Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 31/08/2020 15:44:48
Rubrique : Interviews, lu 999 fois. Un commentaire
Partager

Retour sur la maniabilité du concours du PIN


 

 

                              Dans mon article du 27 juillet, j'ai relevé des scores sur l'épreuve de maniabilité inconcevables pour une épreuve internationale. A titre d'exemple, le % de sans faute sur la piste a été de 83 % pour les attelages solo !

                    L'occasion m'a été donné ce week end d'en parler avec Philippe Blossier, le chef de piste du concours du PIN.

Philippe évoque les  raisons de ce taux anormal de sans faute sur la maniabilité:

Philippe Blossier

" les cônes qui supporte les balles n'étaient pas ceux que l'on connait habituellement sur les concours. Les cônes utilisés au PIN étaient tout à fait conformes aux dimensions imposées par la FEI, mais la matière des cônes est très différente. Le bloc plastique est dur, le poids est plus important, et le siège recevant les balles différent, apportant sans doute une stabilité plus grande. Le poids et la matière fait également, que les petites touchettes n'avaient aucune incidences sur les balles ! Pour ajouter à cela, la piste avait été trop arrosée, les roues ont creusé des sillons dans lesquels les voitures des concurrents se sont logées ...

                    Laurence la responsable des projets événementiels du PIN et toute l'équipe, ont pris bonne note de tous ces éléments, et tout est prévu pour remédier à ces inconvénients sur les prochains concours."

                    Voilà une mise au point qui devrait rassurer les concurrents pour les prochaines éditions

                     © interview JCG/ attelage.org


  Commentaires
-Pas convaincu... par Doncamillo (06/09/2020 22:11:58)
Je suis surpris de cet argumentaire, puisque les cônes sont aux normes de la FEI.
Je crois savoir que ces mêmes cônes étaient sur la maniabilité de Lisieux et du Pin les années précédentes, et qu'ils avaient rempli leur rôle : des maniabilités avec des fautes.
Quant à la piste "trop arrosée", je suis encore plus surpris de cette explication, puisque pour avoir roulé cette maniabilité, je n'ai pas eu la sensation de la rouler avec des "sillons".
Je confirme que la qualité de la piste était au rendez-vous. D'ailleurs j'en profite pour féliciter Olivier Cosson et toute son équipe, pour la qualité des sols qui nous a été proposé durant ce CAI.
La difficulté technique de la maniabilité n'était pas au rendez-vous de ce concours. Ce n'est pas grave, car cela peut bien évidemment arriver, mais je reste convaincu que les prochaines seront excellentes, comme les précédentes.