Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 29/12/2008 09:02:07
Rubrique : Instances fédératives, lu 2305 fois. 2 commentaires
Partager

Le discours de Bernard Laporte sur la réforme


 

 

BERNARD LAPORTE A PRESENTE SA REFORME DU SPORT DE HAUT NIVEAU

publié le : 11 décembre 2008


Bernard LAPORTE a présenté jeudi 11 décembre 2008 sa réforme du modèle français du sport de haut niveau à l’occasion de la réunion des acteurs qui seront chargés de sa mise en œuvre en relation étroite avec le mouvement sportif.

 

Bernard Laporte présente son modèle pour le sport de haut niveau français à l’occasion de la première réunion du comité de mise en oeuvre de la réforme du sport de haut niveau - Crédit photo : Hervé Hamon (MSJSVA)

Répondant aux vœux du Président de la République Nicolas Sarkozy, cette réforme doit donner les moyens à la France de gagner en compétitivité lors des grandes compétitions internationales, notamment dans l’optique des Jeux Olympiques de Londres en 2012. Pour devenir « à horizon 2012-2016, l’une des toutes premières nations sportives », Bernard Laporte a fait le choix de l’ambition et de la modernité en développant sa réforme autour des quatre axes majeurs suivants :

  La création d’infrastructures d’excellence dont le Campus olympique et sportif français répondant aux critères du « Harvard français » imaginé par Bernard Laporte et qui remplacera à terme l’INSEP. Cet outil unique en Europe représente un investissement de près de 200 millions d’euros d’ici à 2011 pour une surface totale de 300 000 m2 c’est-à-dire pas moins de 40 terrains de football. Il sera la tête de pont d’un véritable réseau de campus régionaux également dotés des équipements les plus modernes ;

  La définition d’un nouveau parcours d’excellence pour les sportifs de haut niveau qui impliquera le resserrement de l’élite du sport français. Ce dernier passera de 15 000 à 5 000 athlètes avec la volonté de se concentrer sur les réelles chances de médailles ;

  Instaurer la culture de la performance en passant d’un pilotage administratif à une véritable politique de management. Il s’agit d’impulser une véritable « culture de la performance » à travers des projets définis par les fédérations dans le cadre d’une stratégie d’objectifs et d’une politique d’évaluation ;

  Démocratiser la gouvernance du sport. Une volonté qui devrait se traduire notamment par une évolution du système électoral au sein des fédérations s’accompagnant d’une limitation du nombre de mandats successifs pour les présidents. Avec, enfin, la définition d’une « Charte de la parité et de la diversité dans le monde du sport », l’enjeu étant de tout mettre en œuvre pour que le mouvement sportif soit à l’image des réalités de la société française.

Discours de Bernard Laporte

Bernard Laporte présente son modèle pour le sport de haut niveau français en compagnie notamment de Pierre Durand, président du conseil d’administration de l’INSEP - Crédit photo : Hervé Hamon (MSJSVA)

 

 


  Commentaires
-questions par JeanClaudeGrognet (29/12/2008 09:24:25)
De multiples questions d'autant que la présence de Pierre Durand, ex champion olympique équitation ne nous laisse pas indifférent.
L'équitation non olympique est elle touchée par cette ligne politique ?
Concernant les infrastructures on peut imaginer que le Pôle France attelage n'est pas concerné ?
Concernant "les parcours d'excellence " autrement dit les critères d'attribution du statut athlètes de haut niveau on peut imaginer qu'ils vont être plus exigeants ?
Concernant le pilotage administratif, management , objectifs et évaluations : cela veut il dire pour l'attelage, que le suivi des meneurs, de leur travail et performances, sont gérés de manière plus directive par le DTN et entraïneur national ?
Concernant le dernier paragraphe il s'agit clairement de la parité homme/femme et insertion
Autant de questions sur l'orientation de la politique fédérale de notre discipline qui trouveront sans doute réponses lors du forum de l'attelage fin janvier à Lamotte Beuvron
-cette réforme sera-telle réelle par Jazzpote (01/01/2009 16:06:23)
Beaucoup de v%u0153ux de Bernard Laporte resteront sans doute à l'état de v%u0153ux, d'abord parce que le remaniement du gouvernement va passer et que Laporte n'est certain de rien.
S'il restait il rencontrerait les oppositions systématiques des conservateurs, en particulier pour le renouvellement des mandats, tous ceux qui se croient élus à vie dans lé fédérations (en particulier le football et de rugby) sont contre cette réforme et contre Laporte. Ils ont trop peur de perdre leur poste doré.
Enfin il s'agit d'une réforme ayant pour but avoué des performances olympiques, tant que notre sport ne sera pas sport olympique, on peut craindre que les bonnes choses de cette réforme ne nous servent pas.