Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 29/08/2021 21:00:31
Rubrique : Reportages, lu 861 fois. 9 commentaires
Partager

COMPIEGNE, j'ai aimé, je n'ai pas aimé...


 

          Compiègne, 2 journées de dressage

          J'ai aimé ... 

          ... les jeunes chevaux de Sandrine Guelou (formation2), Tony Ecalle ( Qualif 1ère année) et de Caroline Guillemont (Qualif 2 ème année). Le jury les a placés en tête du classement et c'est justice.

  

                        Sandrine Guelou avec CARAT                                           Tony Ecalle avec KENSINGTON                   Caroline Guillemont avec : KASARON TEUSJE C

          J'ai aimé l'intervention de Mme la Présidente Alice, lorsque la pluie commençait à me noyer, caméra au poing.

          J'ai aimé Alice aux Pays des Merveilles entourée de bénévoles souriants, disponibles et une organisation respectueuse des consignes Covid sans être pesante. Même la maréchaussée présente les 2 journées est restée discrète.

          J'ai aimé  retrouver une carrière en herbe, dans ce bel écrin de verdure face aux tribunes. J'ai entendu quelques meneurs en faire la remarque également. L'année prochaine tout cela aura disparu, remplacé par un sol "tout temps" plus pratique aux passages répété des sabots des chevaux. Normal, mais je fais un vœux, n'existe il pas la possibilité de trouver un sable de couleur verte ? 

          Je n'ai pas aimé ...

          ...  les  dressages chez les amateurs. J'y ai souvent trouvé  plus de simples promenades sur la carrière que la présentation d'un travail de dressage. Parmi les absences et défauts je citerais  l'absence de la moindre incurvation, quand ce ne sont pas des incurvations contraires (tournants, cercles, passage des coins). Je vous invite à regarder les vidéos, c'est édifiant.

          Autre problème souvent rencontré, le contact défectueux. C'est pourtant seulement au niveau 3 de l'Echelle de Progression du dressage du cheval... autant dire que si le contact n'est pas "convenable", rien de ce qui est demandé :impulsion, rectitude, stabilité ne peut être de qualité.

          Les notes des juges sont trop généreuses, " si l'on note comme on devrait le faire " me dit l'un d'entre eux, " il n'y aura plus de monde sur les concours, déjà que ...."    

          Le dressage il est vrai demande de la connaissance, du travail, et du temps. Les débuts sont difficiles et on n'y voit pas grand chose il faut bien le dire. Le débutant est un aveugle auquel il faut ouvrir les yeux. Encore faut il  trouver la bonne personne pour cela. Les concours ne sont que l'expression du savoir faire, mais pas le temps de l'apprentissage.

          Dès lors faisons  nous fausse route avec l'épreuve de dressage pour des meneurs amateurs ? Combien d'attelages circulent aujourd'hui sur nos chemins, et dont pour la plupart le mot "dressage" n'est pas dans l'apprentissage ? Peut être plus que sur les terrains de concours. En tous cas le TREC et l'Endurance ne se portent pas mal.

          Une réflexion que je porte à la communauté: supprimer pour les épreuves "Amateur" l'épreuve de dressage qui manifestement n'intéresse qu'une minorité vu le niveau général, et accordons à ces meneurs des épreuves maniabilité + marathon. Le jury peut toujours juger de la capacité de l'attelage à mener un marathon dans la sécurité  lors de l'épreuve de maniabilité.  L'épreuve de dressage elle,  restant présente bien évidemment au niveau Elite des concours, avec pourquoi pas un "dressage débutant" et/ou un "dressage confirmé" pour assurer une transition, mais en gardant l'exigence d'une notation moins souple qu'aujourd'hui.

          Peut être une telle organisation maniabilité/marathon  intéresserait elle les meneurs TREC et d'Endurance. C'est une idée qui n'est peut être pas dans l'air du temps pour les organisateurs, mais peut être est- ce le chemin pour revigorer une présence de meneurs sur les concours, présence dit on de plus en plus défaillante.

          Ce n'est toujours que mon avis !     

        © JCG/attelage.org


  Commentaires
-ouppss par JeanClaudeGrognet (29/08/2021 17:16:35)
J'ai retrouvé ce que je ne trouvais pas. Les épreuves SANS dressage existent déjà, mais elles ne sont pas utilisées. Faut il lancer un sondage pour savoir si il y a un intérêt quelconque pour les amateurs?
-Derby par BMC (30/08/2021 07:42:59)
Effectivement cela existe déjà. Il faut déjà supprimer la phase A et maintenant peut être le dressage. Ne tirons pas la discipline vers le bas. Le dressage serait réservé uniquement pour la catégorie Elite. Le dressage fait partie des épreuves ou nous ne sommes pas très bons comme tu le dis ci-dessus. (hors mis quelques uns de nos représentants en international) Alors ce n'est surement pas de cette façon que nous ferons évoluer le dressage. Faut il élargir aussi les portes de mania faute de quoi cela est trop pénalisant? Je ne pense pas que le manque de fréquentation soit du au dressage mais surement du au cout et au temps nécessaire pour aller sur un concours.
Le TREC et l'ENDURANCE ont aussi leurs règles bien établies de façon a ne pas faire et voir n'importe quoi!
Dans ce cas créons des concours dit de :"RADADA" sur une après midi
Un avis qui n'engage que moi !
-non par Radija (30/08/2021 08:12:44)
plutôt que de supprimer le dressage, remettre une reprise utile et formatrice, plutôt que celle inventée cette année...
-Bonjour par JeanClaudeGrognet (30/08/2021 08:38:08)
Merci de vos réactions
Le sujet mérite un débat. Il y a 2 sujets ou plus:
Comment remplir nos concours amateurs dont on me dit qu'ils se vident ?
Après tout aimer le dressage ou à tout le moins s'y intéresser on peut admettre que ce n'est pas universel.
Comment intéresser les amateurs au dressage? Ce n'est pas non plus en nivelant les notes par le haut comme on le fait que le meneur progresse et que l'on fait progresser le niveau du dressage dans le milieu.Aujourd'hui le dressage à l'attelage c'est un peu comme l'épreuve du BAC , il faut 90 % de reçus à l'examen !
Il y a aussi des meneurs qui en ont "marre" de cette épreuve de dressage jugée subjectivement et pas toujours justement. Après tout Maniabilité marathon serait aussi une épreuve sportive honorable.
Complètement d'accord avec Radija ...
Le débat est ouvert merci de vos contributions.
Je pense avoir un retour d'expérience sur le sujet maniabilité marathon dans les prochains jours. A suivre
-c'est toujours de l'attelage par Picotin (30/08/2021 09:20:24)
Il y a bien des épreuves Dressage -maniabilité (et de plus en plus) alors pourquoi pas des épreuves maniabilité-marathon pour ceux que le dressage n'intéresse pas ?
Pour le nivellement des notes façon Bac 90% ,comme dit JCG, c'est normal. Les responsables sont tous 2 issus de l'éducation nationale -:))
-peut-être pas que les amateurs par Dabbie (30/08/2021 14:52:52)
Quelques propositions des changements dans les règlements FEI réduire le dressage a pas grand chose.
Dans une des exemples utiliser, a partir des résultats de CDM de Tryon 2018, Boyd Exell devance Thibault Coudry de plus de 20pts après dressage. Avec le system de calcul proposer, la différence passe de 80 seconds d'écart a 13 seconds.
Si ce projet est sérieuse, il faut peut-être terminer avec le dressage a la plus haute niveau !
-merci Dabbie ! par JeanClaudeGrognet (30/08/2021 16:14:49)
Effectivement c'est très mal parti pour que les meneurs de l'avenir s'intéressent au dressage !
-NE pas confondre par VALEGRO (01/09/2021 15:04:42)
A lire l'article et les commentaires, il est important de ne pas tout confondre et mélanger. Bien que le Concours complet d'attelage comporte une épreuve de dressage, on ne peut pas exiger la même qualité des mouvements que celle recherchée dans les mouvements d'une reprise montée. Le but de cette reprise de dressage attelée est de démontrer aux juges que le cheval est suffisamment dressé ( au sens large du terme dressage ), et que le meneur est suffisant à l'aise dans le maniement des guides, dans la gestion des variations d'allures pour être autorisé à aller courir un marathon qui peut se révéler délicat à maîtriser dans courbes des obstacles. Il doit y avoir de la fluidité dans la gestion des trajectoires, et il faut garder en tête qu'à chaque fois que la voiture tape un poteau , c'est un traumatisme biomécanique dans le squelette du cheval. Et la mania doit être le reflet d'une bonne gestion de son partenaire pour qu'il puisse montrer au jury que le cheval sportif est suffisant frais pour continuer le concours; le concours complet d'attelage est un sport d'endurance sur 3 tests, sur 2/3 jours. ce n'est pas une épreuve de vitesse. Pour ce qui est de la reprise de dressage, on peut faire le parallèle avec l'exigence de la reprise internationale de concours complet monté et les reprise de dressage monté pur. Comme pour mon commentaire sur l'autre article concernant Compiègne, je reste à disposition pour disserter avec des personnes de bonne intelligence, sans polémique stérile.
Bien à vous. Un BE option d'attelage avec diplôme de coaching et de préparation mentale
-Bonjour Valégro par JeanClaudeGrognet (01/09/2021 16:16:28)
Content de vous retrouver parmi nous. Certes le dressage attelé ne peut pas avoir la même exigence que le dressage monté, encore que... l'attelage solo est sur le chemin. Ce n'est pas pour rien que les meneurs se rapprochent des cavaliers de dressage et s'ouvrent les yeux. Claire Lefort n'avait pas les mêmes idées sur le rassembler après son stage avec Murielle Léonardi ...
Le dressage attelé n'atteindra sans doute jamais le Grand Prix du cheval monté, mais les exigences dans la QUALITE des mouvements doit être la même, correction de l'allure> décontraction>qualité du contact> impulsion, etc... a chaque niveau des épreuves d'attelage et selon la reprise effectuée le contrat et les observables sont ils respectés? Il faut être clair sinon comment les candidats peuvent ils s'y retrouver ?
Ayons l'exigence à tout niveau de la meilleure excellence possible, et sans compromission.
Mais ce n'est que mon avis