Article proposé par Invité, paru le 07/11/2022 08:27:31
Rubrique : Reportages, lu 318 fois. Pas de commentaires
Partager

CAI-W MAASTRICHT, BOYD EXELL le démolisseur par Sarah Dance


 

                                 VICTOIRE sans appel pour BOYD EXELL à MAASTRICHT

par Sarah Dance

 

 

          Démolissant l'adversaire, le numéro un mondial Boyd Exell (AUS) était dans une ligue à part en triomphant pour le deuxième week-end consécutif lors de la prochaine étape de la FEI Driving World Cup™ à Maastricht (NED). Seul pilote des six à ne pas ajouter de pénalités à ses temps et à avoir réalisé quatre parcours sans faute lors des compétitions des vendredis et samedis soirs, il a mené ses chevaux acérés comme des rasoirs vers une nouvelle victoire dans sa brillante carrière internationale.

          Dans une répétition des alignements de drive-off à Lyon (FRA) la semaine dernière, les deux soirs, Boyd a été rejoint par le légendaire Ijsbrand Chardon (NED) qui a terminé 2 e , et 3 e Koos de Ronde (NED), les pilotes Néerlandais stimulés par le soutien du public local. 

          Avec la passion et le flair qui ont fait de lui l'un des compétiteurs les plus décorés du sport, Ijsbrand a réalisé une performance au départ qui aurait dû être gagnante, sans faute en un temps de 141.83. Mais ce n'était tout simplement pas suffisant pour repousser Boyd alors que lui et son incroyable équipe ont franchi les portes de départ et traversé les obstacles à toute vitesse sans heurter de balles pour gagner 6,85 secondes et terminer en 134,98. 

          "Normalement, le deuxième jour, vous allez trois ou quatre secondes plus vite, mais cette fois, nous étions presque sept secondes plus rapides - mes chevaux sont si rapides et ils forment une équipe solide et amusante à conduire. 

          Je me souviens qu'en 2008, George Bowman m'a dit qu'il fallait apprendre à perdre avant d'apprendre à gagner et cela m'est resté ! Comme à Lyon, Ijsbrand a fait un très bon parcours et nous avons su l'égaler. Je me suis concentré sur mon propre travail et ce soir, je pense que ma navigatrice Emma le voulait plus que moi car elle me gardait tellement concentré ! -Boyd Exell

          La première compétition de vendredi soir a vu les trois meilleurs athlètes repartir et terminer sur un score cumulé après les deux manches, après avoir laissé tomber les portes «F» des deux obstacles de style marathon. Pour la deuxième compétition de samedi, l'ordre de passage a été déterminé par les classements de vendredi et bien que les trois mêmes athlètes se soient qualifiés pour conduire à nouveau, ils ont couru sur le parcours complet, mais leurs scores ont commencé à zéro. Comme à Lyon, le concepteur était Jeroen Houterman (NED) qui a proposé aux équipes un parcours sinueux mais fluide de 800 mètres avec 13 obstacles, dont un pont. 

          Était également en compétition le pilote lyonnais Benjamin Aillaud (FRA) avec ses chevaux lusitaniens qui a terminé 5 e , devant Michael Brauchle (GER) qui a réussi la nuit vendredi pour s'asseoir juste à l'extérieur du drive-off, mais qui a rattrapé samedi une dérobade et a fait des erreurs inhabituelles pour se mettre hors de combat cette fois. 

          Un autre pilote faisant ses débuts en série était le Belge Glenn Geerts, médaillé de bronze lors de la finale de la Coupe du monde d'attelage FEI de la saison dernière à Leipzig (GER) en avril. Légèrement à côté de la plaque vendredi, il a trouvé un nouveau braquet samedi pour propulser ses gros chevaux en 4 e position.

          La semaine prochaine, Boyd et son équipage se rendront à Stuttgart pour la troisième des huit étapes d'une série déjà captivante. Tous les paris seront sur lui pour remporter trois victoires de suite.

 


  Commentaires