Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 16/08/2007 11:39:59
Rubrique : Culture générale, lu 8539 fois. Pas de commentaires
Partager

Les techniques du menage à 4 chevaux en compétition


 

 

         Inventé par Hans Peter Rushlin, le menage à 4 chevaux avec les guides bouclées est désormais la technique  utilisée  par l’ensemble des meneurs de compétition.

         Mais l’attelage est un sport jeune et en pleine recherche. Pour faire le point, j’ai demandé à l’un de nos spécialistes de la discipline,  Stéphane Chouzenoux de nous faire part  de ses dernières observations dans ce domaine.

         Ces observations seront j’en suis certain une découverte pour beaucoup d’entres nous. Pour en savoir plus il vous suffira de l’écouter en cliquant sur la  photo de Stéphane à la fin de cet article de Paul Doliveux datant de 1992 que je vous conseille de lire pour commencer.

        

JCG

:- :- :- :- :- :- :- :-

 

Guides Jumelées, tenues à mains séparées par le Dr Paul Doliveux

Introduction

            C’est en 1985 que j’ai pris connaissance du ivre «L’attelage de compétition »  paru en France aux Editions Lavauzelle et écrit par S.A.R. Philippe d’Edimbourg qui apportait l’expérience de ses brillantes années de compétition avec l’attelage à quatre des Ecuries Royales. Il écrivait alors:

         «Pour conduire un attelage à quatre sur une route, la méthode anglaise convient très bien parce que les virages serrés surviennent relativement rarement, et que l’on a suffisamment de temps pour ajuster les guides et faire détendre les traits des chevaux de volée en raccourcissant les guides assez tôt avant d’atteindre le tournant.»
«... Le problème de contrôle de quatre chevaux dans les obstacles du Marathon et dans la Maniabilité devient de plus en plus sévère. Beaucoup d’excellents meneurs ont montré que c’était possible avec la méthode anglaise traditionnelle, mais il est sans aucun doute beaucoup plus facile de conduire à deux mains séparées.

          Voilà qui peut paraître un peu agricole, mais qui donne des résultats. Il y a diverses façons de procéder, et en fait, les Hongrois utilisent tout le temps cette méthode. Le principe signifie qu’on tient la volée gauche et le timonier gauche avec la main gauche, et la volée droite et le timonier droit avec la main droite . . . «
«... Je n’ai pas essayé de faire des compétitions avec un Tandem et j’estime que c’est la combinaison la plus difficile: en fait je crois que c’est une forme de masochisme.»

         Quant à moi, menant résolument mon tandem en guides anglaises, j’ai décidé d’employer la méthode des guides jumelées tenues à deux mains séparées, depuis 1985, dans quelques modestes compétitions en France. Pour le Marathon et l’épreuve d’obstacles je n’ai pas été le seul à m’intéresser au procédé puisque cinq ans plus tard, tous les tandémistes utilisent cette méthode en Concours pour les épreuves B et C; mais tous sont restés fidèles aux guides anglaises pour l’épreuve A de Dressage. Ainsi mener à deux mains a fait ses preuves pour l’attelage à quatre et a fait ses preuves également pour le tandem, ce qui m’autorise à préciser exactement cette technique.

Le Jumelage des Guides

Il peut être réalisé par deux boucles de harnais en acier, comme je l’ai dit précédemment, ou par deux clamps.



 

Les boucles d’acier


           
Dans le chapitre concernant les harnais j’ai décrit les guides, jumelées par une boucle en acier dont l’ardillon passe par les trous perforés dans les «guides jumelles» mais qui peut être agressif pour les mains nues ou les gants du meneur. Le Prince Philippe propose deux petits rouleaux d’acier de 8 millimètres de diamètre, de même longueur que la largeur des guides, réunis par une tige filetée qui traverse les deux guides ce qui limite au maximum l’épaisseur d’une boucle d’acier. Le modèle ressemble étonnamment à une paire de boutons de manchette.

Les clamps à vis

             
         Ces clamps ont l’avantage de régler chaque guide avec une exactitude parfaite en cours de parcours mais ont l’inconvénien d’être assez volumineux. J’emploie les clamps imaginés et fabriqués par Hanspeter Rüschlin qui me donnent toute satisfaction.
Les guides jumelées peuvent être tenues à deux mains séparées ou à une seule main.

 



Guides jumelées tenues à deux mains séparées

Tenue de la main gauche:
— Guide gauche du leader sur l’index gauche,
— Guide gauche du limonier sous e petit doigt gauche.

Tenue de la main droite idem:
— Guide droite du leader sur l’index droit,
— Guide droite du limonier sous le petit doigt droit.

Tenue de la boucle de jumelage dans la paume de la main, ou en dehors de la main sous le petit doigt gauche ce qui permet un contact plus précis avec le leader.

Les deux mains sont tenues à côté l’une de l’autre avec un écart entre 5 et 10 centimètres; le meneur tient ses guides presque comme un cavalier tient les rênes d’une bride complète de cheval d’équitation: filet sur l’index et bride (sur ou) sous le petit doigt.

Le Réglage

 
Dès l’instant où une boucle d’acier, ou un clamp, fixe deux guides, le réglage sur chaque guide est nécessaire et aussi précis que possible. Avec un team à quatre on peut régler le jumelage depuis le box pendant que les quatre chevaux trottent gentiment sur le bord de la route, mais avec un tandem il n’est pas trop conseillé de lâcher le contact du leader et il vaut peut être mieux régler à l’arrêt bien tranquillement.

         Réglage par le groom lorsque les guides sont perforées.
Les contre sanglons d’attache des mors à l’avant des guides seront assez longs et perforés de trois trous assez rapprochés pour permettre un réglage précis par le groom à la tête de chaque cheval, les trous très rapprochés permettant encore plus de précision.

Notions de réglage. On peut dire:

- que la boucle de jumelage droite sera réglée un trou plus court que la gauche lorsque le meneur est assis à droite et non au milieu de certaines voitures modernes de marathon.
- que les boucles de jumelage des guides du leader doivent être réglées suffisamment court pour conserver une détente correcte de ses traits.
- que pendant «un marathon »les guides sont réglées un peu plus longues dans la phase de cross country sans obstacles artificiels, phases A, B, C et D. Il faut raccourcir les quatre guides de deux trous pour la phase d’obstacle E.
- que pendant une épreuve «de maniabilité» il est souhaitable de garder un souci d’élégance en restant assis bien droit sur le siège, et ce n’est possible qu’avec un nouveau réglage des guides un peu plus longues.

L’importance du réglage et ses modifications sont décisives: il est donc très important d’être bien d’accord avec un groom exercé qui saura s’activer rapidement sur des boucles de manipulations aisées pendant l’entraînement avant le départ de l’épreuve.

Maniement à deux mains séparées

1. Principes  Le principe du tournant d’un tandem reste  le même.

     Leader — guide directe du côté  où l’on tourne

     Timonier—guide d’opposition du côté opposé

Tenue des guides

     Le meneur sera assis bien droit, et le maintien du corps est une aide complémentaire à la tension des guides.

Le maniement

      Les guides ne sont pas maniées comme un guidon de bicyclette! Pour tourner une bicyclette à gauche, on recule la main gauche et on avance la main droite.
Pour tourner un tandem à gauche, on peut reculer la main gauche, mais si on avance la main droite on fait le contraire de l’opposition du limonier et du soutien du leader. Il y a là un vice dans la fonction de tourner entretenu chaque jour par la conduite automobile, geste moderne devenu instinctif.
J’envisagerai: Les changement de direction et les tournants.

2. Changements de direction  à deux mains
Il suffit de regarder la photographie pour comprendre bien la technique du mouvement du poignet.

Technique pour changer de direction vers la gauche
Main gauche
— Inclinaison du poignet, pouce gauche vers le haut.
— Tension de la guide gauche du leader.
— Détente de la guide gauche du limonie r.
Main droite
— Inclinaison du poignet, quatre doigts vers le bas.
— Détente de la guide droite du leader.
— Tension de la guide droite du limonier qui réalise l’opposition.

Technique identique et inversée du poignet pour changer de direction vers la droite

Technique ultra simple sur le terrain en veillant à bien maintenir l’opposition. La seule difficulté de la main droite est la tenue concomitante du fouet.
Tout ce qui a été dit sur les changements de direction avec les guides anglaises mérite d’être relu et adapté à la technique des guides jumelées.

3. Tournants à deux mains
Les tournants en guides jumelées sont exploités depuis l’angle obtus jusqu’à l’angle aigu très fermé grâce à l’emploi des boucles de guides.
Le Prince Philippe préconise l’emploi d’une boucle de guide dans chaque main, en commençant par la main gauche.


Préparation des deux boucles de guides
Préparation de la boucle de guide gauche  à la base de l’index gauche.

      1. Modification de la prise de guide de chaque main. La prise entre l’index et le petit doigt est transférée entre le majeur et le petit doigt ce qui libère le pinch pouce-index de chaque côté.

     2. Détente des 4 guides en penchant le corps en avant.

     3. Formation du peloton gauche: Le pinch pouce-index droit prend la guide gauche du leader (a), loin en avant et la tire en arrière pour former une boucle de guide qui est saisie par le solide grip de la base de l’index gauche.

     4. Durée 2 secondes. On reste penché en avant.

Préparation de la boucle de guide droite à la base de l’index droit.

     1. Formation de la boucle de guide comme à gauche: le pinch pouce-index gauche, qui tient déjà sa boucle à la base de l’index, peut se servir du pinch du bout du pouce et de la 3ème phalange de l’index gauche pour prendre la guide droite du leader (b) et la tirer en arrière pour former une boucle qui est saisie par le solide grip à la base de l’index droit.

2. Durée 2 secondes. On se redresse pour remettre les 4 guides en tension ce qui a pour effet de raccourcir les deux guides du leader et par conséquence de détendre ses traits.


 

Dimension des boucles de guides entre 5 et 15 cm. La durée de préparation totale est de 4 secondes mais peut être plus rapide avec l’entraînement des épreuves d’obstacles.

Tournant dans une porte d’obstacle à gauche

      Lorsque le leader est nettement engagé desserrer la prise de la boucle droite et laisser glisser progressivement la guide droite du leader. La guide droite du limonier (d) reste tendue en opposition à droite exagérée par la bascule du poignet vers le bas.

     Lorsque le niveau de la sellette du limonier est engagé dans l’obstacle, relâcher i’opposition droite en surveillant le passage de la roue gauche de la voiture.
Redresser le tandem en ligne droite en laissant glisser plus ou moins rapidement la guide gauche du leader.

     Ainsi les deux boucles ont disparu, s’il a fallu les employer entièrement pour exploiter la porte de l’obstacle. Si on a été économe, la moitié ou un tiers de chaque boucle de guide sera détendue ce qui laisse en réserve une ou deux manoeuvres supplémentaires sans refaire de boucle. On conçoit l’intérêt du procédé lorsque plusieurs portes se suivent.

Tournant d’une porte d’obstacle à droite

La technique est rigoureusement symétrique pour tourner à droite.

Variantes

      Préparation d’une seule boucle de guide. Lorsqu’on est pris par la vitesse et le temps on a parfois intérêt à faire les boucles en deux temps séparés.
     Les déplacements d’une main ou des deux mains dans l’espace vers l’avant ou vers l’arrière, vers la gauche ou vers la droite gardent tout leur intérêt.
L’association de l’effet de poignet et de l’effet d’une ou de deux boucles permet un nombre illimité de touches de guides extrêmement précises et rapides.

Critiques par rapport aux guides anglaises traditionnelles

      Contact moins délicat avec la bouche des deux chevaux.
— Temps mort de la formation de la boucle de guide.
— Tenue du fouet difficile pour la main droite.
— Esthétique: où sont donc les qualités «d’Elégance, de Beauté et d’Harmonie» tant souhaitées par B. von Achenbach?

Guides jumelées tenues à une main

Circonstances

      La principale circonstance qui oblige la tenue avec la main gauche isolée est évidemment le maniement du fouet soit pour indiquer un changement de direction sur la route, soit pour attaquer un leader peu actif au moment du passage d’une porte du Marathon ou de l’épreuve d’obstacle de cônes.

         L’autre circonstance habituelle est le désir d’avoir un team de deux chevaux qui trottent bien droit sur le bord de la route ou dans les différentes séquences du marathon et qui ne sont pas gênés par les petites fautes des mains séparées tirant parfois plus d’un côté que de l’autre ce qui provoque des redressements successifs et gêne le bon équilibre des deux trotteurs du tandem.

         Tenue à une seule main des guides jumelées

La main gauche seule peut tenir les deux paires de guides jumelées soit au niveau des clamps, soit en arrière des clamps.
         La tenue de la main gauche seule au niveau des clamps est de plus en plus employée dans les obstacles de marathon car elle permet de se servir d’un nouveau type de fouet moderne dont le manche en matière synthétique mesure environ 2 mètres de long et dont la monture dépasse un peu la longueur du manche, soit au total 4 mètre 50 ce qui permet parfaitement de toucher le leader ou le limonier.
         L’avantage du procédé est de conserver la monture libre sans l’enrouler autour du stick et de faire claquer bruyamment la mèche ou de toucher le leader avec adresse sans accrocher un poteau d’obstacle, pendant que la main gauche tient les guides comme elle peut avec les clamps dans la paume de la main.   

         La tenue de la main gauche seule en arrière des clamps permet une conduite en
ligne  droite confortable et relaxée   avec les avantages de la main gauche pivot permettant un contact léger, permanent et  souple avec la bouche des deux chevaux Elle permet également des changements de direction simples.

Tenue:
2 guides jumelées gauches sur l’index gauche,
2 guides jumelées droites entre l’index  gauche et le majeur gauche.

Changement de direction à gauche:
Le bras entier et la main gauche se déplacent largement vers la droite et vers “e haut, et l’index gauche dressé sous
deux guides jumelées gauche les attirent à droite.

Changement de direction à droite:
Le bras entier et la main gauche se déplacent largement vers la gauche et vers
bas, et l’index gauche raidi se pointe le bas sur les deux guides jumelées droies L et les attirent à gauche.

Pour finir
           
L’emploi des guides jumelées à mains séparées s’est répandu à tous les meneurs de concours comportant des obstacles: cross country, marathon, etc. et menace le classique maniement des guides anglaises. Il faut bien rappeler que justement dans les pays de langue Anglaise: Canada, Etats Unis, Afrique du Sud, et Australie, les migrations des populations imposaient d’impressionnants attelages de chevaux ou de mules en ligne, dont les multiples longues guides étaient maniées à deux mains. Ce long passé historique explique que leurs habitants soient restés si fidèles et si enthousiastes à l’égard de l’attelage en tandem.

 

Changements de direction en promenade

 

In Mémoriam Achenbach 1/1992

 

Pour écouter les commentaires de Stéphane Chouzenoux sur la technique du menage à 4, cliquez sur la photo

 

Stéphane sur la maniabilité de Beekbergen 2007 – photo decrean

 


  Commentaires