011). Les points laissés en route sur le dressage expliquent en partie la difficulté à atteindre les médailles. 

Pourtant, comme en attelage à 1, les meneurs de cette catégorie ont une sacré expérience (F. Dutilloy : 8 championnats du monde, P. Jung 6, E. Cadi 6, F. Bousquet 5, F. Grimonprez 4)* et il semble exister un réservoir assez important de meneurs dans cette catégorie (Serazin, Guillemarre, Mancaux, Triadou, Dimer, …). La qualité des chevaux semble également au rendez-vous. En effet, les français n’hésitent pas à investir dans des chevaux de qualité (Pour exemple, le nouvel attelage d’Eve Cadi). Autre ingrédient intéressant, l’équipe n’hésite pas à aller se confronter aux meilleurs sur les concours étrangers (Horst, Windsor, Beekbergen, …). 

(*) Pour la donnée sur le nombre de championnat du monde par meneur mettant en évidence l'expérience, je ne me suis pas limité à 10 ans, mais je n'ai pas la possibilité de remonter avant 1998, données antérieures non disponibles.

Quel bilan alors ? Un meneur se distingue des autres dans cette catégorie. Il a fait le choix de se passer de l’encadrement fédéral. Les résultats du reste de l’équipe semblent mitigés sur les dernières années sur les concours étrangers malgré le travail des meneurs. Pour autant, la fédération ne semble mettre aucune action corrective et reconduit d’année en année la même préparation hivernale. Ne faudrait-il pas envisager du changement ? Un souffle nouveau ?

La médaille obtenue par équipe en 2017 est-elle le reflet du niveau français ? Confirmation en 2019 pour conclure à une réelle embellie de cette équipe.

D’ici là, il reste deux ans aux meneurs et surtout à la fédération pour analyser ce qui ne va pas et mettre en place les actions nécessaires pour devenir une nation majeure dans cette catégorie.

 

 

EQUIPE de FRANCE 4 CHEVAUX: DES RESULTATS INSUFFISANTS, MAIS DES MOYENS SEMBLENT APPARAITRE

 

 

  Tableau 4 : résultats de l’équipe de France 4 chevaux lors des championnats du monde, Championnats

d’Europe et Jeux équestres mondiaux

 

 

2017

2016

2015

2014

2013

2012

Évènement

Champ. Europe

Champ. Monde

Champ. Europe

JEM

Champ. Europe

Champ. Monde

Équipe

Aillaud / Coudry / Horde

Aillaud / Coudry / Vincent

Chouzenoux / Mourier / Vincent

Aillaud / Chouzenoux / Coudry

Aillaud / Mourier / Vogel

Horde / Coudry

Dressage

 

 

 

 

 

 

  Nombre de meneurs français dans les 10 premiers

1/3

1/4

0/3

0/8

0/3

0/2

  Nombre de meneurs français dans la première moitié du classement

1/3

3/4

1/3

2/8

0/3

0/2

  Premier français

7/21

12/56

14/36

13/46

23/34

46/49

  Place de l'équipe de France

5/7

6/14

7/12

7/14

8/8

12/12

Globalement

 

 

 

 

 

 

  Nombre de meneurs français dans les 10 premiers

1/3

0/4

0/3

0/8

0/3

0/2

  Nombre de meneurs français dans la première moitié du classement

1/3

2/4

0/3

4/8

0/3

1/2

  Premier français

7/21

11/56

22/36

17/46

16/34

22/49

  Place de l'équipe de France

4/7

8/14

8/12

7/14

7/8

9/12

 
 
  L’attelage à 4 : la catégorie reine…celle qui nécessite le plus de professionnalisme, le plus d’investissement financier, celle qui réunit les ténors de l’attelage. De nombreux meneurs français ont voulu se frotter à cette catégorie mais peu ont su durer. De nombreux moyens mis à disposition pour les JEM 2014 mais où en est-on ?

Sur les 10 dernières années, l’équipe de France n’a jamais été la même sur les grands rendez-vous. En comparaison, l’équipe Hollandaise est rigoureusement identique depuis près de 20 ans (Chardon, De Ronde, Timmerman).

Sur les 10 dernières années, l’équipe de France n’a jamais fait partie des nations de 1er rang. Elle se situe habituellement autour de la 8ème place et le premier français entre la 15ème et 20ème place. Cette année, l’équipe de France a réussi à atteindre la 4ème place lors du dernier championnat d’Europe avec une septième place en individuel pour Benjamin Aillaud. Cette performance est à renouveler pour conclure à une réelle embellie de l’attelage à 4 français et pas un épiphénomène. Certaines autres équipes ont fait de réels progrès en quelques années (ex : équipe belge), pourquoi pas la France ?

Actuellement, le réservoir international français est particulièrement faible : seuls 5 meneurs devraient apparaitre réellement sur le circuit international en 2018 (B. Aillaud, T. Coudry, A. Horde, S. Mourier et S. Vincent). De nombreuses figures n’ont pas réussi à tenir et ont disparu de cette catégorie après un passage plus ou moins long (Maxime Maricourt, Fabrice Martin, François Vogel, Fréderic Bousquet, Stéphane Chouzenoux, Pierre Jung, Patrick Rébulard,…).

Actuellement, les résultats de l’équipe de France sont essentiellement portés par un meneur. En effet, cette année Benjamin Aillaud semble avoir percé et réussi à intégrer le top 10 mondial (7ème lors du dernier championnat d’Europe en 2017 et 11ème au championnat du monde en 2016). Sur les CAI, il a réalisé de réelles performances à plusieurs reprises en 2017 : Saumur 4ème, Nébanice 1er, Breda 5ème, Donauschigen 2ème. Pour rappel, il était également premier français lors des derniers JEM en Normandie en 2014 (17ème).

Bien que le nombre de meneurs soit faible, on peut espérer pour l’avenir de cette équipe. Des moyens semblent se mettre en place : Partenariat d’Eric Bouwman pour Benjamin Aillaud, accord entre Bernard Grimponrez et Thibaut Coudry, mise à disposition de chevaux de Patricia Jones pour Anthony Horde, Mécénat de Xavier Pinel pour Sébastien Vincent et enfin coopération entre Éric Kleboth et Sébastien Mourier.

Thibaut Coudry devrait donc sortir un nouveau piquet de chevaux de grande qualité en 2018 (ex-attelage de Maxime Maricourt). Sébastien Mourier a affiché de belles performances cette année (Nébanice (CZE) 4ème, Beekbergen (NED) 8ème, Breda (NED) 9ème). Anthony Hordé bénéficie de certains chevaux anciennement menés par Fabrice Martin. Enfin, Sébastien Vincent affiche un retour prévu au plus haut niveau en 2018.

La prochaine grosse échéance pour cette équipe est le JEM aux États-Unis en 2018. Nous verrons dès les premiers concours de l’année si l’équipe de France est en mesure de se rapprocher du podium. Atteindre la 5ème place serait déjà une réelle performance.

 

EQUIPE de FRANCE PONEYS, UNE EQUIPE à CONSTRUIRE

 

 

La catégorie poney présente un mode de fonctionnement un peu particulier. En effet, il n’existe pas de championnat du monde spécifique à chaque catégorie mais un unique championnat tous les 2 ans, ouvert aux 3 catégories (solo, paire, team).

Leur championnat du monde s’est déroulé cet été en Allemagne. Résultats : 4èmeplace pour l’équipe de France. Cela peut paraitre satisfaisant puisqu’il s’agit là de la plus belle performance obtenue au cours des 10 dernières années.

Pour autant, en analysant ce championnat ainsi que les 10 dernières années, l’absence de performance est flagrant : aucun meneur Français n’est entré dans le top 5 en individuel, que ce soit à un, deux ou 4 poneys. (Alors que c’est le cas à plusieurs reprises en catégorie 1 cheval ou 2 chevaux).

 

 

Tableau 5 : résultats de l’équipe de France Poneys lors des championnats du monde

 

 

2017

2015

2013

2011

2009

Équipe

Dressage

Lefort / Vernay / Leblanc
Fillon / Poentis / Selle
Clair

Lefort / Le Boucher / Maricourt
Poentis / Morichon
Thiriez / Clair / Gratpanche

Lefort / Le Boucher
Poentis / Mancaux
Arriat/Thiriez

pas d'équipe

De longcamp / Maricourt
Moussu/Villanueva
Arriat/Thiriez

  1 poney : Premier Français

9/41

15/35

11/28

15/31

14/34

  2 poneys : Premier Français

12/33

14/31

10/22

11/27

18/34

  4 poneys : Premier Français

21/24

16/24

9/18

-

6/22

  Place de l'équipe

5/7

6/8

7/9

pas d'équipe

6/9

Globalement

 

 

 

 

 

  1 poney : Premier Français

8/41

10/35

10/28

12/31

10/34

  2 poneys : Premier Français

8/33

13/31

10/22

7/27

24/34

  4 poneys : Premier Français

15/24

14/24

12/18

-

12/22

  Place de l'équipe

4/7

6/8

8/9

pas d'équipe

6/9

 

En 1 poney, Claire Lefort a réalisé, cette année, la meilleure performance des 10 dernières années en entrant dans le top 10 en dressage et en terminant à la 8ème place à la fin du concours. En paire poneys, le résultat le plus significatif est celui de Carine Poentis en 2011 : 7ème. En attelage à 4, aucun meneur n’a été en mesure de rentrer dans le top 10 mondial.

En 2017, l’équipe de France était particulièrement inexpérimentée. Pour 4 des 7 meneurs de l’équipe, il s’agissait d’une première sélection. Parmi les meneurs présents à Minden, seules Claire Lefort et Karine Poentis ont une réelle expérience avec plusieurs championnats du monde à leur actif et cela se ressent au niveau des résultats. Pour plusieurs meneurs, il s’agissait seulement du 2ème concours hors des frontières. Il apparait donc difficile de rivaliser avec les autres nations dans ces conditions. Probablement que le sélectionneur souhaitait faire prendre de l’expérience à certains meneurs. À chacun son avis sur cette méthode.

En 1 poney : Claire Lefort est la plus performante. Elle a été régulière sur l’ensemble de la saison (2ème à Exloo, 2ème à Saumur et 1ère à Chablis). Mais sera-t-elle encore dans cette catégorie dans 2 ans ? En effet, on l’a vu s’essayer cette année dans la catégorie 1 cheval. Les autres meneurs 1 poney sont encore inexpérimentés et doivent acquérir de l’expérience (pour exemple, hormis Claire Lefort, les autres médaillées au championnat de France, Nolwenn Cayrou et Delphine De Jotemps viennent d’effectuer en 2017 leur première saison internationale. Elles ont récolté des titres en amateur et sont sur le podium pour leur première année en Elite, peut-être une carte à jouer pour l’avenir).

En 2 poneys : Carine Poentis est la leader française de la catégorie. Elle a fait le choix d’un encadrement étranger sous la houlette de M. Freund. Comme pour Mickaël Sellier, son choix a porté ses fruits, notamment en début d’année avec des résultats très honorables (1ère à Exloo et 1ère à Chablis). Deuxième pièce majeure de cette équipe, Louise Fillon a fait une entrée remarquée pour sa première année à ce niveau de compétition après un titre de championne de France en amateur en 2016. Fréderic Selle a également fait parler de lui, notamment avec un marathon exceptionnel au championnat du monde. Mais chacun sait qu’il faut être régulier sur les 3 épreuves pour prétendre à des résultats.

En 4 poneys, l’avenir semble beaucoup plus sombre puisque la France ne possède actuellement aucun meneur à 4 poneys de ce niveau (Pour Nicolas Clair et Mélanie Bailliache changement de catégories). Reste Gilles Arriat et Jean-Charles Davoust, qui n’ont pas réalisé de réelles performances en 2017.

Le prochain championnat du monde aura lieu en 2019. D’ici là, les jeunes meneurs vont devoir acquérir un maximum d’expérience et il va falloir lever les interrogations sur les meneurs à 4. 

         © VarlR


  Commentaires
-Confusion ... par JeanClaudeGrognet (14/12/2017 08:15:54)
Ayant reçu quelques messages privés de remerciements concernant cet article, je tiens à confirmer que je n'en suis pas l'auteur. Je ne suis l'auteur que de la mise en page et des l'illustrations.
C'est un beau travail de VarlR qui a demandé beaucoup de recherches. Les chiffres ont la tête dure, plus dure que les "communications fanfaronnantes". Je suis globalement d'accord avec les propos de cet article.