Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 10/02/2013 18:06:06
Rubrique : Culture générale, lu 1897 fois. 4 commentaires
Partager

Le Quiz du dimanche de JCG (et les réponses) : le bouchon lyonnais


 

Quel rapport avec l'attelage ?


  Commentaires
-bouchon par Guadiana (10/02/2013 08:54:46)
je crois que le fond de la bouteille etait plus epais donc diminuait le volume de vin dans la bouteille et par ce fait les cochers et voituriers buvaient moins.
-partie de réponse par JACKY (10/02/2013 09:59:15)
Contrairement à ce que l'on entend, l'appellation « bouchon » ne viendrait pas du fait qu'on y « bouchonnait » (frotter avec un bouchon de paille) les chevaux des clients[33]. Ce nom viendrait plutôt de l'habitude qu'avaient autrefois les cabaretiers de signaler leur établissement par une botte de rameaux ou de branchages accrochée à leur porte[34]. Nizier du Puitspelu confirme cette hypothèse dans son Littré de la Grand'Côte. Il définit le mot bouchon comme étant « 1. (des) branches de pin, formant autant que possible la boule, et qu'on suspend, en guise d'enseigne à la porte des cabarets (...). Dimin. de bousche, en vieux franç. faisceau de branchage. 2. Le cabaret lui-même. - Par métonymie : de la chose pour le signe de la chose. (...)»
extrait de Wikipedia ... d'ou vient d'ailleurs la photo
Cordialement
-Bouchon ?? par Fanfan (10/02/2013 10:25:13)
Si le bouchon designe un certain type de restaurant lyonnais, ce mot est aussi utilisé pour désigner une grosse brosse, en chiendent ou en nylon, servant au pansage du cheval.......extension de la poignée de paille qui servait à le bouchonner.
Mais c'est aussi le nom de ce qui sert à fermer la boîte de graissage d'un essieu à graisse, ou à huile pour un essieu patent, d'une voiture hippomobile.
-bien joué par JeanClaudeGrognet (10/02/2013 12:19:05)
Je ne sais pas si la réponse de Jacky est la bonne. J'ai entendu jean Luc Petitrenaud ce matin sur Europe1 dire que le terme de "bouchon" viendrait comme le dit Fanfan des haltes dans les auberges des coachs et diligences. Tandis que l'aubergiste abreuvait et donnait à manger aux cocher et voyageurs, le garçon d'écurie brossait les chevaux avec un bouchon de paille. D'où l'expression "aller prendre un bouchon".
Sympa non ?