Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 24/02/2018 08:33:07
Rubrique : Reportages, lu 1118 fois. Pas de commentaires
Partager

LISIEUX, l'édito du concours


 

Voici les quelques lignes écrites il y a quelques jours, et que je m’apprêtais à publier mercredi pour l’ouverture du concours de Lisieux. En raison des conditions climatiques prévues, le concours est annulé, dommage pour l’organisateur et les concurrents. Prochain CAI à Exloo.

:- :- :- :- :- :- :

               « Si le CAI de Lisieux n'existait pas il faudrait l'inventer. Premier concours international de l'année pour ce qui concerne " les attelages de l'ouest européen", 22 attelages étrangers avec une majorité de meneurs belges  pour 57 engagés.  C'est un peu moins que l'année dernière, les teams poneys sont absents (7 en 2017), les 2 poneys ne sont que 2 (10 en 2017), les 2 chevaux sont en régression également, 6 contre 13 l'année dernière.  Les solos qui ont leur CdM  cette année,  font la part belle à l'organisateur avec plus de 30 attelages.  Manque les Juniors, ils sont absents de tout depuis 2 ans. Aucun intérêt pour eux de la Fédération, pas de stage, pas de préparation en vue du Chpt d'Eu Juniors qui va pourtant se courir cette année. Si  j'ai loupé un épisode merci de m'en faire part !  

          Lisieux  c'est le concours du bilan hivernal, les écuries se vident,  la preuve, ils sont plusieurs à présenter 2 attelages: P.M Brasseur, R.Vinck qui présentera pour la première fois Lanzaro à ce niveau de compétition et bien sûr Don Camillo son cheval de tête. AV Brisou  y sera  avec Zero Attack et Fransisco un cheval de Yannick Chérel.  C. Lefort mènera Brahms et Dion, ce dernier débutait au CAI de Pau l'année dernière. Marion Vignaud et ses fidèles Winston et First Quality peut classer ses 2 chevaux. 

          On  vient aussi à Lisieux  jauger le potentiel  des uns et  des autres,  avant les confrontations plus importantes, qui devraient décider des sélections, chez les solos comme chez les teams. Enfin ça c'est la théorie, la suite s'écrit souvent autrement.

          Chez les solos, la bonne référence étrangère est Rudolf Pestman (Ned) avec Diésel.  Il s'est imposé à Chablis l'année dernière.  A l'heure où j'écris ces lignes je ne sais pas encore avec quel cheval il est engagé. Les 2 attelages anglais n'ont pas de référence  hors la Grande Bretagne. La Belgique aligne  un gros contingent. Laure Philippot  qui semble la plus à même d'inquiéter les français était en progression en 2017, à suivre donc... les 2 attelages hollandais n'ont pas de référence internationale pas plus que la meneuse allemande Heike Helpertz.  C'est dire qu'il faudra prendre les résultats avec retenue.

          Chez les poneys solo Gilles Pirotte (Bel) et Katja Helpertz (Ned) feront forte opposition aux français. Les paires  poneys  sont sous représentées avec 2 attelages, c'est guère mieux chez les chevaux avec  6 attelages. Dans cette catégorie on suivra avec intérêt les premiers pas de Laetitia Maricourt, elle mène des chevaux de Monsieur Joigneaux, ainsi que la prestation de Fabien Guillemarre écarté du voyage pour Lipica l'année dernière.

          Chez les teams c'est la revue habituelle de l'effectif national, auquel est venu s'ajouter Gérard Dupont. Un retour pour le plaisir ou un retour avec un brin d'ambition? Impossible d'en savoir plus auprès de Brigitte Dupont qui participait au séminaire des juges dans les Haut de France il y a quelques jours. L'opposition étrangère ne devrait pas  trop inquiéter des français plus expérimentés,  Mark Carruthers   (Gbr) n'a pas de référence hors de la GB  et  Andreas Wintgens ( Ger) devra avoir amélioré son dressage pour  prétendre à une place sur le podium.  Tel est l'état des forces en présence, mais ce n'est que mon avis... »

          JCG


  Commentaires