Article proposé par Renata, paru le 20/01/2014 04:59:51
Rubrique : Culture générale, lu 2288 fois. Pas de commentaires
Partager

Les attelages de l'ile de Sark


 

Ile de Serq

 

 

 

 

 

 

Sercq (Sark in english), posée entre Jersey et Guernesey, réchauffée par le Gulf Stream, conserve jalousement ses spécificités et son statut extravagant.

Cette île de 5.5 km2 est une seigneurie normande du baillage de Guernesay, un état indépendant de la couronne britannique, dernier état féodal d’Europe, depuis 1604…

 

 En 2008, le suffrage universel permet l’élection d’un parlement local.

Les 550 habitants s’arrangeaient très bien de leur statut féodal et seigneurial, ils le font évoluer en respectant la transition démocratique. Le Seigneur ou la Dame de Sercq (depuis le règne d’Elisabeth Ire), reste à la tête du Parlement.

 

 

 

 

Les spécificités qui nous intéressent concernent le transport sur l’île : pas de route bitumée, pas de voiture, mais des tracteurs, des petites voitures électriques (proche du fauteuil roulant) pour les plus âgés, des bicyclettes et bien-sûr des voitures hippomobiles.

 

 

 

 

 

 

La convivialité oblige de prendre son temps pour aller ici et là, jamais très loin, tout le monde se connaît et se salue.

 

 

 

 

Les secours (ambulance et incendie) assurés par tracteur arrivent sur place très rapidement.

 

Il y a toujours une solution pour raccompagner un concitoyen, ou plusieurs.

 

 

 

 

 

Mais rien ne vaut le charme des attelages pour découvrir les attraits d’une île touristique, aux ciels limpides.

 

 

 

 

 

 

« La Coupée » relie la Grande à la Petite Serk, sensation garantie avec un galop en fin de traversée !

 

 

 

 

Peut-être cette jeune femme va-t-elle chercher une livraison de chocolats fabriqués sur l’île, avec le bon lait des vaches nourries uniquement à l’herbe parfumée à l’air marin.

 

 

 

 

 

John Michael Beaumont, vingt-deuxième seigneur de Serq, loue son fief à Elisabeth II pour la modique somme de 1£79, montant fixé sous le règne de la première Elisabeth…

Les temps étant ce qu’ils sont, il met à la disposition d’un riche Irlandais son manoir seigneurial, en échange de l’entretien de la belle demeure.

 

Celui-ci vous montrera son « riding chair », un fauteuil à ressort qui donne l’impression d’être  cheval !

 

 

 

A découvrir sur :

 

http://www.arte.tv/guide/fr/resultats-de-recherche?keyword=360%C2%B0+GEO+SERCQ

 

 

 

 

 

 


  Commentaires