Article proposé par Arba, paru le 03/04/2011 13:36:29
Rubrique : Culture générale, lu 5774 fois. 15 commentaires
Partager

Le Quiz du dimanche d'Arba: Hermès


 

Connaissez vous cette image? sa provenance, son usage actuel?

 

 

REPONSE

C'est bien du tableau de "de Dreux" que provient le logo Hermès

le Petit Duc de "de Dreux"

 


  Commentaires
-enrênement ? par JeanClaudeGrognet (03/04/2011 08:20:50)
curieux enrênement... son nom ? la "martingale" qui s'attache au mors c'est une élucubration du dessinateur ?
-Hermes par Broncobeny (03/04/2011 09:28:30)
ce serait bien le logo Hermes ça, non ?
-Le duc attelé par Aviateur (03/04/2011 11:57:37)
Bronco tu as raison, c'est bien le logo d'Hermès.Bravo !
-le logo:OK par Arba (03/04/2011 11:59:30)
Bien sur c'est le logo Hermès, mais ...il vient d'ou ??? C'est çà la vraie question! H
-Alfred de Dreux ? par (03/04/2011 12:34:33)
Le logo a pour origine un dessin à la mine de plomb rehaussé de gouache blanche, oeuvre du peintre Alfred de Dreux. Acquis dans les années vingt par Emile-Maurice Hermès pour enrichir son cabinet de curiosités, il a toujours sa place au-dessus de la cheminée, dans l'ancien bureau de ce collectionneur, situé au deuxième étage du 24, Faubourg st Honoré.
Et je cite ma source : www.joyce.fr , site consacré entre autres au logo d'Hermès.
-wahouu par JeanClaudeGrognet (03/04/2011 12:43:01)
très beau site, en ancien de l'Oréal j'approuve :-))
j'ai sans doute été perturbé, je n'ai pas trouvé le logo !
-logo par Arba (03/04/2011 18:42:47)
Tout cela est parfaitement exact, je l'ai constaté in situ ...Arba
-à propos de la martingale par JeanClaudeGrognet (03/04/2011 13:48:18)
merci à Jean Pierre Binder qui nous communique une réponse à propos de cette martingale:
La " martingale" pourrait être un système anti-emballement, appris par Thierry Hermès chez Maitre Pierrefeu à Aachen vers 1819, qui consiste en un cordonnet de soie tressée qui agit sur la commissure des lèvres. S'il n'est pas actionné, il apparait comme un ornement (La calèche - Jean Diwo - 2010)
-CHEVAL OU CHEVAUX par Arba (05/04/2011 11:20:02)
Personne n'a signalé que le dessin de Dedreux présente 2 chevaux avec brancard et timon ? Car où est fixé le marchepied ? Peu banal n'est ce pas !
Quant à la martingale fixe , ce ne peut être celle décrite par Diwo dans la Calèche. Le système qu'aurait appris Thierry Hermès devait être commandé par le meneur
-logo par Arba (05/04/2011 11:50:58)
Il n'y a pas de brancard, c'est le trait que l'on voit! Arba
-bizarre par JeanClaudeGrognet (05/04/2011 11:59:01)
on ne voit pas bien mais, cette martingale semble être solidaire de l'enrênement qui agit sur la têtière. Cet enrênement est il lui même solidaire des guides ???
-de JP Binder par JeanClaudeGrognet (05/04/2011 17:25:44)
" l'opinion d'non spécialiste : le renvoi vers le meneur pourrait se faire par le timon (non apparent sur l'image du duc), et dans le récit de Diwo il s'agit d'une voiture deux roues et deux chevaux, donc a priori d'un carrick à pompe, cela marcherait aussi.
En prime question à des meneurs expérimentés : est-ce que en tirant astucieusement et fermement vers le bas sur la commissure extérieure de chevaux attelés en paire, l'on pourrait contrarier efficacement (et rapidement) un emballement ? Très intéressé par une réponse confirmante ou infirmante.
Jean-Pierre Binder
-emballement par JeanClaudeGrognet (06/04/2011 19:24:42)
Personne ne répond? alors je me lance ...
l'état d'emballement est un état psychologique du cheval qui peut prendre différents degrés, l'instinct de fuite du cheval reprenant tous ses droits en une fraction de secondes.
Ceux qui ont vécu de telles situations savent que tout se joue très vite, après parfois un bref moment d'incertitude du cheval. C'est très étonnant mais c'est je pense réel. Ce temps de "flottement" est d'autant plus long que le cheval est domestiqué, et a une confiance en l'homme et surtout en l'homme qui le mène en cet instant. La "récupération" de cet état psychologique, la récupération du cheval emballé et qui fait revenir le cheval dans la bulle de l'homme peut être aidé par les circonstances (environnement, possibilité de mettre le cheval en cercle très vite etc..), sans doute aussi par une action de guide, d'un mors ou d'un enrênement. L'efficacité sera d'autant plus grande que le moyen interviendra pendant ce bref moment d'incertitude. Je dirais pour ma part que les moyens mécaniques sont dérisoires par rapport à l'instinct de fuite qui a gagné le cheval.
Les Experts du débourrage à l'attelage, et je persiste à penser qu'ils sont peut nombreux pouvant avoir ce titre d' Experts (et pas moi en tous cas) sont les plus à même de s'exprimer sur ce sujet.
Mais ces opinions ne sont que mon avis !
-MARTINGALE FIXE par Arba (08/04/2011 14:59:43)
Tu avais raison dès le début. C'est une martingale fixe qui n'est pas une élucubration du dessinateur. Voir encyclopédie Lecionte : Courroie ayant pour but de limiter l'action de la tête du cheval vers le haut. Elle se termine par une passe dans laquelle s'engage la sous barbe de la muserolle.
Interdit de nos jours dans les concours complet d'attelage.
Conclusion : Ne jamais laisser au cheval l'occasion de prendre la main !! C'est une autre affaire Les moyens mécaniques ont d'ailleurs été toujours été dérisoires, tu as raison !
-Réponse de François Binder (frère de JP Binder, vétérinaire) par JeanClaudeGrognet (08/04/2011 21:21:22)
"la martingale est un dispositif coercitif visant à empêcher un cheval de lever la tête renverser son encolure ouvrir sa nuque saisir son mors entre les molaires c'est-à-dire "prendre le mors aux dents" ou s' emballer, rendant ainsi inopérante l'action de la main du cavalier ou du meneur. Elle est soit fixe de la sous barbe de la muserolle à la sangle en passant entre les antérieurs et ajustée pour limiter le relevé de la tête (sur la gravure et peut-être pour des raisons artistiques elle n' est pas réglée et donc inopérante), soit à anneaux ou coulissent les rênes ou les guides ayant une action plus douce et plus fine "