Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 13/05/2022 08:00:04
Rubrique : Organisation des Sports Equestres, lu 1163 fois. 14 commentaires
Partager

Où sont les concours ''ELITE'' ?


 

                                                       Vers un assèchement des épreuves "Elite". Mythe ou réalité ?

          La question est sur toutes les lèvres, diverses raisons sont possibles. Nous avons interrogé quelques acteurs pour en savoir un peu plus.

          Du côté des organisateurs on évoque différentes causes:

          * 2 années de pandémie qui ont freiné le développement de la discipline, certains sont passés à d'autres activités.

          * une situation économique dégradée.

          * des sponsors plus rares, l'attrait pour la discipline n'est plus celle des années passées, budget à risque bancaire pour les organisateurs.

          * un règlement des épreuves "ELITE" trop contraignant.

          * un manque de renouvellement des générations, pour les organisateurs, pour les bénévoles.

          * un manque de renouvellement des officiels compétition, formation à assurer pour les nouveaux venus.

          * un comportement parfois exigeant des meneurs "ELITE" .

          * une disparition des soutiens de la Fédération.

*-*-*-*

          Les meneurs "ELITE" sont demandeurs d'épreuves nationales, mais avouent également que l'attrait des CAI 2* ne joue pas en faveur des concours nationaux: conditions générales du concours, jury plus expérimenté, qualité des surfaces.

          Un aspect positif du mélange ELITE et AMATEUR sur nos terrains est pourtant bénéfique. C'est un lieu d'observations et d'échanges pour les meneurs "AMATEUR", et donc une source de progrès.

*-*-*-*

          Pour illustrer l'érosion des concours "ELITE",  j'ai relevé (sauf erreur), pour ces dernières années hors COVID:

          2010 - 12 concours "PRO"

          Lignières, Evreux, Albi, La Magdelaine, Le Marais Vernier, Tarbes, Chablis, Etretat, Besançon-Geneuille, Noailly, Brienne, Bouaye-Nantes

          Pour un total de 86 concours "AMATEUR"

          2016 - 14 concours "ELITE"

          Uzès, Evreux, Neewiller, Pau, Genech, Rennes, Nimes, Chablis, Boulzicourt, Lignières, Gruchet le Valasse, Virignin, Compiègne, Saint Lo

          Pour un total de 165 concours "AMATEUR" 1-2 et 3

          2017 - 17 concours "ELITE"

          Uzès, Loriol du Comtat, Evreux, Neewiller, Valpuiseaux, Sélestat, Rennes, Genech, Reignac, Caussade, Seebach, Lignières, Gruchet le Valasse, Virignin, Compiègne, Alixan, Saint Lo

          Pour un total de 138 concours "AMATEUR" 1-2 et 3

          2022 - 11 concours "ELITE" sont inscrits au calendrier

         Uzès, Lignières (x2), Evreux,  Saint Lo, Lisieux, Gruchet le Valasse, Verdille, Compiègne, Le Touquet

          Pour un total de 33 concours "AMATEUR" 1-2 et 3

* Ce nombre devrait toutefois augmenter. En effet des propositions de concours devraient parvenir à la FFE en cours d'année. C'est chose habituelle, tous les organisateurs ne se manifestent plus lors de la réunion annuelle du calendrier. 

          Conclusion: La situation n'est pas brillante comme on le voit. Des raisons ont été évoquées, il y en a peut être d'autres. On annonce pour l'année prochaine, le retrait de Bernard Grandjean (Rennes) et de quelques autres.

          Surtout n'hésitez pas à vous manifester si vous observez une anomalie, ou mieux encore si vous souhaitez commenter ce bref article. Vous pouvez conserver l'anonymat en me faisant parvenir vos commentaires (contact@attelage.org),  ils seront diffusés sous l'auteur dénommé "INVITE".

          Profitez de la parole qui vous est donnée pour avancer des idées, des solutions! Article et commentaires seront transmis à la fédération...

          De mon côté j'observe beaucoup d'épreuves avec peu de partants, 1, 2 voir 3 ... est ce bien raisonnable ? En revanche le nombre de participants dans les épreuves "CLUB" augmente... mais ce n'est que mon avis !

          © JCG/attelage.org

 


  Commentaires
-"Elite" par Nausicaa (11/05/2022 09:48:06)
Et Lignières ? 2 concours en 2022
-Et 4 de plus par BMC (11/05/2022 09:57:26)
UZES du mois de Mars. LIGNIERES du mois de mars Juillet CDF
-Merci par JeanClaudeGrognet (11/05/2022 10:00:52)
Les corrections ont été apportées. Je n'ai pas comptabilisé les CdF dans l'article.
-mon idée par Invité (11/05/2022 14:16:37)
Il semble y avoir peu d'intérêt pour un organisateur de concours Amateur de l'ouvrir aux Elites.
C'est des contraintes supplémentaires pour peu de meneurs concernés.
Coté meneurs, depuis quelques années, ils sont nombreux à passer d'amateur à de l'international sans qu'aucun critère ne soit exigé par les instances.
Pourquoi ne pas demander à ces meneurs de réaliser plusieurs concours Elite avec des dressages à moins de X points avant de passer en international. Cela redonnerai du sens à ce niveau Elite et éviterai de voir des dressages à plus de 70 en inter. La commission d'attelage à un avis ?
-Réponse à Invité : par JUJU (11/05/2022 14:32:46)
Excellente idée.
-oui mais, retour vers le futur ? par JeanClaudeGrognet (11/05/2022 15:40:56)
le mot "sélection" n'est pas dans le vocabulaire de la ffe... notes qualificatives de dressage on a connu par le passé !
-Point de vue d'un organisateur par Invité (11/05/2022 15:47:48)
Les meneurs élites ne sont pas fidèles, ils désertent les concours nationaux pour les internationaux, même s'ils n'ont pas le niveau! Ils sont aussi très exigeants, le sont ils autant sur les concours étrangers ? Ils manquent aussi parfois "de retour" vers l'organisateur: remises des prix, valorisation des partenaires du concours...
-Un ancien meneur qui pratique l'attelage de loisirs. par Invité (11/05/2022 16:26:47)
Je ne pratique plus l'attelage de compétition. Une discipline qui coûte de plus en plus cher.
Quelle est la définition de championnat d'Elite?
Le meneur, les chevaux ?
Qui financent ? En élite beaucoup sont sponsorisés avec des budgets annuels, les chevaux prêtés pour être valorisés. Souvent des professionnels en lien avec le milieu équestre sans compter le matériel nécessaire au bon déroulement.
La partie organisation également, peut on professionnellement se libérer régulièrement des weekends de 3 jours minimum
S'est t on posez la question pourquoi la discipline n'attire pas où plus.
Un sport/ une discipline qui a de plus en plus de contraintes surtout financières rien qu'en niveau club. Quand on voit le prix des engagements à plus de 100€, sans compter les faux frais ( transport, logistique) cela n'est malheureusement pas à la portée de tous le monde.
Même un concours club deviens vite un casse tête et hors budget pour revenir avec en récompense un seau et un licol.
Cela est la première partie concernant les concurrents
Même casse tête niveau organisateur, des coût d'organisation qui explosent en terme de réglementation, nombre de juges présent à indemniser,etc.....
Des bénévoles qui s'épuisent dans les organisations diverses et toujours sans reconnaissance de la FFE qui elle ne fait que d'encaisser mais n'épaule pas les organisateurs qui essayent d'être a minimum à l'équilibre, le concurrent perd dans 90% de l'argent.
En cette période de nombreux meneurs ne peuvent plus se permettre.
La fédération est comme nos politiciens déconnectée du réel et malheureusement rattrapée par la finance.
Mais comme tu dirais si bien: cela n'est que mon avis
-l'attelage ... par DAN (11/05/2022 17:49:36)
Les Elites ne se déplacent plus, et plus particulièrement les meneurs du Haut Niveau (Internationaux). Ce sont eux qui attirent le public.
Nous n'avons plus de commerçant sur les concours d'attelage, les meneurs ne consomment pas.
Les nouvelles reprises de dressage et plus particulièrement Club sont inadaptées au niveau de ces meneurs. Résultats ils partent faire du TREC ou de l'Endurance.
Il n'y a pas de renouvellement des juges et techniciens, beaucoup d'organisateurs font appel toujours aux mêmes, généralement dans leur environnement géographique.
Il manque une Commission d'Attelage active, organisant des réunions avec le milieu de la discipline. Ils faut redonner de la consistance au calendrier des organisateurs. Il est urgent de refonder l'organisation de la discipline.
Il n'y a pas de sélection pour accéder aux concours internationaux, ce n'est pas normal. La fédération préfère le nombre à la qualité.
Impossible d'avoir Quentin Simonet au téléphone, il ne rappelle jamais, c'est insupportable.
-Un exemple de terrain par Invité (11/05/2022 20:56:14)
Un exemple à titre d'interrogation: A ce jour 46 français sont inscrits au CAI de Saumur . Il y a donc 46 meneurs élites qui choisissent de participer à un concours international. Combien en verra-t-on sur un concours national ? 10 peut être dans les bons jours ...
Combien dans ces 46 meneurs feront un bon dressage ? On va plus surement être à même de voir des scores en dressage pas forcément dans le bon sens !!!
Il y a 22 inscrits pour le concours amateur. Cela confirme bien qu'il faut être mazo pour organiser des concours élites !
-Où sont les concours par Hugoboss76 (12/05/2022 19:03:11)
Comme me dis souvent un ami d'attelage, dans notre discipline il n'y a plus de pilote dans l'avion!
-un de plus.... par Oscar (13/05/2022 01:03:01)
et Francheleins en Rhône Alpes les 17,18 et 19 Juin 2022...
-Exact par JeanClaudeGrognet (13/05/2022 07:59:14)
pour poneys et cheval solo si j'ai bien lu . Je rectifie
-un pilote, quel pilote ? par Invité (13/05/2022 13:16:48)
La fédération est seule responsable de l'évolution de la discipline. Elle dispose de tous les pouvoirs et réglemente selon son seul désir.
Sur le terrain il faut des passionnés comme les organisateurs, les juges, les bénévoles pour ramer et maintenir le bateau à flot, mais pour combien de temps encore ?
Les jeunes générations ne prennent pas de responsabilité. Plus consommateurs qu'entrepreneurs, incapables de lâcher le smartphone et FB où ils y jouent à l'envie en se mettant en scène dans "Les Prétentieuses Ridicules".
Dans sa tombe, Molière enrage de ne plus être de ce monde, il aurait certainement produit une belle comédie.