Article proposé par Invité, paru le 27/11/2022 09:08:23
Rubrique : Reportages, lu 594 fois. 5 commentaires
Partager

CAI-W STOCKHOLM, BOYD EXELL reste au top...


 

 

              Boyd dirige le spectacle du 30 ème anniversaire de Stockholm par Sarah Dance

 

          Ils ont peut-être concouru dans la 'Friends Arena' à Stockholm lors du 30 ème  concours hippique international de Suède, mais toute notion d'amitié entre les pilotes a été écartée car une fois de plus, Boyd Exell  n'a montré aucune compassion envers ses rivaux, qui ne semble pas pouvoir le renverser de la première place. 

          Avec sa quatrième victoire sur quatre dans la série FEI Driving World Cup ™ 2022-23, les cymbales fracassantes de «Advance Australia Fair» ont retenti, un son désormais fréquent sous les projecteurs d'une remise de prix.

          Malgré une manche pleine d'intensité lors du départ samedi soir d' Ijsbrand Chardon , le challenger le plus proche de Boyd cette saison, cela n'a tout simplement pas suffi à changer ce qui est devenu un ordre naturel. Après avoir terminé deuxième à Lyon et à Maastricht, le pilote le plus titré de Hollande doit se demander ce qu'il faudra faire pour battre Boyd.

          Bien qu'il ait renversé une balle dans le premier obstacle pour ajouter quatre pénalités coûteuses, Ijsbrand semblait en avoir fait assez pour gagner, avec le premier temps inférieur à 140 secondes de la compétition. 

          Mais comme on l'a vu maintes et maintes fois, plus la pression est forte, mieux Boyd et ses chevaux super vifs sont performants, et bien qu'eux aussi aient renversé une balle, ils ont diminué de près de quatre secondes le temps d'Ijsbrand pour terminer sous les  140 avec  139,74 secondes.

          "Mes chevaux sont très rapides. Comme nous l'avons vu hier, tout peut arriver, y compris une erreur du pilote ! Donc, il faut garder les pieds sur terre et profiter du sport ", a déclaré Boyd. 

Isjbrand Chardon

 

          L' allemand Michael Brauchle a pris la 3e place avec une conduite nettement améliorée après la première manche et ses précédentes apparitions à Maastrich (NED) et Stuttgart (GER).  Terminant la première sortie de vendredi soir en 4ème , derrière un Ijsbrand 3ème , Michael a affiné la performance et samedi il était de retour en enregistrant un temps rapide pour assurer sa place parmi les trois éligibles pour le tour final.

          Seul finaliste à passer sans faute, avec un chrono de 147.74, il semblait s'être bien placé dans la course. Alors que Michael semblait justement ravi de son tour et satisfait de ses chevaux, qui avaient travaillé en harmonie, la vieille garde n'est cependant pas encore prête à céder son fief aux jeunes prétendants.

          Glenn Geerts (BEL) a connu un vendredi soir brillant et a failli gagner après un premier tour triomphal. Mais il a cédé sa place lors du drive-off quand à la dernière minute, la pression s'est imposée, et des balles ont roulé pour le propulser en 2 e  derrière Boyd, qui s'est remis d'une erreur inhabituelle lors de son premier tour. Le deuxième jour, Glenn était juste à côté du rythme et a terminé 4 e . 

          Son compatriote belge, Dries Degrieck, lors de sa deuxième sortie de la série, n'a pas encore trouvé son rythme et a terminé 5e les  deux soirs, accumulant des balles coûteuses qui l'ont mis hors de course.

Dries Degrieck

          La Wild Card Fredrik Persson (SWE) a satisfait le vaste public local et, bien qu'il se soit classé 6 e , il y a eu une nette amélioration de la fluidité entre les manches de vendredi et de samedi.

          La présence du « Super Groom » de Boyd, Emma Olsson, originaire de Suède et récemment en lice pour le Cavalor FEI Best Groom Award, a également ravi le public.  En tant que navigatrice de Boyd lors de ces événements, il est le premier à reconnaître à quel point elle est importante pour leur succès, admettant qu'elle peut être assez fâchée avec lui s'il fait une erreur !

          La prochaine étape à Genève (SUI) sera passionnante puisqu'il s'agira de la première sortie du champion en titre, Bram Chardon (NED). Vainqueur l'an dernier en Suisse, il doit être favori pour récidiver, mais reste à savoir à quel point il est affûté par rapport à ses compatriotes, qui ont désormais plusieurs compétitions à leur actif. 

          Boyd n'est pas répertorié comme concurrent, il y a donc toutes les chances que cela aille dans le sens de Bram.   Mais ces deux titans doivent s'affronter à Londres, juste avant Noël, alors qu'il pourrait y avoir une indication plus forte quant à qui remportera le titre en février.

 

          Regardez la manche gagnante ci-dessous...


  Commentaires
-Vidéo par JeanClaudeGrognet (27/11/2022 09:15:07)
Epoustouflant !
-SPECTACLE par (27/11/2022 12:45:08)
Hors mis la beauté du spectacle et la maitrise incontestable, la compétition par elle même ne présente plus beaucoup d'intérêt. Cela n'amuse plus que la FEI. Gardons BOYD EXELL pour la démonstration mais hors concours. Et comme le dit quelqu'un :
Ce n'est que mon avis
-Oui par JeanClaudeGrognet (27/11/2022 15:24:20)
Je me faisais la réflexion après cette n ième victoire de Boyd Exell, s'il n'était pas en train de tuer cette épreuve, qui de fait ne semble plus intéresser grand monde, mais ce n'est que mon avis!
-boyd Exell contre Boyd Exell par (27/11/2022 17:37:00)
Laissons jouer Boyd Exell contre lui même. Je ne vois même plus ou peut être le plaisir des autres meneurs. Un aspect financier je n'y crois pas. Pour la promotion de la discipline je n'y crois pas. Pour le show oui. Je ne crois pas que Boyd Exell soit le responsable de tuer cette épreuve, il n'a plus rien à démontrer ou à prouver il est incontestablement le plus fort dont acte. La FEI oui responsable de tuer cette épreuve en persistant sous cette formule
-Mon avis par JeanClaudeGrognet (27/11/2022 18:12:24)
L'aspect financier est je crois très important. C'est bien le problème pour l'attelage du haut niveau toutes catégories 1,2 et 4 chevaux.
On constate une baisse du nombre d'équipes à 4, un peu à 2. C'est la raison pour laquelle j'ai proposé une autre formule pour décerner les titres cdm par équipe pour dynamiser l'attelage international.
Oui la Coupe du Monde FEI c'est du show dont profitent les organisateurs des CAI-W en parallèle des autres disciplines equestres.