Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 02/02/2019 08:16:35
Rubrique : Informations générales, lu 354 fois. 2 commentaires
Partager

Haras du Pin: le désengagement de l'Etat se confirme


 


  Commentaires
-Explications par VALEGRO (02/02/2019 15:59:07)
Il est grand temps de nettoyer en profondeur ce serpent de mer qu'est l'IFCE. On ne sait pas qui fait quoi avec l'argent public. 28 personnes au Pin pour seulement 40.0000 visiteurs/an alors que l'on décrit ce magnifique endroit comme le versailles du cheval. Mais ce site ne vit pas. Il n'attire pas les foules, les conditions pour le déroulement correct des compétitions ne sont optimales, voire minimalistes; il suffit de voir la qualité plus que médiocre de ce qui sert de paddock. Il faut avoir de vraies installations sanitaires dignes de ce nom, de vraies installations de restauration digne de ce nom; tout ce qui est en place donne l'impression d'aller au camping et non pas sur un site qui accueille des compétitions internationales courues par des français principalement car les étrangers désertent ce site; il ne faut pas se demander pourquoi !!!

28 personnes ( 21 temps plein) et 40 en pleine saison pour 1 million € de salaires, c'est énorme pour 40.000 visiteurs, et quelques compétitions: le complet est organisé par une société privée dans le cadre d'un schéma organisationnel d'un circuit international , l'attelage ne fait pas recette ( 3 concours en 2019 dont l'international) et les compétitions CSO ( 6 concours programmés en 2019) sont de niveau amateur et pro et le concours international 3* de juillet a disparu; 3 concours de dressage seulement et même pas l'initiative d'inscrire un des concours pro programmés en concours du Grand National (tout comme le CSO et le complet !!!!)

Des installations rénovées à minima pour les JEM avec la carrière en sable derrière le château, etc.... Et rien au bout. Le Monde évolue, et les politiques restent inscrits dans une logique d'un autre temps, celui de la subvention publique pour faire de la perfusion économique. Alors que la solution d'une vraie envie politique de développement avec la mise en place de vrais collaborations de type PPP, mais là, les politiques en auront-ils le courage ? Là est toute la question
et alors oui l'Etat a peut être raison de ne pas souhaiter continuer à saupoudrer de 50 millions € sur 10 ans ce lieu pour quelque chose dont les capitaines n'ont pas de stratégie. Le Versailles du cheval se transforme en Titanic.
Bien à vous.
-Erreur par VALEGRO (02/02/2019 16:00:48)
Le Haras du Pin organise une étape du Grand National. Milles excuses