Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 30/09/2019 13:57:08
Rubrique : Reportages, lu 1173 fois. Pas de commentaires
Partager

KISBER, des larmes et du sang


 

                      CHAMPIONNAT du MONDE PONEYS

 

          Le Championnat a débuté ce lundi avec le toisage des poneys, une formalité pour l'ensemble des concurrents, mais  l'inspection vétérinaire de mardi  a jeté un gros coup de froid dans le clan français, avec l'élimination de l'attelage de Delphine de Jotemps du concours.

La famille Cressent de retour  du toisage  

          C'est Anna Christmann qui débutera le dressage chez les solos. La seconde cartouche tricolore, Claire Lefort, suivra  dans l'après midi. Gilles Curinier participe à titre individuel. Chez les attelages en pair, l'équipe est constituée de Carine Poentis et de Jean Frédéric Selle, Robin Cressent et Louise Fillon participent aux épreuves  à titre individuel.  Chez les teams c'est Gilles Arriat et Caroline Parriat qui forment le reste de l'équipe de France. Rolph Guthmann et Amandine Debove participeront eux aussi à titre individuel. 

La photo de famille après le défilé des nations - photo Dudule

 

        Très affectée comme on peut l'imaginer,  par l'élimination de son poney, Delphine de JOTEMPS s'est exprimée dans une longue conversation téléphonique:" ça va doucement, je reprends le dessus petit à petit, j'essaie de digérer la décision du jury... la décision était partagée, le vétérinaire du holding box avait jugé le poney tout à fait apte, mais les membres du jury ont eu des doutes. C'était difficile de prévoir cette sanction, le poney a toujours passé les visites vétérinaires sans problème. On a travaillé la veille, sous les regards de Virginie et de Sébastien.  Le poney était merveilleux, il ne nous avait jamais procuré autant de satisfactions... c'est une décision incompréhensible. Cela repose un problème souvent soulevé par la fédération, est il bien opportun de trotter sur du macadam pour l'inspection vétérinaire? Notre protocole d'avant présentation n'a pas changé pour Kisber, encore une fois je n'ai jamais connu une telle mésaventure. 

          C'est vraiment dur, autant de travail, de kilomètres ... mais on va rester soutenir l'équipe, il y a une bonne ambiance. Je vais participer au Championnat de France, ce qui n'était pas au programme de la saison." 

Mercredi dressage des solos: Pijl Tamara (Ned) se distingue avec le seul dressage de la journée sous les 50 pts (46,37). Claire Lefort à la 4 ème place fait jeu égal avec Gilles Pirotte (52,74). Il faut remonter à la 26 ème place pour trouver Anna Christmann (62,47). Gilles Curinier  71,80.

Statistiques: 50% des concurrents sont au dessus des 60 pts, dont 5 meneurs sont titulaires d'une place dans l'équipe nationale. 12 meneurs faisant partie d'une équipe nationale sont sous les 60 pts, et 6 d'entres eux sont aux 6 premières places. Ils représentent 5 nations différentes. 

Claire Lefort: " je suis très contente de ma reprise et de ma place, je ne suis pas loin de la tête. J'étais un peu tendue, mais Benjamin Aillaud qui est avec moi en plus du staff a fait le nécessaire. Je suis un peu au-dessus de mes scores habituels, mais on est sur un championnat du monde… C'est la dernière saison de Oullala, elle a 17 ans , elle va très bien, il est temps d'arrêter la compétition et de débuter une nouvelle vie de poulinière. Un grand merci à l'élevage des Rêneries qui me soutient et m'a confié cette jument exceptionnelle. Derrière il y a de la relève, avec deux chevaux et la sœur d'Oullala.

Nous avons vécu quelques mésaventures sur le concours.  Des camions ont été "visités" plusieurs  nuits de suite  et de l'argent a été dérobé. Il est également probable que les occupants ont été gazés dans leur sommeil. Français et étrangers ont fait les frais de ces intrusions. Il n'y avait pas de service de sécurité sur le paddock.  Les débuts au paddock ont été compliqués avec des pannes d'électricité.. Mais le site est joli, l'ambiance dans l'équipe est bonne.

Le marathon est long, il sera physique mais pas trop technique pour les solos." 

 

Claire Lefort - On peut reconnaitre Virginie Coudry et Benjamin Aillaud   

Jeudi dressage des pairs: les français ont été au rendez vous pour cette seconde journée de dressage. Une journée de qualité, 8 meneurs sont descendus sous les 50 pts. Jean Frédéric Selle est de ceux là, il affiche 48,71 au tableau. Carine Poentis et Louise Fillon se tiennent la main à 54 pts, et le jeune Robin fait son entrée chez les seniors avec 64 pts. L'épreuve est remportée par Christof Weihe (Ger) devant un autre allemand Jan-Felix Pfeffer.

Jean Frédéric Selle: " Les juments ont été irréprochables. Je suis très content du résultat, et reste concentré pour la suite du concours. Un championnat en Hongrie nécessite une bonne logistique, et à ce titre je remercie très sincèrement toute mon équipe."

Jean Frédéric Selle

 Il n'y a pas eu de surprise pour nos couleurs. La meilleure performance revient à Caroline Pariat et ses haflingers qui limite les pertes avec 60,77. Rolph Guthmann lui aussi avec des haflingers pointe à 64,43 pts.  Amandine et Gilles tutoient les 70. Voilà des années de championnat du monde que les teams peinent à progresser. On attend un  "plan Marshall"  de la fédération pour venir en aide aux poneys !

L'équipe de France est 5 ème après le dressage. Nous avons de bonnes flèches sur le marathon, il faut faire parler la poudre !

Caroline Pariat : " la meilleure chose sur cette reprise, est que j'ai réussi grâce à Benjamin Aillaud, au staff fédéral et à toute l'équipe, à n'avoir aucun stress. Les poneys ont été présents et à l'écoute. je reprends mes guides dans une figure à une main, je pourrais aussi être plus précise. Les poneys sont en forme et heureux, c'est ça l'essentiel."

Samedi marathon:

Delphine de Jotemps : " Tout se passe bien ici, nos meneurs se concentrent pour un marathon très physique. Claire et Jean Frédéric sont nos deux médaillés d'hier soir. On est très fiers d'eux ."  

* multiples incidents sur le marathon, nous attendons des informations précises.

Dimanche matin: on a frôlé la grande catastrophe sur le marathon de Kisber. Principales victimes Carine Poentis et Sébastien Pallen. En cause un gué fait de ciment. Le président du Jury Mark Wentein (Bel) avait été alerté par plusieurs Chefs d'Equipe en vain. Le chef de piste du concours est allemand: Josef Middendorf.

Carine Poentis: "cet accident n'aurait jamais dû arriver, tout comme les autres accidents. Le gué en béton était d'une taille hors normes, extrêmement glissant par endroits, et très dégradée à d'autres. Est-il même réglementaire en longueur ? De nombreux chefs d'équipe avaient demandé l'annulation de cet obstacle, mais le président du jury l'a maintenu. Quel irrespect pour nous athlètes de poneys ! Mon poney a glissé en ligne droite en entrant dans la porte E, il est tombé à genoux et s'est immédiatement relevé. C'est à la sortie que nous avons constatée les épouvantables les lésions aux deux genoux.

Des radios ont été faites immédiatement, heureusement il n'y avait rien de cassé. À l'instant où j'écris ces lignes nous somme à la clinique de Budapest. Il sera opéré cette nuit, juste après le poney de Sébastien Pallen qui est dans le même état. Il a fallu supplier les organisateurs de supprimer cet obstacle après notre passage. Ils ne l'ont fait que pour les teams. Mon plus grand regret et l'incompétence des décisionnaires pour la sécurité de nos poneys. Maintenant on ne peut que croiser les doigts pour que Joka qu'il a été encore merveilleux aujourd'hui, puissent profiter d'une retraite heureuse. Il devait partir en retraite après Kisber."

Nous attendons d'autres témoignages.

 " le principal est dit. Il faut ajouter un groom blessé  (allemand), et le concours interrompu 45 mn le temps du retour de l'ambulance. Une gestion des accidents déplorables de la part de l'organisation. Les autorités avaient été sensibilisés aux risques relevés sur ce marathon, dans le moindre doute, tout doit être fait pour la sécurité des meneurs et des chevaux."

" organisation déplorable, surcout de 200€ pour l'électricité et l'eau. L'électricité qui saute sans arrêt, local douche dans le noir, pas d'eau chaude, pas de nettoyage, poubelles qui débordent! Pour compléter le folklore, altercations publiques entre l'organisateur et le jury! En réalité, le plus mauvais championnat des 30 dernières années."

JCG: Pour être juste, sans doute la direction du concours a-t-elle mal mesuré les risques, et des dispositions auraient elles du être prises après les observations des Chefs d'Equipe, mais n'oublions jamais, que les décisions finales appartiennent aux meneurs, et qu'ils doivent s'adapter aux conditions.   

Du côté des résultats : en solo Claire Lefort 7ème) et Gilles Pirotte sont une nouvelle fois au coude à coude. Le podium à moins d'une balle, tend les bras à Claire. Chez les pairs, Jean Frédéric Selle perd de précieuses secondes sur l'obstacle un. Il en termine à la 10e place. Actuellement 6e , il lui faudra réaliser une bonne maniabilité et compter sur les erreurs de ses concurrents pour atteindre le podium. Louise Fillon (13 ème) et Robin Cressent (14 ème) font un marathon très honorable. Ce dernier fait une spectaculaire remontée au classement général. 

Le marathon a été difficile pour les teams français. Gilles Arriat, Amandine Debove et Caroline Pariat  16-17 et 18 ème place.

Par équipe la France est 6 ème après le marathon.

Dimanche maniabilité:

La maniabilité a été clémente pour les solos. L'amplitude est certes conséquente, de 0 pts à 32 pts pour le dernier, mais nombre de concurrents ont surmonté très correctement l'épreuve.  Claire Lefort a mal engagé son tour, avec une faute sur la première porte. La suite a été une dure épreuve. Elle rétrograde à la 12 e place au général. Anna Christmann 23e, Gilles Curinier 35e.

Chez les paires aucun sans faute. L'amplitude est de 1.55 pts à 41.70 pts. Robin Cressent fait bonne figure avec 6.94pts et une 6 e place sur l'épreuve. Il aura été la révélation française du concours. JF Selle 16.23 pts, Louise Fillon 23.30 pts. Au classement général Jean Frédéric Selle entre dans le top 10 (9e), Benjamin Cressent 14e, Louise Fillon 17e. 

Chez les teams, la maniabilité  a fait du dégât, amplitude 0.34pts à 51.26pts. Amandine Debove réalise le meilleur score français avec 24,23, Caroline Pariat est à 32pts, Gilles Arriat 36.54pts, Rolf Guthmann 51 pts, une vraie déroute ... le résultat final est conséquent: 17e,18e, 19e et 22e places.

L'équipe de France est 6e/9, le concours est remporté par L'Allemagne devant la Hollande et la Suisse. Je n'ai pas cité les champions individuels, ne cherchez pas, ils sont comme à l'habitude allemands ou hollandais.

On sort de Kisber avec un coup sur la tête. Certes le début du concours avec l'élimination de Delphine a été mal engagé pour nos couleurs. Certes l'accident de Carine n'a pas amélioré les performances, mais prenons du recul, bon nombre de meneurs étrangers ont bien négocié ce championnat du monde. Nous n'étions pas prêts tout simplement, le cœur et l'envie ne suffisent pas.

©  JCG/attelage.org 

 


  Commentaires