Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 30/01/2022 13:47:37
Rubrique : Les références > Dressage : technique, lu 377 fois. Pas de commentaires
Partager

ART ou TECHNIQUE ?


 

        

 

                    C'est une lectrice qui m'a signalé ce nouveau livre. L'auteur Jean Louis Gouraud  a rassemblé les nombreux écrits de Jean Claude Racinet dans cet ouvrage. Ce dernier est pour ceux qui s'intéressent à l'histoire de l'Equitation. Sont ils encore nombreux ?

                    Jean Claude Racinet  est un Bauchériste, il ne s'en ai jamais caché, il a vigoureusement combattu en son temps l'émergence de l'école allemande et les principes énoncés par Steinbrecht. La suite lui a donné plutôt tord, si l'on se place strictement du côté sportif et compétition de l'équitation et du Dressage en particulier. Il est un fait que les éleveurs chevaux ont également modifié les aptitudes de ces derniers pour les rendre plus adaptés aux compétitions d'aujourd'hui, que ce soit pour le CSO, le Dressage... et l'attelage. Il faut bien admettre que globalement les dresseurs d'aujourd'hui utilisent consciemment ou inconsciemment des techniques plus proches de l'équitation de Steinbrecht que de Baucher. Il n'est pas interdit de s'inspirer des 2 !

                    J'ai commencé la lecture de ce pavé de 470 pages. Le débat rapporté est celui d'un autre temps. Le ton parfois péremptoire  de Jean Claude Racinet m'agace, ses dissertations sur les mains, les jambes, le dos etc qui vilipendent les cavaliers de la nouvelle équitation me semblent tout de même outrancières. D'autres considérations concernant par exemple les rapports entre le cheval, ses besoins, les attentions que l'on doit lui apporter étaient pour l'époque de réelles avancées.

                    Un propos de Jean Claude Racinet dans l'Information Hippique de février 1980 résume un peu le personnage, voici ce qu'il dit pour conclure le chapitre sur La Guérinière, Baucher et Steinbrecht: "Les élèves et descendants de Steinbrecht, qui on retenu la leçon et " versé  bien des gouttes de sueur", récoltent peut être aussi des médailles sur les rectangles de Dressage: cette conception ne doit pas être la nôtre. Elle n'est certainement pas celle de l'Art ".

                    Bigre ... il y aurait donc les artistes d'un côté et les besogneux de l'autre, ceux qui fuient les compétitions et les autres pour simplifier.

                    " C'est en faisant de l'Art que l'on obtient des résultats sportifs superbes... "  me dit ma lectrice.

                    " Non c'est en améliorant sa technique que l'on peut finir par faire de l' Art. La danseuse étoile souffre sur les barres pour atteindre l'Art dans la danse. Tout commence par la maitrise de la technique " lui ai- je répondu.

                    On n'en finira jamais ! Vous avez un avis ?

                    JCG


  Commentaires