Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 24/09/2018 21:03:34
Rubrique : Reportages, lu 1624 fois. 4 commentaires
Partager

TRYON JEM 2018: les USA, B.EXELL, la FRANCE 4eme


 

 

 

         Edito: après une année nous arrivons au terme de " l'affaire de la sélection" qui restera comme un ruban collant indétachable sur les doigts des sélectionneurs. TRYON, nous y voilà ! Tryon perturbé depuis le début des compétitions par les conditions climatiques, Tryon qui ne rassemble que 19 attelages, dont 9 nations pour former 5 équipes pour des Jeux qui se veulent "mondiaux". Certes l'Attelage et surtout cette catégorie ne sont pas "pratiqués sur l'ensemble de la planète"  et avec  les frais de transport tout cela n'est  pas sans conséquence  sur les représentations nationales.  Pas certain dans ces conditions  de faire vibrer les foules et d'œuvrer pour le développement de la discipline. On peut logiquement se demander, si la participation de l'attelage solo aux  JEM n'aurait pas un impact plus  positif pour notre sport.

         Les favoris pour le titre (B.Exell, C. Weber, I.Chardon, de Ronde) dominent cette catégorie. Une surprise parait peu probable. La Hollande devrait assumer sans grosse difficulté son statut de leader mondial par équipe. L'équipe de France joue pour une place sur le podium. Dressage vendredi 14h30.

         Vendredi dressage: Tous les chevaux sont admis à la visite vétérinaire.

 

Le verdict des juges ne surprend pas, les notes sont  globalement celles que l'on a pu voir cette année. Un plus cependant pour Boyd Exell qui plane à 31,68 pts. Les USA ont bien préparé la compétition, Chester Weber et Misdee Wrigley Miller  sont dans le carré de tête et prennent la tête du classement par équipe. La France est 3 ème à 14 points de la Hollande. La Belgique et l'Allemagne sont  à moins de 2 points des tricolores.

            On vient de jouer les préliminaires, le marathon annoncé comme " lourd" avec une météo qui l'est tout autant va décanter les scores et les surprises ne sont pas à écarter. 

         Samedi marathon : La phase A et la phase de transfert ont été racourcis en raison des conditions climatiques, et le temps de la phase E a été augmenté de 9 mn.

  Hier soir, les résultats ont été modifiés  après notre publication, une pénalité de 20 pts sur l'obstacle 1 avait été oublié pour Isjbrand Chardon. Notre commentaire prédédent était donc erroné. Veuillez nous excuser pour ce désagrément. Une rectification qui impacte surtout l'équipe hollandaise.  

         Koos de Ronde remporte  le marathon pour la Hollande, mais c'est une triste journée pour le royaume de l'attelage.  Avec le "hors jeu" de Bram Chardon qui écope d'une pénalité de 20 pts à l'obstacle 4, et la même sanction pour  Isjbrand Chardon sur l'obstacle 1, l'équipe se retrouve à la 3 ème place au classement par équipe.. L'Allemagne elle,  a un genoux à terre après l'élimination de Christoph Sandmann. Harm Mareik et Georg von Stein limitent cependant les dégâts.

         La Belgique est propulsée sur le podium ( 2éme) avant la maniabilité par les bons résultats d'Edouard Simonet (4 ème)  et  de Glenn Geerts. Chester Weber et sa 5 ème place sur le marathon prend la tête par équipe pour les USA  et donne l' espoir d'une médaille d'or à tous les Etats Unis: situation inespérée!                     

         Thibault Coudry réalise une bonne  7 ème place sur ce marathon et se positionne à la 5 ème place au classement individuel, une première pour le meneur du Berry. Avec Anthony Horde 9 ème ( 4 pts de pénalité ) et  Benjamin Aillaud 10 ème (4 pts pénalité), ce n'est toutefois pas suffisant pour éviter de sortir du podium provisoire. L'Allemagne est à 7 points derrière et la Hollande à 5 points devant.

         Notons l'excellente performance du Suisse Jérome Voutaz, 2 ème du marathon. Boyd Exell est 3 ème et 1 er du classement individuel devant Chester Wéber à 7 points et Edouard Simonet.

         Dimanche maniabilité. Le plan de la maniabilité dévoilé par le chef de piste (19h30 heure française), laisse imaginer un parcours difficile (désolé pour le manque de visibilité des portes, il faut agrandir l'image).

 La maniabilité a été conforme à ce que nous l'imaginions, sélective, et c'est bon pour le sport. Seul Bram Chardon a réalisé un tour sans faute, suivi de près par Boyd Exell avec 0.53 pts de temps dépassé. Les USA ont été en apnée jusqu'à la fin du parcours de Chester Wéber après le tour catastrophique de Misdee Wrigler Miller à 32,93 pts et l'excellent résultat d'Isjbrand Chardon (4,10pts) qui relançait son équipe pour le titre final. La main de l'américain n'a pas tremblé, ses 2,77 pts ont signé la victoire des USA sur l'ogre hollandais.

         L'autre héros du week end est certainement le belge Edouard Simonet (2,83 pts) qui assure la médaille de bronze pour son pays. L'autre membre de l'équipe, Gleen Geerts avait déjà fait du bon travail avec 7,46 pts.  L'équipe de France termine 4 ème. La bonne maniabilité de Benjamin Aillaud 6,23 n'aura pas suffit pour obtenir le bronze convoité. Mais il en a été ainsi toute la saison, la Belgique a toujours été devant les tricolores.

         L'Allemagne 5 ème n'est plus aussi resplendissante qu'elle ne l'a été par le passé. L'élimination de Christophe Sandmann sur le marathon ne change rien à l'affaire. Pas un de ses meneurs ne passe sous la barre aujourd'hui incontournable des 50 pts au dressage et les résultats des maniabilités sont peu convaincants.

 Au plan individuel la médaille d'or est pour Boyd Exell, il fait un concours sans faute, c'est la routine ... Chester Wéber médaille d'argent devait toutefois rêver mieux, mais détrôner l'australien devra attendre encore un peu . J'ai toujours le coup de cœur pour le jeune Edouard  Simonet, l'élève talentueux de l'australien qui prend la médaille de bronze. Un jour l'élève dépassera le maître surement... si l'avenir lui procure chevaux et ressources.

         Benjamin Aillaud 8 ème et surtout Thibault Coudry 7ème font les JEM attendus, mais il ne faudrait pas s'attacher au classement sans oublier les mauvaises performances de Chardon père et fils au marathon, contre performances qui ne sont pas prêtes de se reproduire.

         Chez les meneurs qui participaient à titre individuel, comment ne pas citer le chouchou suisse des français, Jérome Voutaz !  Il termine 5 ème avec ses demoiselles Flore, Belle du Peuple Lune et Léon, ses admirables Franches Montagnes. On rêve tous de voir un jour ce que ferait ce meneur si habile avec des chevaux potentiellement plus performants sur le dressage. Mais l'amitié avec son sponsor et son attachement avec ses demoiselles sont plus forts,  une situation atypique dans le haut niveau...

         Conclusion plus générale

" Les pires JEM jamais organisés, les écuries, les carrières de détente, et la piste de compétition étaient correctes, mais clairement pas au niveau d’un championnat du monde. De nombreux sièges étaient vides et il n’y avait aucune ambiance etc ..." Ces propos sont ceux d'Eric Lamaze, cavalier canadien dans les pages de Grand Prix.

         Enfin, ne doutons pas que le tableau récapitulatif de ces JEM viendra sur le bureau de la Ministre des Sports nouvellement promue et sur celui du Président de notre Fédération. Une pauvre 8 ème place et seulement 2 médailles (Voltige et CCE), des cavaliers de Dressage absents des JEM et des cavaliers de CSO qui n'ont pas obtenus de qualification pour les prochains J.O ! La prochaine gouvernance du sport de haut niveau va-t-elle trouver remède à cette situation indigne ?    

 

 


  Commentaires
-journal l'Equipe par Picotin (24/09/2018 11:07:45)
"avec 2 podiums la France n'avait jamais encore aussi peu moissonné à l'occasion des JEM depuis 1990"
-un peu de mémoire ... par JeanClaudeGrognet (24/09/2018 11:36:22)
Sophie Dubourg la DTN prévoyait 7 médailles ... interview "Le Cheval " du 3 juillet 2018 .
JEM 2002: CSO : médaille d'argent individuel, médaille d'or par équipe - CCE : médaille d'or individuelle, médaille d'argent par équipe- Endurance: médaille d'or par équipe- Voltige : médaille d'or individuelle homme. Compte tenu de ces résultats, Olivier Lepage DTN a été remercié par la FFE un peu plus tard. Jean Luc Force (8 ème du CCE) remplaçant d'Oliver Lepage a lui aussi été remercié... "trop technicien pour le haut niveau" .
-remplacement par Country53 (24/09/2018 13:35:09)
vous pensez que la seule responsable est Sophie Dubourg???.je pense que le mal est plus profond que le seul fait d'une personne.pas de medaille pour l'attelage mais le bon resultat d'un travail de fond.
-du DTN ... par JeanClaudeGrognet (24/09/2018 16:58:02)
Le directeur technique national (DTN) est un technicien de très haut niveau dans sa spécialité sportive. Le DTN est placé sous la double autorité, hiérarchique, du ministère des Sports et, fonctionnelle, du président de sa fédération. Il est au centre d'un système complexe où il doit composer avec des enjeux sportifs, juridiques, médiatiques, sociaux, économiques, humains, politiques et professionnels. En conséquence, il doit être à la fois entraîneur, négociateur, visionnaire, gagneur et communicant. Il doit développer des relations privilégiées avec les élus et en particulier avec le président de la fédération. C'est à la fois un manager, un gestionnaire et un leader. Il coordonne l'action de l'ensemble des CTS et du personnel technique de la direction technique nationale. Il contribue à la définition de la politique fédérale, en assure l'application et en évalue les résultats.
Il est notamment responsable :
de l'ensemble des équipes de France et de la politique sportive de haut niveau,
de la formation et du perfectionnement des cadres,
de la coordination des actions entre leur fédération et les fédérations sportives affinitaires, le sport scolaire et universitaire et le sport militaire,
de la cohérence des projets sportifs de la fédération avec les orientations du ministère des sports,
des propositions en matière de nomination des entraîneurs nationaux (EN), des cadres techniques nationaux (CTN) et régionaux (CTR).
Source Ministère des Sports