Article proposé par Renata, paru le 01/06/2008 07:42:24
Rubrique : Culture générale, lu 2973 fois. Pas de commentaires
Partager

Un bouquet de St Eloi


 

 

 

 

         Cela fait des années que je passe devant, occasionnellement.

         Cela fait des années que je me dis qu’il faut absolument que je m’arrête pour le photographier.

Un jour, hélas, il disparaîtra.

         Cela fait des années que l’argentique est passé au numérique, ce qui devrait faciliter les choses.

 

         Mais, il y a trop de circulation, j’oublie, je n’ai pas le temps, ou je n’ai pas l’appareil photo …

 

 

         Enfin, un jour tranquille, il y a peu de circulation, j’ai l’appareil, et surtout, j’y pense !

 

         Nous sommes à Cormery, une petite ville entre Tours et Loches, sur la rue Nationale existe encore une maison, avec sa publicité peinte directement sur le tuffeau, comme jadis, et au-dessus du portail, entre deux belles fenêtres,  attend le bouquet tant convoité !

 

 

 

         Je photographie de l’autre côté de la rue, attirée seulement par cet objet rare et oublié, je ne verrai qu’au « développement » les détails de cette poutre au fronton, avec ses médaillons où l’on devine des dates : 1872 1879 ? Mais impossible de déchiffrer davantage… si ! Sur celui de droite, on peut lire « Olivier de Serres ». Une sommité de la ville il y a quelques siècles ?

 

         Internet me renseigne sur cet homme né dans le Vivarais (pas encore l’Ardèche) au XV° siècle, contemporain de Henri IV. Il a contribué au développement agricole de la France, en inventant l’assolement et en développant la sériciculture. Il est considéré comme le père de l’agriculture. Alors, ce médaillon, pour lui rendre hommage ?

 

Nombre de sites louent les bienfaits de cet humaniste trop peu connu, une visite s’impose, comme sur :

 

http://www.medarus.org/Ardeche/07celebr/07celTex/serresol.html

 

 

    C’est bien lui !

 

         Il faudra que je m’arrête, un jour prochain, pour enquêter, ou dans quelques années !

En attendant voici le bouquet de St Eloi de Cormery, subtil et bel assemblage de fers, enseigne d’un bon maréchal, soucieux du confort des chevaux.

 


  Commentaires