Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 03/03/2018 08:10:03
Rubrique : Interviews, lu 1137 fois. 2 commentaires
Partager

Portrait: DIANE DELMAS, la compétition comme formation permanente


 

 

                                                    DIANE  DELMAS

         photo IFCE Grand Est

            l' IFCE: Diane est entrée en formation en octobre 2014 au sein de l'IFCE avec un Bac Agricole, un BTS Agricole et un  BPJEPS équitation en poche. Elle y obtient son BPJEPS attelage. Elle se destinait à rejoindre l'entreprise familiale dans l'Aveyron, afin d'y créer sa propre structure, mais elle profite de l'opportunité qui lui est offerte de rejoindre le Haras de Rosières aux Salines et son école d’attelage.  

         Les origines: son père est titulaire d'un BE d'équitation, c'est un ancien cavalier de complet. Il dirigeait une exploitation agricole qu'il a aujourd'hui cédée à son fils, et une écurie (jusqu' à 25 percherons). Le cheval était présent au quotidien avec  la location de roulottes et chevaux de trait permettant ainsi de diversifier les revenus de l'exploitation. A vrai dire, Diane pense "qu'elle était à cheval avec son père avant de savoir marcher."

Diane en promenade avec son père et son frère

         Diane: " avant l'attelage j'ai pratiqué le CSO et le Complet (2003). J'aime beaucoup le Dressage mais je ne l'ai jamais pratiqué en compétition. Je monte beaucoup mes chevaux sur le plat, ils sont autant montés qu'attelés. Ils seraient capables de tourner sur des épreuves de Dressage amateur, ils sont au travail de deux pistes, cessions, épaules en dedans, aux changements de pieds isolés... "

 

 

         Diane est aujourd'hui responsable de l'Ecole d'attelage de Rosières aux Salines.

         Diane: " C'est une école qui fonctionne bien, nous disposons d'une cavalerie variée, avec chevaux de sang, poneys et chevaux de trait. Notre clientèle se développe majoritairement vers le sport et la compétition (50%) et l'autre moitié de nos élèves est orientée loisirs ou utilisation du cheval territorial (cocher). Ces nouveaux meneurs sont âgés de 7 à 70 ans. Nous avons ouvert  l'année dernière l'Ecole aux enfants avec une voiture un poney pour eux. Chez les adultes certains ont une formation équestre et ont découvert l'attelage un peu par hasard. Cette catégorie est plus orientée vers la compétition.

         Le travail s'organise selon les objectifs: préparation à la compétition, travail sur le dressage, la maniabilité, beaucoup de travail en extérieur pour ceux qui sont orientés loisirs. Nous proposons aussi du travail théorique ainsi que le travail à pied (longe et longues rênes) avec Régis Drouaillet  qui vient en appui ici à Rosières. Régis est également intervenant dans un Ecomusée en Champagne-Ardenne au  Lac du Der.

         JCG : Rosières aux Salines propose beaucoup de compétitions hors attelage également…

         Diane : "oui il y a le Haras et juste à côté le Pôle Hippique de Lorraine qui gère l’événementiel avec plus de 17000 engagements en compétition par an ! Il y a donc des compétitions pratiquement tous les week-ends, Dressage, Horse ball, CSO, Attelage...Nous bénéficions de toutes les installations, les carrières, les 2 manèges où nous avons organisé l'indoor. "

         Diane a t elle eu connaissance de mon affection particulière pour le Dressage et ses différentes facettes? Toujours est il qu'elle m'a envoyé une photo qui me va droit au cœur, l'équitation en Tandem que l'on ne pratique guère aujourd'hui. Très difficile de marcher droit, et tout semble aller pour le mieux sur cette photo! de plus les embouchures sont  légères, les contacts tout autant. On sent que l'impulsion n'est pas oubliée (très important en tandem). Je réclame une démonstration de travail au tandem lors du concours du mois d'aout, puisque j'ai prévu de venir y faire un reportage! En juin il y a un concours de Tradition pas loin du Haras, Diane y présentera peut être un tandem attelé.

 

photo IFCE Grand Est

Tandem: Préparation d'un Carrousel à Offenbourg avec les Haras européens. Il y avait 9 tandems, les allemands sont assez fanas de cette équitation. 

         D'autres manifestations en soutien sont également au programme de la meneuse dans le cadre de ses activités. Ainsi elle revient avec Régis Drouaillet  du Salon de Besançon pour une participation à un Challenge. Tout s'est bien passé avec une première place pour Régis, une seconde place pour Diane, et une première place pour le classement par équipe.

         La compétition en attelage: Diane débute à 11 ans, puis  quelques concours d'entrainement et une première tentative officielle  à Blayes les Mines en 2009 avec une jument Cob Normand, mais la compétition d'attelage commence véritablement en 2012.

Avec une jument Percheronne de l'exploitation de son père.

         Ses chevaux sont des KWPN. Ils avaient été achetés par l'IFCE pour l'équipe Aillaud/Bousquet. Ils ont été repris après les JEM de 2014 comme chevaux d'école pour les Haras Nationaux.

         Diane en a la disponibilité pour les concours, les harnais et les voitures restant à sa charge. La gestion des chevaux est optimisée entre les différentes écoles d’attelage IFCE. Ainsi des échanges ont lieu cet hiver, elle va redémarrer la saison avec une nouvelle paire.  La saison se prépare avec sa hiérarchie sur un prévisionnel de dates et de compétitions argumenté qu'elle doit proposer.

         En tout état de cause, les chevaux sont des chevaux d'instruction pour les Ecoles d'attelage, car la compétition est la vitrine de la formation.

 

         Diane: " J'espère me qualifier cette année pour le Championnat de France, et faire une meilleure performance qu'en 2017. Évidemment monter en élite est un objectif, mais auparavant il faudra améliorer les notes de dressage. Aujourd'hui c'est trop irrégulier pour être satisfaisant. Je vais deux à trois fois par an au Haras du Pin pour travailler avec Renaud. Il vient aussi à Rosières. On essaie de faire un suivi du travail comme ça. Pour rester au niveau de l'enseignement, il faut sortir en compétition. On ne peut pas enseigner à des compétiteurs ou à des futurs compétiteurs, si l'on n'est pas soi-même dans le bain de la compétition. Et puis nous devons aussi faire connaître l'IFCE et ses services. Nous avons bien évidemment une obligation de résultat et d'image. J'ai la chance avec l'IFCE de vivre de ma passion."

 

Remise des Prix en présence de Mr Daniel Lagneaux, Directeur territorial IFCE Grand Est Bourgogne Franche Comté

         Diane est présente dans la dynamique de la région: " la régionalisation du Grand Est se passe plutôt bien. Tout le monde y met du sien. J'espère que nous allons pouvoir passer Rosières en concours Elite dans les prochaines années. Le plus difficile dans cette régionalisation c'est la communication car nous sommes très éloignés les uns des autres."

 Son programme: Uzès, La Capelle, Evreux, Genet, l'Alsace ... "j'ai 7 concours  prévus cette année."   

 

©  Interview JCG

 

      

 

 

 

 


  Commentaires
-Tandem et Tandem par Toto (21/03/2018 09:47:11)
Note à l'auteur:
Il n'y a rien à voir entre la conduite d'un tandem monté et celle d'un tandem attelé:
En tandem monté, le cheval monté est essentiellement conduit pas les jambes et l'assiette, tandis que les guides, le fouet et la voix s'adressent au cheval de volée;
En tandem attelé, on a 4 guides dans une main, pas d'assiette ni de jambes, et une voix unique pour les deux chevaux.
-? par JeanClaudeGrognet (22/03/2018 13:20:16)
et alors ?