Article proposé par Figoli, paru le 09/10/2007 20:30:26
Rubrique : Culture générale, lu 1790 fois. Pas de commentaires
Partager

Si l'attelage sportif m'était conté (2/4)


 

L’origine de l’attelage sportif  présentée….par un « Agitateur (suite)

 

 

 

         Nous allons essayer d’éviter la foule et passer par les rues marchandes.

Vous pourrez étancher votre soif à une fontaine,

 

 

 

.

 

visiter les boutiques, acheter un pain à la boulangerie, de la vaisselle en souvenir,..

 

 

 

 

         Nous sommes presque arrivés. Vous voyez ces aqueducs à gauche et à droite? Ils sont indispensables au bon fonctionnement du cirque. De grandes quantités d’eau sont en effet nécessaires  pour abreuver hommes et bêtes, certes, mais surtout pour alimenter le système d’arrosage de la piste nécessaire pour lutter contre  la poussière. L’eau est stockée au milieu de la piste dans des bassins placés entre les deux bornes. Cet ensemble qui comprend également les compte-tours (œufs  et dauphins que l’on bascule à chaque tour  grâce à un mécanisme) différents hôtels votifs, sculptures, et obélisques, est nommé Euripe. (Le terme spina a été utilisé  seulement au VI siècle et n’est donc pas la bonne  dénomination.)

 

 

 

 

         Nous arrivons juste à la fin de la procession religieuse, «  la Pompa », qui précède les Grandes Ludis, comme celle d’aujourd’hui. Partie du Champ de Mars, elle est conduite par le magistrat éditeur des jeux qui, par son attitude et son costume, ressemble à un triomphateur pour ne pas dire à Jupiter en personne. Admirez ce magnifique défilé de chars et de brancards portant les images des Dieux et avançant dans le bruit étourdissant de la musique des trompettes et des hautbois.

 

         Il va être difficile de se frayer un passage car la place est envahie par la foule mais surtout encombrée par de multiples chalands qui, tout autour du cirque, vendent nourritures, boissons,..etc. Vous pourrez tout trouver ici, le manger, le boire, le lucre des paris, et « le coucher » avec  d’accortes jeunes filles.

Ah bon, vous avez la même chose autour de vos stades de foot! Vous trouverez peut être d’autres ressemblances dans l’organisation des jeux .

 

         Je vous ai amené au sommet du stade pour que vous puissiez admirer le plus grand cirque de Rome, donc du Monde. C’est un des plus vieux cirques de l’empire romain qui s’est agrandi tout au long des siècles, jusqu’à pouvoir contenir plus de 150000 spectateurs.

 

 

        

 

 

Au fond du cirque, vous voyez les douze carcères (stalles de départ).

 

 

 

        

         Afin de sauvegarder l’équité entre les concurrents, elles sont disposées sur une ligne courbe inclinée par rapport à l’axe du cirque. Les portes des stalles s’ouvrent en même temps et les concurrents doivent respecter leur couloir jusqu’à une ligne tracée au sol.

        

          Puis ils s’élancent autour de l’Euripe pour un parcours qui, pour les quadriges avec des chevaux adultes, est de 5 km. Au dessus des carceres, on distingue une loge, celle de l’Editor, le commanditaire et financeur de la manifestation. Sur la droite, en face de la première borne, vous pouvez voir la loge de l’Empereur.

 

                                                                   à suivre…


  Commentaires