Article proposé par JeanClaudeGrognet, paru le 27/06/2017 08:29:29
Rubrique : Culture générale, lu 1397 fois. Pas de commentaires
Partager

L'ARABO-FRISON, un long processus de sélection par Jan Driessen


 

 

 

Pourquoi les croisements de races ne sont pas toujours  une réussite ?

         Il y a trois raisons principales:

         1ère raison: Parce qu'il faut que le même sang se rejoigne du côté père et mère (que des mêmes étalons ou père et fils se retrouvent des côtés mère et père du poulain à naitre). Les meilleurs chevaux dans n’importe quelle discipline de sport, sont les fruits d'éleveurs qui cherchent un étalon comme partenaire pour sa jument, ayant dans les origines lointaines un peu du même sang d'un géniteur qui a son époque a eu un grand succès

         L'objectif est  d'augmenter (concentrer) les caractéristiques recherchées dans le produit que l'on va faire. En outre une consanguinité faible est positive pour faire un poulain réussi. Par exemple père sur petite fille ou petit fils sur la mère etc. jusqu'à 5-10 générations, afin de purifier les qualités. On augmentera les chances  de produire des chevaux d'une qualité stable.

         Si les croisement sont trop proches on tombe dans le problème d'une trop grande consanguinité.

         L’Arabo-Frison est un pur Frison avec seulement 10-20% d’ Arabe. Pourquoi avons nous obtenus des chevaux stables et de grande qualité dans cette "nouvelle race de croisement" ? Simplement parce que  les éleveurs de la  première heure ont cherché du sang dans les racines  de la race qu’ils ont apporté dans le frison dans les  2-3 siècles passés. Le frison  a souvent été croisé avec de l’arabe du désert pour en faire à cette époque,  l'un des meilleurs chevaux pour les jeux équestres de l'aristocratie (Dressage haute école) et les besoins des  militaires. Ces Frisons du temps passé étaient d'une grande qualité et capables de grandes performances.  

         2ème Raison:  Parce que la première génération ne satisfait naturellement jamais immédiatement!!! Le travail doit être fait très prudemment ! Il ne faut absolument pas produire des chevaux de 50/50%. Ils  donneront   trop de variété et d'instabilité. Il faut  continuer de croiser  sur la race d’ origine (dans ce cas Frison) jusqu'à obtenir le parfait mélange de sang.

         Les effets bénéfiques ne vont apparaitre qu'à cette condition de préserver le croisement en retour sur la race d'origine que l'on veut améliorer et l'on trouvera les parfaites caractéristiques voulues seulement à la  3e ou 4eme génération….

         3  ème Raison: Le partenaire arabe doit être très bien choisi. Dans la race arabe,  la plupart sont des chevaux de show, ils sont souvent trop petits, en encore plus souvent ils ont  des caractères excités. L’arabe du désert, grand, endurant et bien dans la tête est proche et se  rapproche le mieux des chevaux arabes qui ont forgé leurs racines dans les meilleures races de chevaux de sport  durant les siècles passés.    

         De tels Arabes sont fantastiques, rien a avoir avec les poupées modernes qu’on voit sur les championnats. Les éleveurs hélas prennent presque toujours le faux Arabe, celui du championnat. Il ne sert a rein dans l’amélioration d’autres races (de sport).….

Pourquoi les introductions de sang Arabe dans d’autres races ont échoué??

         Parce que les studbooks n’ont pas bien soutenu le travail à faire! Il faut encourager les éleveurs  à poursuivre les croisements à des taux de sang plus bas, sous les 50% .

         Les Studbooks concernés devraient prendre les choses en main, en reconnaissant un ou des étalons de  20-40% de sang améliorateur des autres races et en mettant à disposition des étalons de ce type. Ces étalons,  sur des juments "pures" donnent des produit stables et de qualité  "sport".  Après plusieurs générations,  les descendants seront de plus en plus stables dans le modèle et caractéristiques de la race pure d'origine à améliorer, ils seront dans un parfait mélange de sang  et seront  des chevaux de sport homogènes et bien dans la tête.   

         Les éleveurs ont vendu leur première génération comme un produit fini. Parmi ces arabo- frisons à 50% il y avait une minorité de super bons chevaux, mais aussi des modèles très différents en caractères ou tempéraments souvent difficiles.

         Hélas ce problème a été reproduit dans les Boulonnais, Ardennais, Haflinger (et Frison début de siècle passé 1904-1906).  Les éleveurs et studbooks de race ont arrêté leurs expérimentations trop tôt. Regardez sur les concours: les meilleurs de ces races “purs”  sur nos concours et dans le marathon sont justement ceux avec  des traces d’arabe. Le plupart de ces chevaux sont beaucoup mieux que des “purs”, bien que les studbooks les ont “dévalorisés”..

         Pour sortir de votre élevage des top-chevaux, il faut aller plus loin qu'une génération! Et….. chercher des racines  génétiques communs a croiser.  Ceux qui auront la  patience vont voir leurs produits monter jusqu’au top dans le sport. Cette satisfaction récompense le travail de bien des années…..

            Besoin de conseils ou d'un avis ?: tel Jan Driessen: 0032488870190

Le pédigrée de DARK YNTE 37,5% arabe et 62,5 % pur frison

            Voici un exemple extrême de  "Line-Breeding".

                Demi frère sur demie sœur, concentration du meilleur sang dans la lignée maternel. Ceci est tolérable 3-4 générations parce que c'est du sang frais (comme l'arabé -rouge-  dans ce pédigrée et l'Arabo-Frison  -vert déjà croisé).

         La race pure très consanguine -le Frison pur en bleu- est seulement de père et de mère sans consanguinité  dans la 5eme génération ( non visible dans ce pedigrée): Anke Sytske et Jochem ont le même père "Mark" et Lysebeth et Lammert ont aussi le même père "Bjinse" (Ces deux étalons "Mark et Bjinse ne sont plus sur le pédigrée)

         Si la fraternité de même sang est plus lointaine, on peut aller jusqu'à 8 générations avant que les effets de la consanguinité ne deviennent destructifs.

         Le Line Breeding est seulement possible si on amène du sang frais (croisements). Dans certaines races pures, c'est absolument déconseillé parce que l'on a déjà un certain niveau de consanguinité plus ou moins catastrophique  avec des dégénérations en cours ! 

  

 

         Une nouvelle aventure commence ...

            Maintenant une nouvelle aventure commence  vers la creation d'un cheval ideal pour le sport d'attelage: l'arabo-Frison X  KWPN Tuigpaard. 

         Il y a eu des croisements pur frison X  pur tuigpaard, mais dans  pluspart des cas cela n'a pas été  un succès. Il faut trouver le juste % d'arabe et de chaque sang dans la sélection pour avoir un cheval réactif, mais tout a fait bien dans la tête et corps. Les premiers poulains sont prometteurs.

Jan Driessen

 

 

 

 


  Commentaires