Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 25/01/2022 09:33:53
Rubrique : Vétérinaire-Santé, lu 731 fois. Pas de commentaires
Partager

Une carrière sportive bien menée....


 

     

 

          J'ai interrogé Catherine Kaeffer de Techniques d'Elevage  que l'on connait bien sur attelage.org, à propos de compléments alimentaires en vogue et "à la mode " du moment.

          Il n'est nul question ici de donner une appréciation positive ou non sur tel ou tel complément alimentaire... l'intérêt de notre échange se trouve dans la conversation qui s'en est suivie et dans le constat que Catherine fait d'une carrière sportive bien conduite. Voici ce qu'elle m'a dit:

          " Le  fait qu'un cheval soit en bonne santé malgré les années de compétitions c'est le résultat d'un ensemble de soins, d'une bonne alimentation et d'un travail régulier et qui tient compte de la forme du cheval qui sont primordiaux. 

          Mais je pense aussi que c'est le passé d'un cheval qui compte et notamment, un point que je vérifie souvent, c'est qu'on paie dans les vielles années, ce qui s'est passé dans les jeunes années. Un poulain bien suivi, bien alimenté, puis bien travaillé donne souvent un cheval qui est plus robuste, qui se blesse moins mais surtout qui est bien "construit". Mon expression est sans doute un peu maladroite mais je pense que sur la phase élevage, on permet à un certain nombre de mécanismes de se mettre en place et notamment la régulation de l'ingestion, des structures solides etc. 

          On voit actuellement des chevaux boulimiques (il n'y a pas d'autre terme) parce qu'ils ont manqué d'une alimentation correcte poulain. Ce phénomène est connu chez l'homme par un défaut de régulation des gènes horloge mais je suis persuadée qu'on l'a aussi chez le cheval. 

          22 ans pour un cheval , ce n'est pas vieux. C'est le moment où le cheval a de l'expérience et s'il a bien été mené, si les structures tiennent, il n'y a aucune raison qu'il ne puisse pas travailler encore un bon moment surtout en dressage, discipline qui demande de la compréhension, de la souplesse mais finalement pas trop d'explosivité ou de souffle. 

          J'ai eu dans ma clientèle un étalon qui a 26 ans n'avait plus de dents et était devenu un squelette. On l'a remis en état et il a de nouveau fait un poulain à 28 ans. 

          En fait ce qui fait dégringoler les vieux chevaux ce sont souvent des soucis dentaires. Au point que pour certaines personnes il est normal d'avoir des pertes d'état sur les vieux chevaux. Mais actuellement on a les produits qu'il faut pour "court-circuiter" le problème dentaire et donc on peut parfaitement avoir des chevaux en état jusqu'à ce qu'une pathologie se déclare ". 

          Catherine Kaeffer

 


  Commentaires