Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 10/03/2021 08:26:10
Rubrique : Les références > Dressage : technique, lu 862 fois. Un commentaire
Partager

L'image en dit plus qu'un long discours: le trot allongé


 

               Le Dressage sportif  évolue, les définitions également sans toutefois remettre fondamentalement en cause les principes initiaux. Les puristes ne sont pas toujours d’accord avec l’évolution du Dressage de la FEI, mais tel n’est pas notre propos ici.

          Un petit focus sur le trot allongé en image et un rappel des définitions :

 

1969 FFE trot allongé : c’est un trot régulier à grande extension, produit par la détente énergique des hanches et des jarrets, préalablement engagés sous la masse. Le cheval étend ses foulées, sans les précipiter et sans que ses gestes gagnent sensiblement en hauteur, en couvrant le maximum de terrain possible.  L’encolure s’allonge et le bout du nez s’étend en avant…

2020 FFE trot allongé : Augmentation de l’amplitude des foulées résultant d’une plus grande puissance des postérieurs et de la souplesse du corps. En dressage, cette augmentation s’effectue sans modification notable de la cadence ni du rythme de l’allure, notamment dans les transitions. Une adaptation de l’attitude plus ou moins marquée selon l’allure (pas, galop, trot) est nécessaire. On dit aussi adaptation du cadre.

L’attitude du cheval, la posture que prend la silhouette du cheval, notamment la ligne du dessus, tant en ligne droite que sur les courbes, plus facilement évaluée de profil, prend en compte le degré d’engagement des postérieurs et l’orientation de l’ensemble dos-encolure-tête.

Aux allures vives, l’attitude est « dépliée », plus horizontale. Aux allures rassemblées, l’attitude est plus montante et montre plus de soutien. Dans ce cas, la tête se rapproche de la verticale, c’est le ramener, avec une tendance de la nuque à pousser au-dessus du mors. Le cheval adapte son attitude, ou cadre, au degré relatif d’allongement et de rassembler des allures. Cette adaptation est peu visible au trot et au galop mais nette au pas.

 

2020 FEI Trot allongé: le cheval couvre autant de terrain que possible, sans précipitation grâce à une grande impulsion de l’arrière-train. Le cavalier permet au cheval d’allonger le cadre et de gagner du terrain tout en contrôlant la tête et l’encolure. …/…la transition vers le trot rassemblé devrait se faire en douceur et exécuté en mettant plus de poids sur l’arrière-train.

 

Pour se fixer les idées, la notation du trot allongé aux J.O de Londres en 2012 : ici

 

Comme les images valent plus qu’un long discours voici quelques attitudes dans le trot allongé

 

 

 

 

De 1969 à 2020 l’allongement a gagné en hauteur

 

Ce qu’il faut éviter…

 

 

Encolures trop basses, ici cheval et poney se désengagent, ils tombent sur les épaules, l’équilibre qui pouvait exister est rompu: la qualité de la transition à suivre sera compromise… On notera également le manque de symétrie des membres.

 

          D’accord, pas d’accord ?

          © JCG/ attelage.org


  Commentaires
-rectificatif par JeanClaudeGrognet (10/03/2021 15:53:11)
Sur indication d'un lecteur, la fédération en 1969 s'appelait Fédération Française des Sports Équestres (FFSE)
Dont acte!