Article proposé par AOCAF, paru le 31/07/2018 09:22:03
Rubrique : Coup de coeur, lu 799 fois. Pas de commentaires
Partager

YVES DAUGER, l'homme de l'ombre


 

Yves Dauger,

 

          Avec le décès d’Yves Dauger c'est une partie de l’histoire de l’attelage français qui s’en va et en particulier de notre association, l'association des organisateurs de concours d' attelage français dont il était le vice président immuable.

         

          Membre fondateur en tant que président de l'association départementale d’attelage de l’Eure, il était l'organisateur du concours d’Évreux, et ce depuis sa première édition il y a plus de vingt ans.

         

          L’attelage sportif n’était pas le domaine ou il excellait le plus mais c’était certainement ce qui le rendait attachant. Participant attentif a nos assemblées générales il avait toujours des questions pertinentes à nous poser, ou exprimer son étonnement devant telle ou telle modification réglementaire.

 

          Suite au décès d’Alain Lamm,  Yves Dauger avait été élu président de l’association des Amis du Musée de la Voiture de Compiègne et il mettait beaucoup d'énergie à la faire connaître.  C’est dans ce cadre là que nous l’avions rencontré lors de la journée des Palais Impériaux pour un pique nique, avant la présentation de quelques attelages sur la terrasse du château de Compiègne. Ce jour là il avait eu la délicatesse de laisser Christian Depuille, vice président chargé de l’hippomobile, présenter aux spectateurs les attelages présents.

 

 

Yves était un peu l'homme de l'ombre. Cette photo est la  dernière que j'ai de lui. Elle est prise à Compiègne dans le Parc du Palais au mois de juin. Il est en conversation avec Yann Chevalier, nouveau membre du bureau de l'association des amis du musée 

 

          Comme l’a rappelé Alain Bahuchet, Yves Dauger était secrétaire de l'association française d’attelage, l'AFA,  association à laquelle il était très attaché.  Lors du dernier concours de Cuts, et sur une proposition de la journaliste Claude Bigeon, nous lui avions dit être à la recherche d’archives pour pouvoir écrire l’histoire de la relance de l’attelage en France, au moment ou de nouveaux dirigeants prennent les guides de l’attelage et ou les anciens partent discrètement.

 

          Yves nous a quitté,  il est parti sur l’autre rive rejoindre ceux qui nous ont précédé mais nous gardons l’espoir de nous retrouver un jour.

 

          Reposez en paix et si vous trouvez une belle voiture pour représenter le musée faites nous signe.

 

Jean François Trangosi


  Commentaires