Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 14/01/2019 17:02:22
Rubrique : Les références > Dressage : technique, lu 640 fois. Pas de commentaires
Partager

Enrênement = danger


 

 

 

         Alexandre Ostéopathe Le Guillanton :

         Pourquoi arrêter définitivement ce type d'enrênement !

         La longe va générer un appui et des frottements latéraux surtout au trot sur région thoracique. Précisément sur T11-T12-T13 qui est chez le cheval la connexion neurologique orthosympathique essentiellement de l'estomac. Le système orthosympathique va diminuer la motricité, les contractions des sphincters et inhiber les sécrétions digestives. Cela favorisera des troubles gastriques .
Le docteur vétérinaire Dominique GINIAUX décrit aussi
des troubles gastriques favorisant le parasitisme, des bâillements fréquents (diaphragme) , des tics à l'appui, des perturbations du goût et de l'appétit . Quand l'appui de la corde est reculé sur T14 on observera des troubles hépatiques. Le foie gère les muscles.....
Ceci est l'approche neurologique mais la biomécanique n'est pas mieux : Une hyper flexion des cervicales hautes, extension des cervicales basses, affaissement des thoraciques dès que la tension de la corde sera plus présente.
Ce système est très simple à mettre en place mais son action me parait totalement nocive.

         En réponse à différentes interrogations qu'à induit cet article:

         Le but de cet article est de permettre de travailler son cheval en connaissance de cause. Pas de statistiques du docteur Giniaux pour connaître les symptômes possible d'une lésion ostéopathique de la 12ème vertèbre thoracique. Juste des connaissances précises de l'anatomie et du fonctionnement neurologique .(diaphragme, estomac, etc..). L’ostéopathie s'appuie depuis longtemps sur les liens entre les dysfonctions mécaniques et neurovégétatives (ortho et parasympathique). 
Pour avoir participer au premier cycle de dissection à l'école vétérinaire de Toulouse, je pourrais même ajouter un lien mécanique fascial des organes en suspension sur ce pont suspendu qu'est la colonne vertébrale du cheval.
Bref, une surinformation précise et répétée sur une zone vertébrale aura forcément une incidence sur le système viscéral. Si votre cheval exprime ses symptômes c'est que cet enrênement a été nocif. Le traitement ostéopathique pourra être moins immédiat dans ses résultats . Et pourra nécessité plusieurs séances pour rétablir une bonne physiologie . 
Comment faire monter le dos de son cheval en lui infligeant un appui très localisé quand il baisse la tête et cherche à avancer le bout du nez?

         On me demande aussi : si la corde est détendue y a t'il les mêmes effets? 
L'acupression et le shiatsu utilisent des pressions pas forcément importantes donc je pense que le frottement latéral répété vraiment très important au trot donne une information. Vous pouvez mettre un ruban au niveau des épineuses pour le constater.
Si le cheval détend la corde c'est qu'il a aussi forcement eu une bonne tension entre les omoplates! Après, il cherchera bien sur à maintenir la corde détendue. l'enrênement limitera l'avancée du bout du nez . Le cheval se rappellera à son bon souvenir en cas de mouvement brutal de tête ou d'un écart, générant une tension vive avec impaction sur l'épineuse.
 

         Le but d'un enrênement est de permettre de maintenir le cheval dans une position souhaitée suffisamment longtemps. On définit lors d'un étirement : le temps de fluence comme le temps minimum de mise en tension des structures musculaires et fasciales pour obtenir une modification durable de l'élasticité. Il est estimé à 3 minutes. C'est pour cela que beaucoup de gens s'étirent avec des faibles résultats car il ne maintiennent pas assez longtemps la posture d'étirement. Par exemple : dans la méthode Mézières qui traite les scolioses, les postures d'étirements posturales globales seront maintenues plus de 20 minutes. Voilà donc une vraie difficulté pour longer son cheval qui fait un tour ...remonte la tête ...redescend.

         Autre point sur cet enrênement : la fermeture de l'angle tête / encolure n'est pas souhaité par la surtension induite sur le ligament nucchal et si l'engagement des postérieurs est suffisant naturellement les thoraciques vont montées et la pression de la corde augmenter.....

         Dernière chose : ce post ne cherche pas à stigmatiser un tel ou une telle, ni même un cheval mais juste à faire avancer les choses, à mieux prendre conscience de ce que l'on fait. 
J'ai trouvé de nombreux chevaux que je n'améliorais pas aussi bien que d'autres, qui ne prenaient pas d'état facilement , certains avaient même eu un diagnostique d'ulcère de l'estomac. 
Le dénominateur commun était cet enrênement. Soyez fière de ne plus l'utiliser pour le bien de votre cheval car vous vous posez les bonnes questions...



  Commentaires