Article proposé par Toto, paru le 24/10/2021 08:22:27
Rubrique : Reportages, lu 909 fois. 13 commentaires
Partager

La BRICOLE NANTEUILLAISE au CdF St Lo


 

 

La  Bricole  Nanteuillaise

 

Compte-rendu du concours de Saint-Lô  (Manche)

 

(7-10 Octobre: Championnat de France 2021,

 

Amateur Team Poneys)

 

          Championnat 2021 :

 

           Les perturbations dues à l’épidémie de COVID commencée en 2020 ont encore fortement continué en 2021, et d’autres éléments perturbateurs sont également intervenus, réduisant considérablement le nombre de concours accessibles: beaucoup de concours annoncés au calendrier n’ont jamais été confirmés et, de plus, quatre des concours auxquels nous avons pu nous engager ont été annulés dans les tout derniers jours précédents, pour des raisons parfois indépendantes du Covid (inondations, …).

           En particulier, dans les Hauts-de-France, 7 concours Amateur 1 ont été annoncés, mais seul Compiègne a réellement eu lieu (Genech et Le Quesnoy transformés en Amateur 2, c'est-à-dire sans marathon, Sacy-le-Grand reporté au-delà de la date limite de qualification, et tous les autres annulés). Dans les régions voisines, des concours auxquels nous avions déjà participé dans le passé ont été annoncés, mais jamais confirmés.

          Sans que cela soit vraiment écrit, les conditions de qualifications ont été à nouveau allégées cette année, les concours ‘Amateur 2’ (sans marathon) ayant été comptés au même titre que les ‘Amateur 1 Grand Prix’.

          La présentation d’un ‘passe sanitaire’ était obligatoire: des contrôleurs placés en un point stratégique demandaient ce passe à toute personne ne portant pas de bracelet, et fixaient un bracelet sur les individus contrôlés.

 

          La Bricole Nanteuillaise au Championnat :

         

           Éliminés au Championnat 2020, nous avons commencé la saison sans aucune qualification (qui, cette année, a porté sur les 12 derniers mois). Aucun concours n’a eu lieu en Avril et Mai. De Juin à Août, nous nous sommes successivement inscrits à 4 concours (Lambres-lez-Douai, Heilly, Sacy-le-Grand puis Liévin), qui ont tous été annulés après clôture des inscriptions, parfois 2 jours avant le concours.

           Finalement, nous avons pu en fin de saison participer en attelage à 4 à Compiègne (Amateur 1 GP) puis Breteuil (Amateur 2), ce qui a suffit pour que nous soyons officiellement qualifiés (les premiers non qualifiés ont été également acceptés).

 

          Le voyage aller : Jeudi 7 Octobre :

 

           Je suis parti vers 10h de Nanteuil, avec le Cabstar contenant les 5 poneys et tirant le grand plateau, contenant lui-même les 2 voitures, les harnais et le reste du matériel. Les grooms (Jean-Louis, Jane et Bernard) sont partis à peu près en même temps de Saint-Sauflieu (Somme) avec 2 véhicules, notre jonction étant prévue à Saint-Lô.

Le Cabstar est tombé en panne vers midi, au début de l’autoroute de Normandie. Les autres m’ont rejoint et nous avons pu transférer les poneys dans le fourgon que Bernard avait pris pour transporter des vélos et un matelas, auquel le plateau a été accroché. Saint Bernard nous a sauvés ! Arrivée à Saint-Lô vers 21h.

 

          Conditions météorologiques, état des terrains:

 

          L’ensemble de la saison avait été fort humide; 80 mm de pluie étant tombés le week-end précédent, les terrains en herbe étaient impraticables. Aucun problème sur les terrains en Toubin-Clément. Les terrains du marathon étaient légèrement glissants, surtout le matin.

 

          Le site de Saint-Lô :

 

          Il était annoncé que le Championnat se déroulerait au Haras de Saint-Lô, ce qui était inexact: il s’est en fait déroulé sur le Pôle Hippique de Saint-Lô.

Le Haras de Saint-Lô est un splendide ensemble de bâtiments anciens, situé en plein centre de la ville. Je ne sais pas exactement à quoi il sert actuellement, j’ai vu qu’il contient encore des chevaux; mais nous n’y avons fait qu’une brève incursion, à l’occasion de la dégustation de produits régionaux, qui avait lieu dans l’un de ses bâtiments.

          Le Pôle Hippique de Saint-Lô est un immense ensemble récent, qui s’étend du Haras à la campagne environnante. Outre 2 terrains en herbe, il comporte 6 terrains en Toubin-Clément, dont 4 ont une dimension suffisante pour accueillir des épreuves d’attelage, et 2 grands manèges couverts. Pendant le marathon, outre un terrain qui servait de sas d’entrée et le terrain de ‘warming’ (phase A), 3 autres terrains de détente restaient accessibles. Le parking a pu accueillir tous les camions, mais il était arrivé à saturation. Les installations électriques ont fonctionné correctement, mais l’éclairage général du site n’a été allumé que le premier soir. Entre les terrains et la campagne, des obstacles de marathon ont été implantés sur une zone légèrement vallonnée; aucun obstacle ne comportait plus de quelques mètres de dénivelé, celui-ci étant réparti sur tout l’obstacle.

 

            La concurrence :

 

           Il y a eu 92 partants au total, dont 6 en 4 poneys Amateur, et 2 également en 4 poneys Élite. Certains venaient de loin, et participaient parfois pour la première fois au Championnat. En plus de nous, seuls 2 autres concurrents de notre catégorie étaient déjà présents au championnat 2020: Charlotte GONZALVES (les Shetlands) et Francis MARTEL (le basque).

 

          Vendredi 8 Octobre: Dressage

 

          Nous avons fait un bon reculer de 6 pas (vérifié sur vidéo), que tous les juges ont trouvé insuffisant (5 pas demandés). Un des juges nous ayant beaucoup moins bien noté que les autres, ma note moyenne a été un peu plus faible que d’habitude. Selon les juges, mon classement variait entre 2è et 5è (sur 6), la moyenne me plaçant 3ème.

Les écarts de notes ont été faibles: un concurrent était 5 points devant un ‘troupeau’, un autre 5 points derrière, et le troupeau groupé dans une fourchette de 2 points (notation sur 190).

 

         

          Samedi 9 Octobre: Marathon

 

          Contrairement à Lignières, il n’y avait pas de vraie phase A, mais seulement un ‘warming’ de 18 à 20 minutes.

          Règlement: il nous a été annoncé que l’usage du fouet est maintenant interdit dans les obstacles (pénalité: 5 points). L’obligation de présence du fouet en main est floue; tous les meneurs que j’ai vus en tenaient un. Si aucun attelage n’a versé dans notre catégorie, c’est arrivé (sans gravité, mais provoque l’élimination) à plusieurs concurrents: notamment BAZIN à 4 chevaux, NOTTRET Junior à 1 poney, et Philippe LENGLET (sur la dernière porte du dernier obstacle: pour la première fois en 25 ans) à 2 poneys.

Une vitesse de 13 km/h était demandée pour les poneys. Nous étions en retard de 9 secondes au premier kilomètre, et n’avons aperçu aucun des panneaux kilométriques suivants; j’ai donc galopé un peu sur le dernier tour, et nous sommes arrivés avec 30 secondes d’avance (avance autorisée jusqu’à 3 minutes).

 

          J’ai été 3ème au marathon, ce qui m’a placé en 4ème position au classement général. C’était le premier marathon de championnat que je terminais sans élimination depuis 5 ans: OK en 2016, non qualifié en 2017, emballé en 2018, non couru en 2019, et porte oubliée en 2020.

 

          Dimanche 10 Octobre: Maniabilité

         

          Règlement: comme il s’agit d’une épreuve d’obstacles, le port de la bombe y est maintenant demandé; comme c’est une nouveauté, les contrevenants ont simplement été avertis sur le terrain de détente: j’ai été averti une fois, mais Francis MARTEL l’a été 3 fois car ses grooms également portaient des bérets.

 

          Le parcours était beaucoup plus roulant que celui de l’année dernière: j’ai donc essayé la stratégie qui pouvait me permettre un sans faute :

4 de mes concurrents n’ont galopé que sur la ligne d’arrivée, et ont écopé de 20 à 30 points au temps; Charlotte GONZALVES a beaucoup galopé avec ses Shetlands, mais ils couvrent peu et elle a donc quand même écopé de 7 points au temps. Tout cela était prévisible, et j’ai prévu un parcours au galop, reprenant pour cela les mêmes poneys qu’en marathon.

 

          Lors de la reconnaissance, les portes des Zig-zag étaient espacées de 9 mètres, et on voyait des marques permettant de les positionner ultérieurement à 12 puis 15 mètres. J’ai donc supposé qu’elles seraient à 12 mètres pour mon parcours, et c’est en arrivant à grande vitesse sur la zig-zag n°4 que j’ai constaté qu’il n’en était rien. Mes volées sont passées à côté de la porte C et, comme il est interdit de reculer ou de faire une volte à l’intérieur d’une combinaison (si j’avais continué, c’était éliminatoire: cela m’est arrivé à Lamotte Beuvron en 2001), je me suis écarté de l’obstacle en attendant que le juge me sonne et stoppe le chronomètre pour reconstruction de l’obstacle; le juge dormait peut-être, car il a beaucoup tardé à agir, me faisant perdre du temps sans raison.

 

          Moralité : le contexte d’une séance orientée uniquement sur un parcours de maniabilité, le lendemain d’un marathon, est très difficile à reproduire ailleurs que sur un concours. Et comme, sur les rares concours auxquels nous sommes parvenus à participer, la maniabilité suivait immédiatement le dressage, nous n’avions encore fait aucune maniabilité dans ce contexte cette année. Notamment, Gavroche (spécialisé en marathon) n’avait  participé cette année à aucune maniabilité en concours. Au classement général, les écarts entre chaque concurrent étaient de l’ordre de 10 points et, pour ce 31ème Championnat auquel je participe (à partir de 1983), j’ai terminé et occupé la 5ème place du classement.

 

          L’année dernière à Lignières, il y avait 2 maniabilités différentes (une pour les poneys et une pour les chevaux), ce qui avait permis de terminer toutes les épreuves le dimanche vers midi. Cela n’a pas été pratiqué à Saint-Lô (alors que les nombres de juges et de terrains disponibles le permettaient), si bien que la remise de prix des Amateurs n’était qu’à 15h (nous étions passés en maniabilité à 11h).

 

          Nous allons maintenant repartir sur l’activité de tridem, que nous avons reprise depuis l’année dernière, et essayer de la transformer en quadrem ...

 

          Emmanuel VANTROYS


  Commentaires
-Rectificatif. par Framar (24/10/2021 13:47:41)
Bonjour,
Les article de TOTO sont toujours croustillants. F Martel dit Le Basque est en réalité un Lorrain pure souche, émigré en Creuse depuis plus de 20 ans, devenu amoureux des Pottoka, les ayant fait naître à la maison, et les sortant en concours depuis 6 ans maintenant. Cette année aux CDF , dressage plutôt en dessous, marath plutôt très bien, 2 ieme, et mania complétement ( foirée). Le nord avait changé de place sans que je le sache !!!!!!! Malgré mes 71 printemps et avec la bienveillance de mes deux équipières qui m'ont soufflé à l'oreille : on fera mieux la prochaine fois. F Martel
-Petite rectification par VALEGRO (24/10/2021 13:54:56)
Bonjour,
En aucun cas mon propos est de commenter le déroulé du championnat de France de Mr Vantroys. Je souhaite juste apporter des précisions quant au 5éme paragraphe (le site de ST LO). Le Championnat a bien eu lieu au Haras National de St LO , certes non pas dans l'ancienne enceinte historique qui accueillent actuellement diverses structures de cavaliers professionnels, mais dans les espaces aménagés ultérieurement. Les bâtiments que vous décrivez ont été crées en vue de la promotion du cheval de sport via des concours d'élevage -le bâtiment principal est le CPE (centre de promotion de l'élevage) et ensuite toutes les espaces de travail ( carrières sable, boxes) ont été pensés pour l'accueil de compétitions internationales ( ce WE CSI 4 étoiles), un Grand National de CSO et de Dressage, et le NHS - qui historiquement a débuté au château de Canisy en 1990/1991 où était organisé à l'époque un CSO 1ere catégorie, un concours d'élevage SF et un concours national d'attelage; puis pour diverses raisons, il a été basculé vers le haras. Donc c'est un outil formidable où il fait bon de concourir.
Mais permettez moi de mettre le lien internet du site officiel du pôle équestre:https://www.polehippiquestlo.fr/presentation/infrastructures/
Bonne découverte de ce lieu empli d'histoire(s).
Bon dimanche à tous. En attendant je retourne dans les tribunes du CSI indoor.
-fouet par Larghetto (24/10/2021 19:08:45)
Toto parle d'interdiction de l'usage du fouet en marathon, s'agirait-il plutôt d'une pénalité prevue en cas d'a&
-fouet par Larghetto (24/10/2021 19:15:18)
toto parle d'une interdiction du fouet en marathon, ne s'agirait-il pas plutôt d'une pénalité prévue pour l'abus de son usage ? ou bien est ce la porte ouverte aux hurlements qu'on entends parfois dans les obstacles ? ...
-Fouet par Toto (25/10/2021 12:13:36)
Les juges ont été très clairs lors du briefing: il est interdit de donner ne fut-ce qu'un seul coup de fouet dans un obstacle. On peut juste toucher un cheval de la pointe d'un fouet (qui n'est pas pointu). Jusqu'à présent l'abus de l'usage du fouet était caractérisé par de nombreux coups (on m'a une fois cité le chiffre de 15 dans un obstacle).
Remarque: il est impossible de toucher les chevaux de volée autrement que par un coup de fouet.
Quant aux hurlements, ils n'ont jamais fait de mal aux chevaux.
-Fouet par Attelage (25/10/2021 14:14:15)
L'usage du fouet n'était pas interdit sur le marathon mais bien les coups de fouet. Il y a bien une différence.
Les résultats détaillés sur le concours de Meslay du Maine montrent que des pénalités ont été appliquées pour usage abusif du fouet.
C'est une bonne chose que les juges appliquent cette pénalité si l'on veut pouvoir continuer à utiliser notre fouet comme une aide et pas se le faire retirer définitivement sur les 3 tests.
-usage du fouet par Larghetto (25/10/2021 18:42:07)
oui bien sur.... mais les hurlements ne font pas bonne presse pour l'attelage... et pendant ce temps , quid des éperons ? sont ils aussi attaqués ?
-Eperons par JeanClaudeGrognet (25/10/2021 20:34:21)
Les éperons, taille et forme sont réglementés et largement contrôlés sur les concours.
-Info par JeanClaudeGrognet (26/10/2021 13:39:23)
Pour élargir le débat et apporter un témoignage sur l'évolution du Dressage: entendu il y a 2 semaines avec l'entraîneur de l'équipe de Hollande, " il convient que le cheval avance, allonge, passage et piaffe avec le minimum d'action des jambes et des éperons"
-meche par Larghetto (26/10/2021 14:42:02)
on voit de plus en plus de meneurs avec un fouet sans mèche, au moins en attelage solo, avec une action sur la croupe. le geste est plus rapide, peut être plus discret ?
-Bof par JeanClaudeGrognet (26/10/2021 14:59:23)
En attelage la voix et le fouet sont des aides dont on ne peut se passer. Le juge doit apprécier la façon et l'intention dont le meneur se sert du fouet. Il ne faut pas en faire un totem.
-suggestion aux juges par Zebulon (26/10/2021 16:43:45)
Dans ce monde de fous et de réglementations, il faut instaurer le permis à points de fouetter, na ! 12 points de perdus = stage obligatoire et repassage du galop 7
comme dirait JCG, ce n'est que mon avis
-attention par JeanClaudeGrognet (26/10/2021 21:13:03)
Ne tentez pas les juges -:)))